Minorque

El Toro, la “montagne” de Minorque

Minorque by @Margarida

Tourisme à MinorqueSuivez-moi, le temps d’un été, sur
mon île adorée en Méditerranée
#Minorque #tourisme #voyages

Originaire de Minorque, j’ouvre cette série d’articles, que je vais publier tout au long de l’été, sur l’île qui m’a vu grandir. Des balades dans des lieux plus touristiques et d’autres dans des endroits moins connus. Une Minorque sincère et naturelle, attrayante pour les touristes et toujours aimée par les locaux. Symbiose parfaite pour un bout de terre de 700 km2 qui a été déclarée (dans sa totalité) Réserve de Biosphère en 1993. Longtemps côtoyée par un tourisme plutôt britannique, les Français l’ont redécouverte il y a un peu plus de trois ans. Certes, il n’est pas toujours facile d’y accéder par manque de bonnes connexions et de vols mais c’est aussi sans doute cela qui contribue à son charme. Les Français aiment la Minorque des randonnées, des sentiers côtiers (GR 223), des plages et des criques vierges, de la slowlife des habitants et des places des villes remplies d’enfants qui jouent. Minorque conjugue à la perfection tradition et modernité.

El Toro, la « montagne » de Minorque

Es Mercadal, petite ville pittoresque avec ses maisons blanches, se situe au centre de l’île. D’accès très facile, incontournable sur la route générale, à droite en venant de Maó ou à gauche en partant de Ciutadella. C’est une des villes d’intérieur préférées des touristes, notamment des « nationaux ». Point de passage obligée aussi pour aller jusqu’à l’une ou autre des plages vierges les plus jolies de Minorque : Cavalleria, Binimel.la ou encore Pregonda. Es Mercadal compte également avec des zones touristiques plus urbanisées comme Son Parc, na Macaret ou Tirant. On a le choix.

La plus grande montagne de Minorque

Mais si Es Mercadal est connue c’est aussi grâce à sa montagne. Oui, les minorquins nous sommes fiers de dire que Minorque a une montagne. Soyons sincères, notre montagne est toute petite : El Toro fait 357 m de haut mais vu d’en bas elle est toute grande ! En plus, il se trouve que Es Mercadal est la ville la plus proche du niveau de la mer de tout Minorque. Alors, El Toro, c’est un truc de fous pour les minorquins !

Qu’est-ce qui rend El Toro aussi magnifique ? El Toro offre des vues incomparables, il s’avère être un des meilleurs « miradors » de l’île. Les vues panoramiques font le tour de l’île, on y distingue aussi les villes et leurs maisons toutes blanches, les fermes éparpillées à droite et à gauche avec leurs façades blanches et leurs toits rouges et surtout, la mer qui apparaît au fond aux limites de la terre !

Vues Monte Toro MinorquePaysage El Toro MinorqueEs Mercadal vu de El Toro

Une église et une légende

A la montagne d’El Toro on peut y arriver à pied, petite balade de 3 kilomètres sur un chemin sinueux et goudronné. Il faut tout de même prévoir quelques arrêts, la pente est bien prononcée. Pour les plus fainéants on peut toujours prendre la voiture, bien sûr. Une fois en haut, on respire, on regarde, on fait le tour des extérieurs, on prend des photos. Bref, on profite de cet endroit magnifique. Ensuite, nous pouvons traverser une petite cour qui nous amène jusqu’à une église, juste à côté d’un ancien couvent de franciscaines qui sert désormais de lieu de retraite. L’église est dédiée à la Vierge del Toro, une vierge noire avec une couronne dorée. Elle date du XVIIème siècle même si en 1936 elle a été détruite et pillée, l’histoire raconte que les dévots on pu récupérer la statue de la vierge et ainsi l’église put être reconstruite.

Mais la légende dit que les lieux datent du XIII siècle et que la Vierge a été trouvée par un groupe de religieux guidées par un « taureau » qui leur ouvrait le chemin, d’ici le nom de « El Toro ». D’autres voix disent que « toro » vient de la racine latine « tor » la même utilisée dans le mot « turó » en catalan et qui signifie en français « colline » ou « tertre ».

Montagne Toro MinorqueMontagne de El Toro - MinorqueMonte Toro MinorqueMonte Toro église

Actuellement El Toro est devenu un lieu à la fois de culte et touristique, avec un magasin de souvenirs et un bar-cafétéria, « Sa Posada ». Néanmoins, pour les minorquins, El Toro reste un endroit où il faut aller au moins une fois par an. Aussi, à la fin de l’été, quand les fêtes patronales s’achèvent, quand chaque ville de Minorque a déjà eu sa dose de fêtes de chevaux, El Toro se prépare pour recevoir la « Fête de San Nicolau », le dicton dit « San Nicolau* tanca ses portes en clau » (La Saint Nicolas ferme les portes à clé). Et c’est à ce moment-là que toute Minorque est représentée par des cavaliers de chaque ville afin de faire un dernier « jaleo » au plus haut sommet de l’île.

Monte Toro - MinorqueMinorque El ToroEl Toro - MinorqueEl Toro Menorca

Rendez-vous sur Hellocoton !