Vie à l'étranger

La critique peut-elle sortir de la bouche d’un étranger ?

L’autre jour je suis tombée sur une émission télé qui traitait des étrangers qui vivent dans notre pays (c’était sur la télévision espagnole, donc des étrangers habitant en Espagne). Un des interviewés, un allemand il me semble (si ma mémoire est bonne) a dit quelque chose qui m’a interpellée puisque c’est exactement une idée que j’aurais pu, moi aussi, exprimer. Il a dit que “d’abord il faut prendre le temps d’observer pour ensuite commencer à agir et à s’intégrer et ne jamais avoir peur de critiquer”. Voilà la phrase qui résume assez bien ce que je pense aussi de la manière dont nous, étrangers, nous devrions nous adapter à nos nouveaux pays.

Je sais, car j’ai côtoyé beaucoup d’étrangers tout au long de mes multiples expériences, que chacun vit cette adaptation de manière différente, en fonction, bien évidemment, de chaque nature et de chaque caractère. Je veux bien croire, que chacun fait de son mieux, si ce n’est pas le cas, si nous ne faisons pas de notre mieux pour nous adapter (c’est la règle numéro 1) il vaut mieux rentrer à la maison. Mais ensuite, une fois nous sommes (ou nous nous sentons) plus ou moins adaptés il reste en nous (généralement) cette petite peur qui grandit dans notre for intérieur quand nous lançons une critique envers ce pays (peu importe le sujet) où nous habitons (mais rappelons-le, qui n’est pas le nôtre). Au fond de nous, nous craignons que quelqu’un nous dise “tu n’as qu’à rentrer chez toi si tu n’aimes pas ceci ou cela” (ou quelque chose dans le genre). Et bien non, moi je dis (et c’est là que je rejoins l’allemand de la télé :-)) que nous avons le droit (oui, le droit) de critiquer comme n’importe quel autre citoyen. Sinon la discrimination commencerait justement à cet endroit.

Parce que les gens ont tendance à penser que lorsqu’on vient d’un pays voisin et d’une même Europe on ne trouve guère de différences et ce n’est pas vrai. Malgré le fait qu’une certaine culture nous unit il y a tout plein de petites choses qui font que la vie soit un poil différente. Et nous avons le droit de le dire.

post it

7 commentaires

  1. Multifarious meanderings

    C’est drôle que tu en parles; dernièrement, un commentaire que j’ai émis sur un homme politique m’a valu la remarque que “quelqu’un qui n’a de citoyenneté, ni en France, ni dans son pays d’origine, n’a pas le droit de critiquer”. J’étais stupéfaite. Ma réponse était que j’ai le droit de payer mes impôts, j’ai le droit de dire ce que je pense aussi… C’est intéressant de voir la définition du mot “citoyen” en France, qui exclut toute personne qui n’a pas la nationalité française.

    Répondre
    • marga_llr

      Bonjour Multifarious !

      Merci de laisser ce petit commentaire, je pense que nous sommes d’accord à propos de ce sujet. C’est vrai, moi aussi, de temps en temps j’ai cette sensation d’être bonne pour payer mes impôts mais après il faut que je ferme ma bouche. Je fais très attention et des fois, ce qui est pire, je me retrouve à plus critiquer mon pays d’origine que le pays où j’habite… c’est fou! Mais quand je suis là-bas je ne me vois pas trop critiquer non plus car de toute façon je n’y habite plus donc, en quoi cela me concernerait ? Parfois je trouve que le système est à revoir, car je peux voter pour un pays où je ne paye pas d’impôts et là où je dois payer mes impôts je n’ai le droit de rien décider. L’Europe est bien compliquée 🙂 Heureusement qu’entre “étrangers” on se comprend !

      As-tu déjà envisagé de prendre la nationalité française ?

      Bonne et belle journée !

      Répondre
      • Multifarious meanderings

        C’est fou, à te lire, je crois entendre mes propres pensées…
        A quoi bon de voter chez moi? Je n’y habites plus depuis longtemps. Je ne participe pas à la vie la-bas. Mais je reste citoyenne britannique de droit, et ça me rassure car je ne renierai jamais mes origines. j’en suis fière.
        Ici en France, on est intégrée. On paie ses impôts, on y crée son entreprise, on travail à son compte et on fournit un service dont beaucoup ont besoin (la traduction se fait toujours vers sa langue maternelle, comme tu le sais puisque toi aussi tu est tombée dans la marmite toi aussi.) On ne vole donc de travail à personne et on est autonome.
        Ce que j’ai trouvé étonnante, c’est que j’ai pu être élu conseillère municipale et agir au sein de ma commune sans être française. C’était une expérience inoubliable. J’ai même tenu un bureau de vote pendant des élections alors que je n’étais pas éligible pour y voter… Va comprendre.
        Quand à prendre la nationalité française, je pourrais le demander, mais pour l’instant je ne veux pas. Ce n’est pas une preuve d’intégration, et en dehors du droit de vote, à quoi bon? Je voudrais que mes enfants gardent leurs double nationalité Européenne, et d’après ce que j’ai vu, il y a un flou juridique de ce côté la suite à l’accord de Schengen (que les anglais n’ont pas signé pour l’instant). Et toi? Espangole 100%? Ou as-tu la double nationalité?
        Oof, ça en fait, de la lecture. Bonne journée à toi aussi, Miss Marguerite 🙂

        Répondre
        • marga_llr

          ça en fait de la lecture… mais c’est bien 🙂

          Moi je suis 100% espagnole, je pourrais aussi prendre la nationalité française mais je n’en suis pas encore convaincue.. et puis, comme tu dis c’est compliqué, je ne veux pas perdre la mienne, quel manque de respect! Pour ma fille je pense que c’est comme vous, elle a une bi-nationalité, ici elle est française, en Espagne elle est espagnole et quand elle va voyager, elle décidera avec quelle passeport (donc avec quelle nationalité) elle veut le faire.
          Pour les municipales oui, certes, on peut voter, quand j’habitais en Belgique on parlait beaucoup plus du vote de l’étranger aux municipales qu’ici, enfin, c’est ce que je trouve. Mais tout es tellement compliqué, cette semaine encore j’ai du me déplacer à Paris pour une visite au Consulat afin d’inscrire ma fille (je suis sidérée aussi qu’il faille faire le déplacement)..
          Etre élue conseillère municipale devait être une sacrée expérience!! ça s’est bien passé ?
          Pour ton travail de traductrice tout se passe bien ? J’aimerais échanger un peu à ce sujet car je suis en pleine période de lancement … si tu veux je te passe mon mail c’est peut-être plus facile : margarida(point)llabres(arrobas).gmail(point)com

          Répondre
          • Multifarious meanderings

            La définition d’un “étranger” varie beaucoup selon la personne et le bord politque en France… perso, je prends le dico comme référence de base 🙂 Pourquoi aller à Paris pour inscrire ta fille? Bizarre, puisqu’elle est française de plein droit. No soucis pour des échanges par mail, ce sera avec plaisir! Je te contacterai ce weekend.

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)