Lifestyle

Officier un mariage à Minorque !

Ils étaient beaux, ils étaient heureux ! Une soirée magnifique pour un souvenir merveilleux !

Tout a commencé il y a environ un an. Tout a commencé par un e-mail. Un très agréable courrier reçu dans la boîte à lettres du blog. Quelqu’un qui a frappé à la porte de Les mots de Marguerite et un sourire infini qui c’est dessiné sur mon visage. Les surprises de la vie. Les belles surprises.

Officier un mariage à Minorque Officier un mariage à Minorque Officier un mariage à Minorque

Elle voulait se marier. Lui aussi. Ils voulaient se marier. Ils étaient en quête d’un lieu unique, d’un lieu magique. Et puis, un jour, en fouillant dans le coffre à trésors qu’est notre Internet, ils sont tombés sur Minorque, sur moi, sur mon article, notre mariage, mes mots. Et une évidence s’est produite, le feeling s’est installé.

Des mois à échanger via nos claviers respectifs. Des messages gentils, polis, fluides, sympathiques. Des lettres qui se sont révélées un petit baume à cœur fournisseur de paillettes.

Des paillettes en simplicité. Et j’ai aimé. Beaucoup.

Et arriver, au soleil couchant, l’île du calme et la mer en toile de fond. Se prendre dans les bras, se dire bonjour, faire connaissance et se sentir accueillis les bras ouverts.

La marieuse qu’elle a dit à sa petite jolie famille, ses invités, ses témoins tout sourires. L’officieuse du mariage c’était moi, les incroyables mariés c’était eux. Doux, attentionnés, papa et maman de trois petites perles tout en beauté. Et ils se sont dits oui, ils se sont dits SÍ, un grand OUI les larmes aux yeux, papillons dans mon ventre. Des instants incroyables et une magie qui a opéré.

Des gens qui ne vous connaissent pas et qui vous font confiance. Et si la vie était toujours comme ça ? Que de la simplicité et que du bonheur !

Ce mois de juillet dernier j’ai vécu une expérience inoubliable et eux aussi. Ce mois de juillet dernier, j’ai ajouté une corde à mon arc : j’ai officié le mariage de deux très belles personnes. Alors qu’ils étaient en quête d’un mariage différent, simple, en petit comité et quelque part qui ne soit pas en France, ils sont tombés sur mon mariage à Minorque. Nous avons échangé quelques mails et nous avons réussi à dessiner un mariage à leur image. Un mariage dans les deux langues, en français et en catalan. Une cérémonie laïque complètement personnalisée !

Ils étaient beaux, ils étaient heureux !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lifestyle

Nous nous sommes dit oui

Et nous nous sommes dit oui c’est l’inscription que nous avons écrite sur la petite carte envoyée à nos amis et familles après notre mariage pour leur remercier de leurs petites pensées et petits présents. Cela fait trois ans de ça. Trois ans d’un mariage rempli de bons souvenirs !

Le mois de janvier 2011 nous avons commencé à parler mariage. Le samedi 13 août nous nous sommes mariés (oui, on s’en fiche du 13 !). Six mois de préparatifs. Parce que nous n’aimons pas les mariages qui se préparent avec deux ans d’avance, cela ne nous ressemble pas du tout. Nous avons voulu un mariage délicat et mignon mais intime. Nous voulions nous marier à Minorque, en plein cagnard (on s’en fiche aussi, pas de problème de date, personne ici se marie au mois d’août !). Faire un mariage plus traditionnel et inviter une centaine de personnes aurait été trop compliqué. La distance et le voyage (récurrent chez nous) aurait été un handicap pour certains et comme nous ne voulions pas avoir des invités choisis en fonction des « possibilités économiques » nous avons décidé de le faire seulement avec parents, un témoin de chaque côté avec leurs conjoints, frères et soeurs, en sachant que je suis fille unique. Avec nous, 12 personnes au total. Comme les 12 apôtres, sauf que c’était un mariage civil.

Tous les préparatifs se sont faits à distance. Bien sûr, nous avons du passer par la si appréciée case consulat et avons du faire mille cinquante papiers. Mes parents, les seuls à être sur place nous ont beaucoup aidé et j’ai fait un voyage en solo de 4 jours au mois de mai pour finir de boucler certains détails. Je suis allée toute seule acheter ma robe de mariée, je voulais une robe de mariée courte. Cela faisait peu de temps que j’habitais à Nantes, je n’avais pas encore de copines. On voulait aussi un marié classe mais cool, sans cravate. Un marié bien au style ChériGuiri.

