Enfants

Partir sans elle : première séparation avec son enfant

Ce sera la première fois. Comme toutes les premières fois, un mélange d’excitation et de peur, d’enthousiasme et de crainte. Très envie et pas envie du tout. Une peur sans en être une.

partir sans son enfant

Des kilomètres entre nous

Dans quelques heures, je vais monter dans un train qui m’amènera loin de chez moi. Loin d’elle. Dans quelques heures, je vais me séparer pour la première fois de ma Petite Princesse. Il parait qu’environ 426 km vont nous séparer, pour un peu plus de 53 heures, je les ai comptées. À quelques semaines des 2 ans de la petite, je vais partir seule, pour la première fois.

Et cela me fait tout bizarre. Oui, elle est déjà partie, deux petites journées, pendant les vacances scolaires mais j’étais à la maison. Je savais qu’en cas de besoin, je pourrais prendre la voiture, faire 70 km et l’embrasser très fort. Là, c’est un peu différent. Alors, si ChériGuiri a bien reçu une consigne c’est celle-ci : ne te sépare pas de tes deux téléphones et mets le volume fooooooorttt !! (oui, vous savez, mon homme n’est pas fan de l’ultra-connexion).

On devient maman, on perd un peu de liberté ?

J’appréhende et en même temps je sais que cela va me faire du bien aussi. Devenir maman change plein de choses, à commencer par une certaine perte de liberté. Je suis devenue maman à 33 ans. Jusque là, j’avais profité de beaucoup de liberté, de beaucoup de voyages, de beaucoup de déménagements et de plein d’amis un peu partout en Europe.

Quand je suis tombée amoureuse, j’ai perdu un peu de cette liberté. Quand je suis devenue maman, j’en ai perdu un peu plus. Mais tellement de bonheur en échange ! La perte de liberté était un des facteurs que je redoutais le plus à l’idée de penser à devenir maman. Maintenant, je m’en fiche de cette liberté.

L’espace de quelques jours, je vais donc, d’une certaine manière, retrouver du temps et de l’espace rien que pour moi. Et je me pose des questions : saurais-je en profiter pleinement ? me sentirais-je un peu perdue ? vais-je tout le temps, toutes les secondes, chaque minute, penser à Petite Princesse ?

Quoi qu'il en soit, toutes les mamans du monde passent par là. Il faut. C'est une étape de plus dans la vie. Et vous, comment l'avez-vous vécue cette première séparation avec votre enfant ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires

  1. Chamallow Addict

    Je te remets mon commentaire de Facebook ici 😉

    Quand tu deviens maman tu perds ton insouciance, ta liberté un peu mais c’est pas grave, tu gagnes beaucoup d’inquiétude, tu es vulnérable, t’es plus jamais zen sauf quand t’es avec ! Nous on a été séparé tôt, par des we de temps en temps mais même au bout de 5 ans quand je le dépose chez ma mère ou autre, j’ai un pincement et même s’il est en de bonnes mains y’a que quand je l’ai près de moi que j’ai l’impression quand est invincibles.

    Bon courage ! Et en plus quand tu vas rentrer tu vas trouver qu’elle aura grandi ! Si si, même en quelques jours.

    Répondre
    • Margarida

      Merci Mathile pour ton commentaire ! et au passage, je découvre ton blog Chamallow-Addict, il est chouette !

      En effet, en devenant maman, on perd beaucoup beaucoup de notre insouciance et on ne voit plus la vie de la même façon. J’ai passé un super séjour à Paris, plein de souvenirs de ma vie là-bas en tant que célibataire me sont venus mais hier, j’étais hyper contente de rentrer et retrouver ma petite et mon ChériGuiri !

      Bisettes et bon week-end!

      Répondre
  2. fedora

    Y penser ? certainement ! Quand nous partons sans la poulette, je pense tout le temps à elle mais, très honnêtement, j’arrive à quand même profité du calme, du fait de me retrouver en amoureux, de la solitude entre « adultes »… Bien entendu, ça a toujours été pour l’agrément et jamais pour le boulot… j’ignore si ça changerait quelque chose pour moi. Courage et gros bisous !

    Répondre
    • Margarida

      Coucou Fedora,

      Cette fois-ci, c’est toute seule que je partais, sans fille et sans mari, un déplacement professionnel. ça va, j’ai survécu :-), j’ai profité de mon séjour pleinement mais j’ai été super contente de les retrouver !

      Bisous à toi et bon week-end !

      Répondre
    • Margarida

      Coucou !

      C’est vrai, je crois que tu me l’avais dit une fois… Ecoute, ça s’est bien passé, j’avais pas mal de rendez-vous, le temps bien rempli mais alors qu’est-ce que j’étais contente hier de la retrouver ma petite !! et mon chéri aussi 😛 !

      Bisous !

      PS. C’est à Paris que j’étais, peut-être une prochaine fois on pourra se rencontrer !

      Répondre
  3. La Miss Tamara

    Bon courage ! Je crois qu’on ne peut ne pas penser à son petit bout de soi… Mais essaies de profiter quand même de ta liberté…

    Répondre
    • Margarida

      Coucou Miss Tamara !

      Merci pour ton mot, tu as raison : on ne peut ne pas penser à son enfant…mais j’ai réussi à profiter pleinement et à savourer mon retour, j’avais hâte de la prendre dans mes bras !

      Bisous et joli week-end !

      Répondre
  4. marie kléber

    Nous avons longtemps été séparés à plus de 400km l’un de l’autre. Alors je t’avoue qu’aujourd’hui quand il part quelques jours ou que je le laisse pour quelques jours en solo, ca ne met fait plus le même effet. Je pense à lui forcément. Mais j’arrive à penser à moi, à profiter. Je me dis que j’aurai plein de choses à lui raconter en le retrouvant et qu’il en aura tout autant à me conter, avec ses mots encore hésitants.
    Je crois qu’il faut apprendre à se séparer. Ce sera bénéfique pour vous deux c’est certain.
    Bises

    Répondre
    • Margarida

      Salut Marie,

      Aaaaah, ça devait être trop difficile d’être ainsi séparée de lui. Mais tu connais la phrase « l’Homme est un animal d’habitudes » ? donc oui, par chance ou par malheur on finit par s’habituer à tout. Donc, je veux bien croire que maintenant, cela ne te fait plus le même effet. Et puis, c’est tellement vrai aussi qu’il faut savoir profiter de soi-même. Je dis toujours, « une maman épanouie, c’est un enfant heureux » et souvent, pour être épanouie en tant que femme, il faut profiter de petits moments sans les enfants… :-)

      Bisous !!

      Répondre
  5. sabine

    Ça fait un grand bien de se séparer des enfants de temps en temps et de pouvoir penser à soi, profiter de son chéri en partant en week-end sans les enfants.

    Nous avons décidés d’essayer de le faire au moins deux fois par an et vous vous voyez ainsi sous un autre angle celui d’une femme et d’un homme et non plus une maman et un papa.

    Répondre
    • Margarida

      Hello Sabine !

      Oh que oui, tu as tout à fait raison !! Profiter de bons et joyeux moments à deux est une des clés de la réussite d’un couple, enfin, je pense…

      Là, en occurrence, je partais toute seule, sans chéri, sans fille, un déplacement professionnel. C’était une première mais ça va, j’ai survécu 😛 mais j’avais super hâte de la serrer dans mes bras !

      Bisous à vous tous !

      Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)