Freelance

Une journée en cabine. Métier : interprète

Mercredi dernier j’ai vécu une journée extrêmement intéressante d’un point de vue professionnel. J’ai eu l’occasion d’exercer le métier d’interprète pour le World Meeting d’un grand groupe industriel nautique (parler de bateaux a été le moyen de faire revenir, ENFIN, le soleil dans cette si belle région), 8 heures entièrement consacrées à eux, d’abord pour la répétition générale et ensuite, dans l’après-midi, pour le vrai « spectacle ».

L’interprétation ce n’est pas faire du théâtre
Petit point de précision : les interprètes ne sont pas des comédiens. Il convient de le souligner, nous avons déjà entendu quelques âneries de la part même de présentateurs tv…

Une journée en cabine. Métier : interprète

Traducteur et Interprète

Alors que j’ai une formation en Traducteur et en Interprète, je dois avouer que je ne pratique pas souvent l’interprétation. Enfin, je l’ai fait il y a déjà quelques années de ça (oh que le temps passe vite ! oh que je vieillis !). Certes, lors de ma période de travail pour la Délégation régionale des Iles Baléares auprès de l’Union européenne, j’ai accompagné, bien souvent, quelques représentants politiques et autres agents institutionnels aux réunions, meetings, plénières, etc. Et qui sait qui faisait l’interprète ? Et bien, la petite Marguerite. Pendant mes études et en tant que stagiaire, j’ai fait aussi de l’interprétation consécutive au Tribunal de Madrid en charge des affaires pour les mineurs (oui, c’était quelque chose !). Toujours à Madrid, j’ai eu l’occasion de faire le lien (en consécutive) entre des représentants d’Auchan (France) et l’Alcampo espagnol mais sinon, depuis quelques années, je suis sédentaire, ici derrière mon poste à traduire et à écrire à longueur de journée.

Ah oui ! Certes, j’ai fait souvent l’interprète pour mon ChériGuiri mais ça c’est une affaire de famille !

Alors, quand le chef d’une agence pour qui je venais de réaliser un projet de traduction du français vers le catalan, m’a proposé de l’accompagner en cabine pour faire l’interprétation du français vers l’espagnol, ici à Nantes, j’ai dit oui, tout de suite. Ou presque.

Et comment ça se passe en cabine ?

J’aurais pu trembler, j’aurais pu avoir les jambes en coton et la voix tremblante (ça, c’est pas bon du tout pour un interprète !). Mais au fond de moi, j’ai su que non, que tout irait bien et que cette mission était une chance pour moi. En réalité, j’ai su que je n’étais pas stressée quand j’ai vu que la nuit précédente j’avais bien dormi. Et puis, il faut le dire, j’avais bossé en amont, bien sûr. Ayant eu accès aux documents, je les avais lu et relu, j’avais préparé un glossaire avec la terminologie principale. Bref, j’avais fait mon job d’interprète.

Et on a bien travaillé et on a rigolé. J’ai eu la chance de rencontrer un petit bouquet d’interprètes en italien et en anglais tout droit venus de Paris et d’Angers (coucou si vous me lisez !) sympa, drôles, souriants (vous savez ô combien j’aime les sourires !). La journée s’est donc déroulée dans la bonne humeur. Nous avons discuté de tout, de traduction, d’interprétation mais aussi de foot, de météo et de paellas !

En cabine, ça ne chôme pas. Ça gesticule beaucoup. Ça parle. Il fait chaud ou il fait froid. Tu es étriqué (mais heureux). Tu partages un espace (très) réduit avec ton binôme. Tu parles, tu parles, tu parles. A tour de rôle. Bien sûr. Ton cerveau tourne à 1000 à l’heure. Tu adores les locuteurs qui parlent doucement. Tu te demandes où veut en venir la dame qui ne finit pas ses phrases.

Bref, ça été une super journée, bien sûr au niveau professionnel mais aussi au niveau personnel, un bon petit cocktail qui fait plaisir à savourer !

Et sinon, vous savez que sur ce blog j'aime parler, de temps en temps, un peu de mon métier. Et si je dis "un peu" c'est parce que je n'ai pas envie de m'attarder sur les détails techniques et la perfection de chacune des activités, si tel était le cas, j'aurais ouvert un blog entièrement consacrée à mes activités professionnelles. Or, il s'avère, que mon blog est mon petit espace à moi, mon chouchou, là où je viens quand j'ai le temps. Oui, mon blog est lié à mon site pro, parce qu'en fait, je suis la même où que j'aille, quoique je fasse ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires

  1. Cécile

    Oh c’est marrant, je viens de publier un article sur mon métier… traductrice ! Et je tombe sur le tien par hasard via HelloCoton. Pendant mes études j’ai eu quelques cours d’interprétation (tous les types) mais j’ai jamais réussi à combattre mon stress. Bravo pour cette journée ! tu as eu de la chance d’avoir accès aux documents.

    Répondre
    • Margarida

      Bonjour Cécile,

      Aaaah ! C’est marrant d’avoir écrit sur la traduction et l’interprétation le même jour :-)
      Moi aussi je vis de la traduction mais cette expérience a été très intéressante et m’a plongée dans des souvenirs un peu lointains, hihi ! Sinon, oui, je sais que j’ai eu de la chance d’avoir eu accès à la doc et que bien souvent ce n’est pas le cas (malheureusement).

      Merci d’être passée par ici et très belle journée à toi !

      Répondre
  2. Marie Kléber

    J’imagine que ça doit être très particulier comme moment. Merci de nous en parler (avec autant d’étoiles dans les yeux).
    Tu ne rentres pas dans les détails techniques et j’apprécie Margarida. Moi, c’est la passion avec laquelle tu en parles qui me fascine.
    Merci et belle journée.

    Répondre
    • Margarida

      Coucou Marie,

      Encore une fois, merci pour tes mots… Tu sais, même si je comprends la technique des choses (que ce soit un sujet professionnel ou même dans la vie privée), je ne suis pas bonne pour l’expliquer 😛

      Très belle journée à toi et des bises ensoleillées !

      Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)