Vie à l'étranger

On voit tous la même lune (ou comment expliquer une vie à l’étranger à un enfant)

 

Expatriation: on vit tous sur la même lune

Hier matin, vers huit heures, sur le chemin du périscolaire il y avait une petite princesse qui leva la tête vers un ciel tout bleu. Elle aperçut Madame Lune toute de blanc vêtue en train de dire bonjour à Monsieur Soleil. Petite princesse avec son grand sourire, regarda sa mère pour lui dire : maman, tu sais quoi ? Il y a deux lunes parce que chez iaia (grand-mère de Minorque) il y a aussi une lune. C’est pour ça qu’il y en a deux ! Sa mère, entre nostalgie et fierté, se sentit petite et grande à la fois, elle prit la main de sa princesse et lui expliqua que non, qu’il y a un seul et unique ciel, un ciel qui est très très grand, un ciel qui s’étire beaucoup pour arriver jusqu’à chez iaia. Et que la lune est la même. Ici ou là-bas.

 

Expatriation: on vit tous sur la même lune Expatriation: on vit tous sur la même lune

Parce que la distance ne fait pas de nous des êtres étrangers.

Parce que cette même lune que nous partageons fait de nous des êtres d’un même monde.

Soleil et Lune se tendent la main, ici et là-bas

C’est ce que je voulu dire à Princesse Thelma, un jour de la semaine dernière quand elle a essayé de comprendre, à 3 ans et 4 mois qu’il n’y a qu’une seule et unique lune, ici ou nous habitons et là-bas où il y a une partie de sa famille. Avec l’innocence d’un enfant de son âge, elle m’a fait comprendre que l’apprentissage de la notion « espace » est aussi quelque peu différent quand on vit à l’étranger. Parce que les gestes les plus banals, les tâches du quotidien, les mots de tous les jours, viennent nous rappeler, en fait, que les Uns sont ici et les Autres sont là-bas.

L’innocence des enfants qui fait que la lune et son allure poétique devienne un précieux outil pour évoquer la distance, l’éloignement, le monde, les êtres humains et les sentiments. Apprivoiser le monde, regarder les astres, comprendre la vie.

et faire de l’ici et du là-bas un seul et unique lieu

Parce que c’est un peu comme ça que nous lui léguons et lui apprenons cette vie à l’étranger qui n’en est pas une pour elle mais pour moi. Parce que la figure de maman est tellement importante pour un enfant de 3 ans, qu’elle veut savoir aussi où habitait maman quand elle était petite. Et je lui explique. Et je lui dis mais non ma chérie, je ne chantais pas « Une souris verte », maman chantait « Sol solet ». Et puis, ne jamais lui dire, il faut encore attendre longtemps avant de revoir iaia et l’avi mais plutôt lui dire, tiens, va téléphoner l’avi, fait un whatsapp et pourquoi pas, prend un Skype-goûter avec eux ! Réduire les distances et tendre des ponts.

Ma chérie, oui, on voit tous la même lune !

On voit tous la même lune (ou comment expliquer une vie à l’étranger à un enfant)

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires

    • Margarida

      Coucou Stéphanie,

      Oui, oui, je veux bien le croire, dans notre cas il n’y a que moi qui vit à l’étranger mais parfois c’est déjà difficile de gérer tout ça…pourquoi sa mamie peut venir en voiture mais pas sa « iaia » ? et des tas de questions comme ça… et parfois ce n’est pas évident, surtout quand moi aussi je voudrais que « iaia » puisse venir en voiture et rapidement, hihihi !

      Belle journée à vous,

      Répondre
    • Margarida

      hahahaha ! trop forte ! Mais oui mais oui, je crois que tu as raison même à des gens haut placés, n’est-ce pas ? 😛

      Belle journée !

      Répondre
    • Margarida

      Coucou Cécile,

      Merci, c’est vrai que la lune est tellement poétique qu’elle se prête bien au jeu.. et parfois aussi, les questions-affirmations des enfants font qu’on trouve des réponses un peu partout !

      Bisettes,

      Répondre
  1. Marie Kléber

    C’est pour cette raison que j’aime regarder la lune Margarida. Sa présence et sa poésie nous aident à trouver les réponses adaptées aux questions de nos enfants.
    Petite Thelma est très riche de toute cette diversité.

    Répondre
    • Margarida

      Oh que oui Marie ! Et bien plus souvent qu’on devrait prendre le temps de regarder la lune…
      Transmettre la diversité ce n’est pas tout le temps aisé ! Mais on essaye !
      Bisous,

      Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)