Lifestyle

Comme cette enfance si heureuse

Comme cette enfance si heureuse

Devenir et être maman c’est faire des sauts en avant et en arrière. Jouer les mamans c’est aller de l’avant tout en regardant en arrière. Etre maman en 2015 est regarder en 1985.

Je suis devenue maman il y a 28 mois de cela. Et jamais avant je n’aurais pensé que je pouvais me replonger autant dans mon passé. Devenir mère c’est apprendre à l’être. Je suis devenue maman, je ne sais pas depuis quand je le suis. Le suis-je déjà ? Le serais-je bientôt ? C’est une question de légitimité. Peut-être.

Je joue aux mamans et je ris, je pleure, je me bats, je câline, je gronde, je serre dans mes bras, je fais le clown, je suis ferme… bref, j’essaye d’éduquer, j’essaye d’élever un enfant. J’essaye. Et si être maman c’était essayer ? Tout le temps essayer ?

Dans ces histoires de flash-back, je pense à ma mère, à mon père, à moi. Dans ces sauts en arrière je me vois heureuse, très. Les images s’affolent toutes ensemble ici devant mes yeux, dans mon coeur, dans ma tête. Et je serre ma fille dans mes bras, encore plus fort, toujours plus fort. Ces photographies labellisées « bonheur », ces images estampillées « félicité ». Réussirai-je à offrir une enfance aussi heureuse à ma fille ? Suis-je en train de tout mettre en ouvre pour qu’elle, à son tour, du haut de ses 36 ans, puisse un jour vanter son enfance si heureuse ? Et je souris et j’ai peur et je me cache sous mon oreiller. Je lui souffle des mots doux en guise de prière. Et je serre aussi le papa dans mes bras. C’est une histoire à deux, à trois.

Le bonheur d’enfance se transmet-il ? Je le désire plus que tout et je ferme les yeux et je compte… uno, dos, tres, mariposa de color de rosa (1)… et elle se fige, retient son sourire coquin, je la prends dans mes bras et je lui colle toute ma joie ! Et si c’était comme ça…

Et vous, jeunes mamans, pensez-vous à votre enfance ? Vivez-vous aussi avec tous ces flash-back qui vous replongent sans cesse dans la boîte à souvenirs ?

—-

(1) uno, dos, tres, mariposa de color de rosa est l’équivalent en espagnol du un, deux, trois, soleil !

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires

    • Margarida

      Coucou Fedora,

      C’est vrai, quand on a eu une enfance heureuse, je veux dire dans une famille « normale », etc. on voudrait au moins réussir l’enfance de nos enfants au même niveau, mieux si possible mais pas moins bien !

      Bisettes à toi,

      Répondre
  1. Lolli

    Tu es une maman qui se remet en question, qui essaie et je crois que c’est ça le plus important. Ne t’en fais pas, je pense que ta fille aura une belle enfance 😀

    Répondre
    • Margarida

      Bonjour Lolli et merci pour ton joli commentaire !

      Je l’espère bien qu’elle aura une enfance heureuse, n’empêche, des fois on s’en pose trop de questions 😛 !

      Belle journée,

      Répondre
  2. marie kléber

    Ton article est beau et criant de vérité Margarida. J’aimerais lui offrir tout ce que j’ai eu et plus. Alors comme toi je replonge dans le temps, dans les souvenirs que j’égrène et ceux que l’on se construit, qu’il se construit et je m’interroge, je doute.
    Ca doit être tout ça « être maman ».

    Répondre
    • Margarida

      Coucou Marie,

      Oh que oui, toujours s’interroger, toujours se poser des questions. Parfois, c’est épuisant mais à mon avis c’est si nécessaire aussi !
      Et revoir notre propre enfance dans celle de nos enfants… la vie !

      Bisous,

      Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)