Les alliances nous les avons achetées à Minorque. Je me suis occupé de cela lors de mon déplacement du mois de mai. C’était drôle d’expliquer à la vendeuse de la joaillerie que le futur marié ne serait pas présent, très gentille elle m’a dit que je pouvais prendre des photos, scanner les alliances… c’est comme ça que nous avons choisi. Début août, quand nous sommes arrivés, nous y sommes retournés pour les ajuster. Encore une fois nous avons rigolé car nous ne voulions pas y faire graver la date et le prénom mais une phrase, ChériGuiri très drôle a dit que « comme ça je vais pouvoir la réutiliser » ! Nous avons préféré d’y faire inscrire, en catalan pour lui « ahir, avui i demà » (hier, aujourd’hui et demain) et dans la mienne en français « Je au pluriel ».

Avant le mariage et en sortant de la maison de famille, une belle surprise nous attendait : étant donné que la rue était fermé aux voitures par cause de festivités dans la ville, le groupe de danses traditionnelles dont je fais partie est venu nous offrir une jolie danse ! Un moment très émouvant pour nous puisque c’est dans le cadre d’un festival international de danses que nous nous sommes rencontrés et tombé amoureux.

Ensuite, nous sommes partis en balade en 4×4 dans un des phares les plus beaux de l’île, le phare de Cavalleria où nous avons fait une très belle séance photos de la main de D. Rotger, mon oncle qui est photographe.

Et, enfin, nous sommes arrivés à notre lieu de mariage  dans un joli cadre bucolique à l’est de l’île de Minorque, tout près de la porte symbolique qui voit passer le premier soleil d’Espagne. Nous nous sommes dit oui dans les jardins d’un hôtel rural, ancienne demeure seigneuriale transformée en hôtel restaurant, avec la mer au fond.

Nous gardons un très bon souvenir de ce joli mariage, un mariage très beau et pas prise de tête du tout!

bodaballs bodanocesmariage a minorque mariage a minorquedétails mariageboda en menorcamariageboda en menorca21 mariage a minorque 2019
Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Les clichés d’un mariage à la française

A la veille de la Saint-Valentin… un billet plein d’humour….et plein d’amour :-)

« Un mariage à la française en Espagne ? C’est impossible. Pourquoi ? parce qu’il dure deux jours ? non; parce qu’on y boit et on y mange trop ?, ben, non, quand même pas, nous aussi on sait faire… Alors, pourquoi donc ? Déjà, pour commencer, parce qu’en France il y a deux sortes d’invités, ceux qui vont seulement au « Vin d’honneur », qui d’habitude a lieu dans une salle qui n’est pas très loin de l’église où le couple vient de se promettre amour éternel, et où sont invités les « connaissances » et ensuite il y a la « Réception » (pour les espagnols cela correspond au banquet à proprement parler), où sont invités les plus intimes… Ce qui fait que peut-être tu te croyais intime mais en fin de compte tu n’es autre chose qu’une simple « connaissance » ! Première déception donc…! Et ça, au delà des Pyrénées est inconcevable, ça c’est un affront et ça peut même amener à des sérieuses disputes familiales, la vengeance est servie !

Mais ça peut encore être pire ! Parce que toi, invité du soir, tu étais convaincu que tu n’étais qu’une simple « connaissance » (et tu t’en réjouissais car en fait, le marié lui, tu ne le sens pas trop, au fond tu ne l’aimes pas trop) mais il s’avère, à ta grande surprise, les aléas de la vie… que pour lui, tu es quelqu’un de génial, il t’adore et te voilà invité à la Réception et obligé donc de passer deux jours à manger et à boire de manière sauvage, que tu le veuilles ou pas. Allez, ça t’apprendra ! Et cette Réception, elle est comment ? Alors là, c’est encore une autre histoire et puis ça dépend un peu du type de mariage. Il se peut que tu te retrouves dans une sorte d’installation (un peu éloignée de la ville) où il y quarante mille dortoirs et à chacun de se servir. Mais si le mariage est plus banal et ben, pile poile en face d’où a lieu la réception tu peux garer ta voiture, tranquille quoi, oui oui, petit espagnol, tel quel, je te le jure, incroyable, n’est-ce pas ? et tu manges, tu bois, tu danses, tu fais un petit somme dans ton véhicule si t’en as envie… et de nouveau tu manges, tu danses et tu bois et ainsi presque pour 48 heures. En France, en plus, les gens se prennent par les épaules et commencent à se balancer à droite et à gauche, comme si on était au fond du stade du Barça et du Real Madrid, que si, que si, encore une fois, crois-moi toi, petit espagnol, c’est bizarre tout ça non ? Et plus tard, quand tu t’y attends pas, et ben, tu commences à entendre des « hip, hip, hip…hourra, hip, hip, hip…hourra » comme pour donner le top départ à plein de concours, de jeux, plein plein de jeux, et encore des jeux, et toi, petit espagnol, tu vas te demander s’ils ne se sont pas trompés, car tu vois ça plutôt comme une soirée boy-scout (allez, il faut l’avouer !). Ils imitent aussi le Coq, ben, c’est clair quoi, le symbole nationale du pays. Le couple, eux, les nouveaux-mariés doivent traverser toute sorte d’épreuves. Je vais vous en décrire une : les mariés s’assoient (sur des chaises, quand même :-)) au milieu de la salle, dos contre dos, ils enlèvent leurs chaussures, chacun a une chaussure noire et une chaussure blanche, et la c’est une ribambelle de questions qui retentit dans la salle. Par exemple : « Qui est le plus passionnel au lit?, alors, s’ils veulent, ils lèvent en même temps la chaussure de son choix. Si la femme montre la chaussure noire cela signifie que c’est son mari le plus passionnel….C’est l’occasion en fait de vérifier la bonne entente du couple :-)

