Inspiration

Ces petites librairies qui ont du mal à vivre

Il y a plus d’un an j’avais écrit un article (en catalan) sur une petite librairie de Paris qui vendait des livres en catalan et occitan. Le libraire aimait à la folie les livres, quelqu’un qui s’y connaît, un libraire pas un vendeur. Mais malheureusement le cours de l’histoire fait que ce n’est plus rentable d’avoir une petite librairie. Nous savons tous que la vente de livres est en chute permanente. Et la librairie Pam de Nas a donc du fermer ses portes le 30 juin dernier. Je vous laisse quelques fragments de la lettre que Monsieur Jean-François Coche (le libraire) a redigé en motif de cette fermeture. Je pense que ça fait réfléchir…

La librairie PAM DE NAS, qui fermera définitivement le 30 juin 2011, avait ouvert en 1977 comme librairie occitane et catalane à Paris. Née d’une initiative personnelle, la librairie n’a vécu que par sa clientèle, fidèle ou occasionnelle (…)

La fermeture prochaine de la librairie n’est pas due directement à des difficultés économiques, même si celles-ci ont souvent été présentes au cours des trente-quatre ans d’existence d’une librairie si spécialisée, mais elle est la conséquence de la volonté du propriétaire de l’immeuble d’augmenter notablement son loyer : de le tripler en fait !

(…) Comme la réinstallation dans un autre endroit semble financièrement impossible, dans la situation actuelle de l’immobilier parisien, cette fermeture imprévue et non souhaitée a un certain nombre de conséquences, personnelles et collectives.

Parmi les conséquences personnelles, il y a :

La nécessité d’évacuer et d’écouler un stock de livres « conséquent »… celui d’une librairie après trente-cinq ans d’existence ! Quelques tonnes sans doute ! (…)

Il y a aussi des conséquences plus collectives, puisque la librairie assurait une présence visible, à Paris, des livres occitans et catalans. Comment envisager une suite à cette présence ? Voici quelques réflexions :

Catalan.

La singularité de la librairie catalane PAM DE NAS était d’être située à Paris, et aussi d’être tenue par un  Parisien. Mais il existe en pays catalan nombre d’autres librairies catalanes. La fermeture de la librairie obligera donc “seulement” la clientèle intéressée à recourir à des achats par correspondance ou par internet, ou à se déplacer vers une librairie existante en zone catalane.

Pour ce qui est des fonctions d’information, de documentation… ou simplement de vitrine que remplissait aussi la librairie, diverses institutions catalanes sont maintenant présentes à Paris, avec des moyens financiers considérablement plus élevés que celui d’une petite librairie. (…) Il n’est pas question de faire ici une évaluation des activités de ces institutions, mais il convient quand même de constater que leur indifférence à l’égard de l’existence de la librairie et de l’éventualité de sa disparition a été, ces dernières années, pratiquement totale. (…)

Occitan.

Le très petit nombre de points de vente des livres occitans, pour ne pas parler de librairies occitanes presque inexistantes à l’exception des quelques librairies associatives, oblige à se poser la question d’une suite à donner à l’activité de la librairie PAM DE NAS.

L’inexistence d’institutions occitanes d’ensemble, et la faiblesse sur le plan de la culture occitane des institutions régionales et locales font qu’on ne peut envisager qu’une présence culturelle à Paris, et donc des livres, soit menée par ces institutions.

Il paraîtrait normal que cette présence soit assurée par quelque institution parisienne ou même nationale française…(…)

A défaut d’une poursuite d’activité occitane à Paris, pourrait-on essayer de préserver les acquis de la librairie ailleurs, en zone occitane, en Catalogne… ou même plus loin ?.

Quel projet ou quelles institutions existantes seraient susceptibles de tirer parti de tout cela ? Ces quelques éléments de réflexion sont donc fournis à ceux qui s’en préoccuperaient… et qui pourraient m’indiquer quelque piste à ajouter aux contacts que je peux déjà avoir (…)

Consciente qu’aujourd’hui je vous ai livré un long article mais consciente également que de temps en temps un petit moment de refléxion peut être bien utile pour le devenir de notre société et de notre monde.

Pam de nas

Libr Pam d nas

Rendez-vous sur Hellocoton !

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)