Bilinguisme

Des livres en français pour bébé bilingue ? Non, merci !

langue minoritaire enfants bilingues

Avoir des enfants bilingues ou plutôt avoir des enfants bilingues en construction provoque, parfois, de drôles de situations.

L’autre soir, une copine est venue dormir avec ses deux enfants en bas âge : 2 ans et demi et 4 ans et demi (oui, les demis sont importants, voyons !). A l’heure du coucher, elle me demande si j’ai des histoires à lire pour ses enfants. Je lui réponds que oui, qu’elle peut se servir, en lui indiquant où se trouvent ces livres en question. À cet instant même, j’étais avec Petite Princesse, en train de la coucher, aussi. Et puis d’un coup, j’entends ma copine de loin « mais mais… tu n’as pas beaucoup de livres en français ?! », j’ai souri et me suis dit, ça y est, on est en train de se confronter aux premières situations d’enfants bilingues. Et puis bon, je lui ai expliqué, qu’il fallait que je privilégie le catalan et l’espagnol car le français elle l’entendait suffisamment chez la nourrice et partout ailleurs.

Pourquoi donc ce titre un tantinet provocateur ?

Avant tout, j’aime bien préciser que dans ces histoires de bilinguisme, chaque cas est unique, avec ses singularités et ses spécificités.

La langue de notre pays, le français, est également une des langues maternelles de Petite Princesse puisque langue maternelle ne signifie pas « langue de la maman ». Pour elle, le français c’est la langue du père et une des ses langues maternelles. Dans le cas, donc, où un enfant vit dans un contexte social et familial où une des deux langues acquises est minoritaire, c’est celle-ci qu’il faut privilégier, c’est-à-dire, c’est cette langue qu’il faudra mettre en valeur. La langue du pays est, par voie de conséquence, la langue à laquelle le bébé est plus exposé.

Un projet de famille

Pour mettre en valeur cette langue minoritaire, il faut que tout le monde soit d’accord. Il faut que la famille, en premier lieu le papa (ou la maman, cela dépend des cas), soit au courant et à faveur de ce travail à faire avec la langue minoritaire. Le papa mais aussi les grands-parents, même les gens tout atour de nous (voisins, nourrice, amis, etc.) Ce n’est pas toujours facile. Bon, pour le papa, en principe oui, sinon, il y aurait plutôt un problème de couple. Pour les autres personnes, c’est moins évident.

En tant que parent seul à passer une langue, on a parfois un petit sentiment d’abandon. Quand j’entends le papa qui prononce quelques mots en catalan (ça arrive de temps en temps !), je suis contente, un sourire se dessine sur mon visage, je me sens moins seule dans ce combat du bilinguisme. Par contre, quand quelqu’un croit entendre un mot, une mini-phrase en français, alors qu’elle l’a prononcée en catalan (les bébés, c’est ça, il y a que la maman –et encore- qui comprend tout ce qu’ils disent) et que cette personne s’approprie la phrase en français… c’est moins bien parce qu’inconsciemment, elle (la personne en question) va reprendre la phrase du bébé mais en français et le bébé peut croire que ce sont ces mots qui correspondent à ce qu’il vient de dire. Il s’agit là de nuances mais qui sont importantes dans la construction langagière d’un tout petit.

La balance des langues maternelles

Un bébé qui est en situation de langue maternelle minoritaire doit travailler plus en faveur de cette langue. Il faut créer des contextes, il faut provoquer des situations, il faut tout faire pour trouver un équilibre entre les deux langues. C’est pour cela que chez nous il y a plus de livres en catalan et en espagnol qu’en français, plus de CD en catalan et en espagnol qu’en français, plus de DVD en catalan et en espagnol qu’en français… Parce que toute la journée elle n’entend que le français !

La balance doit atteindre un équilibre. Vous comprendrez, donc, qu’il y ait plus de travail à faire avec la langue maternelle minoritaire qu’avec la langue maternelle plus forte.
Rendez-vous sur Hellocoton !

15 commentaires

  1. Pomdepin

    Tu as raison, chaque famille fait à sa facon, mais les livres sont très importants! Sinon, je ne reçois tjs pas tes nouveaux post, je dois faire un truc?

    Répondre
    • Margarida

      Cocuou,

      Oui, c’est important je trouve de souligner que chaque famille fait à sa manière puisque chaque famille a un contexte différent… et bien sûr, les livres sont très importants !
      Quant au fait de recevoir mes articles dans ta boite mail, il faut quand tu me laisses un commentaire, que tu coches la case « Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par email ». Si tu l’as fait et que cela ne marche pas, dis-le-moi je vais essayer de réparer !

      Bisettes,

      Répondre
  2. lialia

    Te entiendo perfectamente. A mi niño, yo le hablo en castellano y las historias se las cuento en castellano porque el francés lo aprende con su padre y en el cole. Ahora mezcla bastante (aunque, de momento, habla más en español) pero sé, por mi propia experiencia, que si sigo con esa tónica, mi nene será bilingüe. La tuya, trilingüe, uufff. Por cierto, tienes colecciones de libros que recomendar? Es que ya estoy harta de leerle siempre Peppa Pig y Caillou 😉

    Répondre
    • Margarida

      Hola, Lialia:

      No tengo, de momento, colecciones en particular para aconsejarte. No sé cuánto tiempo tiene tu niño, la mía tiene 20 meses y aún no tiene un libro fetiche. Ni DVD tampoco, la verdad es que no aguanta ni 5 minutos delante de la tele. No sé si conoces los DVD de Baby Einstein, a mí me gustan mucho porque son instructivos…
      Nosotros de momento leemos, « ¡A la cama, Camila! », otro que se llama « El patito »…
      Ahora veremos que hace la nuestra, yo creo que con el español tendrá más dificultades. Me tendré que arremangar para solucionarlo, hihi!