Et comme je vois que tu n’oses pas me poser LA question, je vais la poser moi-même : est-ce qu’un espagnol s’amuse lors d’un mariage français ? ben en fait, quelle question…. à vrai dire…. je ne sais pas quoi répondre… parce que… deux jours ça fait beaucoup, un ça va, mais deux ça devient un peu lourd… Et puis, pour finir, un conseil aux petites espagnoles, conseil très important, n’oubliez surtout pas de prendre un petit sac avec une autre pair de chaussures !! et ouiiiiiii ! des baskets ou de petites ballerines, parce que vous, petites espagnoles, ça ne vous plaît pas d’enfiler de chaussures toutes plates avec la belle robe de soirée mais je vous jure qu’ils bougent beaucoup ces français durant tout le banquet, et vos pieds, finalement vont vous remercier, tant pis l’esthétique :-)En plus n’oubliez pas que votre voiture est à portée de main, donc pas de souci vous pouvez tout stocker dedans… partir en mariage c’est presque partir en excursion !! « Hip, hip, hip….hourra »

Quelles drôles d’histoires, n’est-ce pas ? »

_____________________________________________________________________________________________

Je tiens à signaler que cet article a été adapté d’un billet publié par le journaliste espagnol Manuel Guisande sur son Blog il y a déjà quelque temps. Quand je l’ai lu cela m’a fait trop sourire, trop rigoler et je lui ai demandé l’autorisation pour l’adapter et le publier sur mon espace. Ici vous allez trouver la version originale. Comme l’auteur même le dit dans sa présentation tous ses articles sont dans la joie et la bonne humeur.

PS1 Les mariages français ont de très bons et beaux moments :-) entrez par là et vous allez découvrir ce que j’ai écrit sur la danse du parapluie, qui est un des instants le plus doux et inoubliables d’un mariage à la française !

PS2 Soit dit en passant, j’espère seulement avoir dessiné un sourire sur vos lèvres, avoir (ou presque) une double-culture est quelque part marrant, c’est toujours drôle de voir ce que « l’autre » pense de nos coutumes et habitudes, c’est un peu le jeu des 7 différences !!

Bureau87

Inspiration

Les clichés d’un mariage à la française

Aujourd’hui un billet plein d’humour….et plein d’amour :-)

« Un mariage à la française en Espagne ? Tout simplement impossible; pourquoi ? parce qu’il dure deux jours ? non; parce qu’on y boit et on y mange trop ?, ben, non, quand même pas, nous aussi on sait faire… Alors, pourquoi donc ?. Déjà pour commencer parce qu’en France il y a deux sortes d’invités, ceux qui vont seulement au « Vin d’honneur », qui d’habitude a lieu dans une salle pas loin de l’église où le couple vient de se promettre amour éternel, et où sont invités les « connaissances » et ensuite il y a la « Réception » (pour les espagnols cela correspond au banquet en lui-même), où sont invités les plus intimes, ce qui fait que peut-être tu te croyais intime mais en fin de compte tu n’es plus qu’une « connaissance »… première déception donc…. et ça au delà des Pyrénées est inconcevable, ça c’est un affront et ça peut même amener à des sérieuses disputes familiales, la vengeance serait là !

