Freelance

Le free-lance et les services web

Quand parfois on me demande si « ça va » d’être free-lance, si je n’ai pas du dépenser beaucoup, si je n’ai pas du investir beaucoup pour développer mon activité professionnelle, je réponds toujours d’un catégorique « non ». Je continue par expliquer que cela dépend, bien sûr, du type de prestations mais pour un traducteur, un rédacteur – copywriter, un community manager ou encore d’autres métiers comme le webdesign, le graphisme… je pense que les risques en investissement ne sont pas nombreux.

Outils et services web pour les freelances

Parce qu’en gros, j’ai besoin de quoi ?

J’ai besoin d’un bureau et d’une chaise (confortables), un bon ordinateur et puis c’est presque tout. En fait, ce serait tout si on décidait de négliger tous les services web auxquels je dois faire appel au quotidien pour mener à bien mes services ou alors, négliger encore cet autre type de services web sur lesquels reposent mon blog ou mon site professionnel.

J’ai l’impression, moi la première, que le monde du web et Internet font partie intégrante de notre vie d’une façon si naturelle qu’on oublie qu’il s’agit d’un monde qui regorge de solutions qui nous rendent la vie bien plus facile, d’autant plus, à nous les free-lances.

Pourquoi, moi free-lance, je ne pourrai pas me passer de tout un tas de services web ?

Tout simplement parce que ma vie serait bien compliquée et, sans doute, les livraisons de mes prestations prendraient pas mal de retard, en fait beaucoup de retard. Rappelons que le web a fait évoluer, dans tous les sens, le monde de la communication.

Outils et services web pour les freelances

Quels sont les services Web que j’utilise ?

Des solutions CMS pour mon blog et mon site professionnel ainsi que des lieux d’hébergement et des noms de domaine et extensions email pour toute cette petite troupe que j’adore (WordPress, Blogger, etc.) ;
Un outil pour mes campagnes de communication sous forme de newsletter (Mailchimp) ;
Plusieurs outils de messagerie même si je les centralise tous sur une même interface (Hotmail, Gmail et les extensions des hébergeurs) ;
Des services de stockage et de partage qui me servent aussi bien pour enregistrer mes documents et pouvoir accéder à eux de n’importe où que pour partager en ligne des documents sur lesquels je travaille avec mes clients (GoogleDrive, Dropbox) ;
Une grande partie des réseaux sociaux dont je me sers, bien évidemment, pour mon activité en tant que community manager : Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, Google +, Linkedin. Je ne suis pas sur Snapchat ni Ello car, franchement, au niveau personnel je n’ai pas le temps d’être partout !
Des outils de messagerie instantanée comme Skype ou Whatsapp ;
Pour tous mes travaux d’écriture et de traduction, j’utilise énormément de dictionnaires en ligne, je pourrais vous en donner une liste à l’infinie, comme celle que j’ai confectionnée pour mes étudiants en LEA mais je vais faire un peu plus court : Linguee, Larousse, Wordreference, Grand dictionnaire terminologique, IATE, etc. ;
Pour mes heures de veille et de curation, j’utilise essentiellement Hootsuite, des agrégateurs de flux rss mais il y en a tellement… ;
 Pour les retouches de mes photographies car sur mon blog je n’utilise que mes propres photos, à part bidouiller un peu sur Photoshop, je vais aussi sur Social Media Image Maker, Canva, Pickmonkey, Picasa. Si jamais je suis amenée à chercher des images libres de droit, je vais sur Freepik et fait par les blogueuses il y a Zikkin ou encore Cliché Mignon !

J’espère n’avoir rien oublié mais tout ceci me fait prendre conscience qu’il est presque impossible de se passer des outils et services que le web nous propose, que ce soit en mode payant ou en mode gratuit ou d’essai. Il est aujourd’hui incontournable, comme le prouve cette analyse sur le Cloud, de travailler sur le web et être acteur de l’économie du numérique sans utiliser ces dispositifs car bien connaître les prestations et les prix de chaque fournisseur est indispensable aussi bien pour les entreprises que pour les professionnels en free-lance.

D'autres outils intéressants à ajouter ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

  1. Lawrence

    Oh oui, il y a beaucoup d’autres outils. Mais comme tu le dis toi-même, on ne peux pas être partout. Chacun d’entre nous retient donc l’outil de son choix, en fonction de ses activités.

    Un que j’affectionne et que j’utilise beaucoup, c’est Trello pour faire des listes d’infos à répertorier par thème, et Evernote pour mettre en favori où capter des pages de côté, pour les consulter plus tard.

    Et pour écrire sans stress, et quand je veux me mettre en mode zen, je rédige mes contenus sur Ommwriter :-).
    Je vais jeter un oeil sur SMIM et Freepik Merci pour ces infos, A+

    Répondre
    • Margarida

      Bonjour Lawrence,

      C’est sûr, on est d’accord sur un point : on ne peut pas être partout, surtout quand on veut travailler :-)
      Je connais (de nom) Trello et Evernote mais je ne les ai jamais utilisés… Ommwriter aussi, j’avais essayé à une époque mais je ne l’ai pas vraiment adopté, d’ailleurs je me demande pourquoi car il est super bien !

      Merci à toi pour ce commentaire !
      Je te souhaite une belle soirée,

      Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)