      Besos,

      Répondre
    • Margarida

      … y por cierto, el artículo también ha sido hoy publicado en castellano :-) !

      Répondre
  3. Laura HANTZ

    Je ne suis pas confronté à cette situation car mon petit lion parle uniquement français.
    Mais je tiens énormément au fait qu’il apprenne à parler anglais car à l’heure d’aujourd’hui c’est important, bon il n’a que 3ans, j’attends qu’il connaisse déjà bien sa langue avant de le lancer, même si il connait déjà quelques mots. Après je parle un peu espagnol, mais je ne vais pas l’embrouiller pour le moment

    Répondre
    • Margarida

      Bonjour Laura,

      C’est très important que les enfants connaissent et apprennent des langues, le plus important, je trouve, c’est trouver le moyen pour qu’ils puissent les apprendre avec des « vrais gens »… mais tu fais bien, dans votre cas, de faire step by step !

      Bisous et belle soirée !

      Répondre
  4. mariel

    Joli le nouveau design!
    Ca doit etre difficile d’etre la seule a porter 2 langues maternelles, mais c’est tellement important pour ta fille. bon courage :)

    Répondre
    • Margarida

      Merci Mariel pour tes compliments !
      Tu as raison, ce n’est pas toujours facile d’être la seule à porter 2 langues. Je pense que ce sera compliqué d’arriver à avoir le même niveau avec les 2 mais je vais faire de mon mieux !

      Bisous,

      Répondre
  5. Marie Kléber

    Ca va de soi Marguerite. De notre côté on essaye de lire en français et en anglais. Et je lance ici et là quelques mots en arabe, j’en apprends de nouveau car c’est la langue de son papa et c’est important pour lui qu’il la comprenne un peu mieux, à défaut de la parler.

    Répondre
    • Margarida

      Hello Marie !
      C’est très bien je trouve que tu lui lises en anglais… et aussi que tu « lances » quelques mots en arabe. J’imagine que son papa doit aussi le faire… En tout cas, connaître des langues ce n’est jamais « en trop » !

      Belle soirée à toi et joli week-end !

      Répondre
  6. Moumim

    J’ai toujours eu plus de livres en anglais qu’en français à la maison et quelques uns en breton car mes parents me parlaient anglais, j’allais dans une école bretonne et l’environnement était français (famille, tv, radio…). Quand j’ai commencé à parler je faisais parfois des phrases trilingues ce qui faisait bien rire l’assistante maternelle, mais très vite j’ai fais la distinction. Souvent on répond dans la langue avec laquelle on nous a adressé la parole (mais je n’ai jamais répondu en anglais, c’est dommage). Par contre je deteste toujours quand quelqu’un me demande « dis quelque chose en breton/chinois !)

    Répondre
    • Margarida

      Bonjour Moumim,

      Merci pour ce beau témoignage d’enfant trilingue… en fait, je pense qu’au fond les choses se font de manière naturelle mais n’empêche qu’il y a aussi une partie de travail. Notre petite a bientôt 22 mois, on sent bien qu’elle s’exprime déjà dans les deux langues (français et catalan) et quand je lui parle où on lit en espagnol, « ça ne la dérange pas », elle a aussi l’air de comprendre.

      Quant au « dis quelque chose en breton/chinois » c’est un classique ! hihi ! mais être bi-trilingue intrigue et les gens ne peuvent pas s’empêcher de poser cette question …

      Belle journée à toi !

      Répondre
  7. Madame Érre

    He descubierto tu espacio y me ha encantado, en menos de diez minutos he devorado, visualmente hablando claro, al menos 10 escritos. Y es que, me veo tan bien en lo que escribes U_U. En mi casa la mayoría de los libros son en francés porque se ma hace difícil encontrarlos en mi idioma. PERO (sonrisa maliciosa de madre) todos se los leo en espan-ol. TODOS. Es la solución que encontré y funciona excelentemente bien. Yo también sonrío cuando papá habla una que otra palabra en mi idioma. La sonrisa es más grande cuando lo escucho cantarle a la nena canciones como Pin Pón…

    El bilingüismo es una maravilla, lo que hace a nuestras criaturas aún más maravillosas, hé hé.

    ¡Saludos desde Toulouse!

    Répondre
    • Margarida

      Hola, Madame Érre!

      Muchas gracias por haberte pasado por aquí, me encanta! Jajaja, la tuya es una buena técnica, comprar en francés pero leérselos en español :-) Nunca lo había pensado eso. Yo, normalmente, compro los libros por Internet o cuando voy a España (pero eso menos, ¡que luego pesan un montón para transportarlos!).

      Cierto es que el bilingüismo es una aventura maravillosa, tanto para los niños como para los padres.

      ¡Muchas gracias y saludos desde Nantes!

      Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)