Mais bon, si on voit cette histoire d’invitation au cas par cas ça peut encore être pire. Parce que toi, invité du soir, tu étais convaincu que tu n’étais qu’une simple « connaissance » (et tu t’en réjouissais car en fait, le marié lui, tu le sens pas trop, au fond tu l’aimes pas trop) mais il s’avère, à ta grande surprise, les aléas de la vie…que pour lui tu es quelqu’un de génial, il t’adore et te voilà invité à la Réception et obligé donc de passer deux jours à manger et à boire de manière sauvage, que tu le veuilles ou pas. Allez, ça t’apprendra ! Parce que, en plus, cette Réception, elle est comment ? Alors la, c’est encore une autre histoire et puis ça dépend un peu du type de mariage. Il se peut que tu te retrouves dans une sorte d’installations (un peu éloignés des villes) où il y quarante mille dortoirs et chacun prend ce qu’il veut. Mais si le mariage est plus terre-à-terre et ben, pile poile en face d’où a lieu la réception tu peux garer ta voiture, tranquille quoi, oui oui, petit espagnol, tel quel, je te le jure, incroyable, n’est-ce pas ? et tu manges, tu bois, tu danses, tu fais un petit somme dans ton véhicule si t’en as envie… et de nouveau tu manges, tu danses et tu bois et ainsi presque pour 48 heures. En France, en plus, les gens se prennent par les épaules et commencent à se balancer à droite et à gauche, comme si on était au fond du stade du Barça et du Real Madrid, que si, que si, encore une fois, crois-moi toi, petit espagnol, c’est bizarre tout ça non ? Et plus tard, quand tu t’y attends pas, et ben, tu commences à entendre des « hip, hip, hip…urra; hip, hip, hip…urra » il parait, finalement, que ce n’est pas exclusif de la Grande Bretagne, et dans les mariage en France ils font aussi des concours, des jeux, plein plein de jeux, et encore des jeux, et toi, petit espagnol, tu vas te demander s’ils ne se sont pas trompés, car tu vois ça plutôt comme une soirée boy-scout (allez, il faut l’avouer !). Ils imitent aussi le Coq, ben, c’est clair quoi, le symbole nationale du pays. Le couple, eux, les nouveaux-mariés doivent traverser toute sorte d’épreuves. Je vais vous en décrire une : les mariés s’assoient (sur des chaises, quand même :-)) au milieu de la salle, dos contre dos, ils enlèvent leurs chaussures, chacun a une chaussure noire et une chaussure blanche, et la c’est une ribambelle de questions qui retentit dans la salle. Par exemple : « Qui est le plus passionné en faisant l’amour ?, alors, s’ils veulent, ils lèvent en même temps la chaussure de son choix. Si la femme montre la chaussure noire cela signifie que c’est son mari le plus passionnel….C’est l’occasion en fait de vérifier la bonne entente du couple :-)

Et comme je vois que tu ne me poses pas la question, je vais la poser moi-même : est-ce qu’un espagnol s’amuse lors d’un mariage français ? ben en fait, quelle question…. à vrai dire…. je ne sais pas quoi répondre… parce que… deux jours ça fait beaucoup, un ça va mais deux ça devient un peu lourd… Et puis un conseil aux petites espagnoles, conseil très important, n’oubliez surtout pas de prendre un petit sac avec une autre pair de chaussures !! et ouiiiiiii ! des baskets ou de petites ballerines, parce que vous, petites espagnoles, ça ne vous plaît pas d’enfiler de chaussures toutes plates avec la belle robe de soirée mais je vous jure qu’ils bougent beaucoup ces français pendant tout le banquet, et vos pieds, finalement vont vous remercier, tant pis l’esthétique :-)Et puis, n’oubliez pas que votre voiture est à portée de main, donc pas de souci vous pouvez tout stocker la dedans…partir en mariage c’est presque partir en excursion !! « Hip, hip, hip….urra »

Quelles drôles d’histoires, n’est-ce pas ? »

_____________________________________________________________________________________________

Je tiens à signaler que cet article a été traduit d’un billet publié par le journaliste espagnol Manuel Guisande sur son Blog il y a déjà quelque temps. Quand je l’ai lu cela m’a fait trop sourire, trop rigoler et je lui ai demandé l’autorisation pour le traduire et le publier sur mon espace. Ici vous allez trouver la version originale. Comme l’auteur même le dit dans sa présentation tous ses articles sont dans la joie et la bonne humeur.

PS1 Les mariages français ont de très bons et beaux moments :-) entrez par là et vous allez découvrir la danse du parapluie, qui est un des instants le plus doux et inoubliables d’un mariage à la française !

PS2 Soit dit en passant, j’espère seulement avoir dessiné un sourire sur vos lèvres, avoir (ou presque) une double-culture est quelque part marrant, c’est toujours drôle de voir ce que « l’autre » pense de nos coutumes et habitudes, c’est un peu le jeu des 7 différences !!

Rendez-vous sur Hellocoton !