Enfants

Un premier Réveillon du 31 en famille… perdus dans un hôtel

Nous n’avions pas prévu de fêter notre dernier nuit de l’an de cette manière mais Iberia en a décidé autrement. Oui, vous avez raison, les avions décident beaucoup de choses à ma place ces derniers temps, ils me donnent du fil à retordre, comme on dit… Nous étions partis pour passer les fêtes de Noël en famille et nous devions rentrer le 1r janvier. C’est ainsi que c’était prévu depuis deux ou trois mois, quand nous avons acheté les billets d’avion. Parce que oui, il faut toujours les acheter très en avance.

Mais, oh, surprise, dix jours avant notre départ j’ai reçu un joli e-mail de la part d’Iberia pour m’informer d’une “modification” sur notre vol de retour le 1r. En vrai cette “modification” cachait une “annulation” mais vous savez, les compagnies aériennes sont très fortes pour faire ce qu’elles veulent de nous, une fois on a déboursé tout notre argent. Donc, un petit problème se posait à nous. En effet, nous ne pouvions pas prendre le vol suivant qu’Iberia “nous proposait” car dans ce cas-là nous aurions perdu notre connexion qui nous amenait de retour en France. Après des coups de fil à des numéros payants (bien sûr!!) nous avons été obligés de prendre un vol le 31 après-midi et en plus il fallait se décider vite car “il ne restaient que quatre places”. Bon, la décision était prise alors, par un “involontaire” comme Iberia dit, mais moi je leur ai dit un plus “gros mot” parce que d'”involontaire” rien de rien, une vrai salop***! L’histoire ne s’arrêtait pas là, il fallait évidemment nous trouver une couchette à Barcelone pendant cette longue nuit d’attente. Trouver un hôtel à Barna City la nuit du 31, yooupiii!! Bon, ok, nous avons trouvé, bien sûr. On arrive quand même à se débrouiller 🙂

Nous sommes arrivés à Barcelone vers 15h, et je peux vous assurer que je n’avais jamais vu l’aéroport aussi vide. Nous avons pris tout notre temps pour donner le goûter à petite princesse, aller à consigne déposer nos deux grandes valises et ne garder avec nous qu’un petit sac. Enfin, nous avons “profité” du calme de l’aéroport. Ensuite nous nous sommes dirigés à l’hôtel.

Et c’est là que notre super réveillon à mon ChériGuiri et à moi a commencé.

Je ne vais jamais l’oublier. Un réveillon qui commence et qui se termine en même temps. Oui, vous avez bien compris. Notre réveillon a été NADA, rien, néant, zéro. Pendant que toute la planète était en train de préparer des petits plats, de se faire beau, de se retrouver entre amis ou famille (ce qui était aussi notre plan au départ, merci Iberia pour tout gâcher!), nous, nous étions “perdus” dans une chambre d’hôtel avec un bébé de sept mois, toujours avec le porte bébé mais sans poussette, il faisait froid et il pleuvait…Le temps de quelques minutes mon ChériGuiri et moi avons envisagé d’aller fêter le réveillon au restaurant de l’hôtel, mais nous nous en sommes dissuadés très vite car le restaurant n’ouvrait qu’à 21h et nous savions que petite princesse dort très tôt, qu’il y aurait sans doute du monde et que le repas aller se prolonger. La laisser toute seule dans la chambre, non merci 🙂 Nous n’avons pas eu tort, la petite s’est endormie même avant 21h (normal, un bébé ça a des habitudes) et nous, nous avons passé commande d’un des seuls trucs que nous pouvions faire monter dans la chambre, attention, redoublement de tambours, super repas de Réveillon : un plateau Hamburger maître d’hôtel avec ses frites et sa salade ! Délicieux ! Miam Miam !

Nous voilà donc le ventre plein, mangé en 20 minutes chrono, devant une télé que mon ChériGuiri ne comprenait pas (merci la tablette pour lui tenir compagnie :-)) et sans même avoir des raisins pour faire le décompte de minuit à l’espagnole devant La Puerta del Sol. Résultat : Marguerite effleure les mots dormait à 23h. Un peu plus tard, j’ai senti un doux bisou et entendu légèrement un “bonne année ma chérie”… On était le 1r de l’an !

reveillonhjgj

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)