Inspiration

Ici, Moi, parfois, c’est une Autre

Aujourd’hui je tiens à rappeler que Moi, parfois, c’est une Autre. Et non, je ne nuis pas malade…

Je ne suis pas, non plus, une écrivaine connue (qui sait, un jour peut-être :-)), je ne vis pas (tout à fait) de mes récits mais cependant quand j’écris je ne fais pas que de l’autobiographie.

L’autobiographie est un genre littéraire qui a pour caractéristiques principales :

– d’être à la première personne (je) : l’auteur, le narrateur et le protagoniste ne font qu’une seule et même personne;
– le récit est rétrospectif : l’écriture autobiographique intervient après l’événement;
– l’écriture autobiographique suppose une réflexion approfondie sur le moi.

Parfois j’ai comme une sensation que certains de mes écrits sont lus comme moi étant l’auteur, le narrateur et le héros. Bien loin de là c’est rarement ma propre vie que je vous raconte. C’est évident que je prends des éléments de ma vie, mais ces éléments peuvent très bien être des faits que j’ai observé, des choses vécues mais pas dans ma propre peau, ce sont des vies que j’ai imaginé en tissant des liens (et en faisant travailler mon cerveau -et mon coeur- il ne faut pas l’oublier).

Je sais que la plupart (un grand nombre en tout cas) des blogs sont une espèce de journal intime mais ce n’est pas mon cas. Pour être sincère je vais dire que je n’ai pas vraiment de ligne éditoriale bien précise mais si une chose est sûre est que je ne vais pas me dénuder complètement. A chaque fois que j’ai livré un récit qui parlait de ma vie, je l’ai dit assez clairement en utilisant des mots type “confession” ou “aveu”. Je ne voudrais pas (jamais) confondre vie sur le net et vie publique.

Parce que moi ce que j’aime… et bien… c’est jouer avec les mots. Parfois je joue mieux et parfois un peu moins, parfois je suis plus Moi et parfois je suis plus une Autre !

En tout cas, merci à tous, chers lecteurs et chères lectrices de bien vouloir jouer et partager avec moi !

Moi

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Equation inspiration + magie + technique = Un Joli Texte

Écrire, réfléchir, chercher des mots, placer les virgules. Lire, relire, changer, sourire, se fâcher en trouvant une coquille. Écrire, cette activité pas banale qui fait tellement travailler l’imagination. Les neurones qui bougent affolées dans le cerveau en fouillant la matière grise. Hop, j’ai trouvé, je peux commencer ! Je me lance, j’ouvre une feuille blanche, quelques gribouillages sur un cahier pour ne pas perdre les idées. Un bruit, ça me dérange, un coup de téléphone, je n’ai pas envie, ok, je le prends, cinq minutes mais pas plus. Je reprends l’écriture, ça y est, je suis à fond dedans, je sais quoi dire, je sais quelle histoire raconter, je connais les mots dont j’ai besoin, je les colle les uns à côté des autres tel une gamine fignolant un collier de petites perles.

Et pourtant… à cette époque de l’année je ressens toujours un même sentiment de non inspiration, de ne pas savoir par où commencer. Tous les ans je reçois la commande d’un magazine qui veut que je fasse un petit article sur un événement de la vie culturelle et traditionnelle d’une certaine ville. L’évènement en question a lieu depuis des siècles. Croyez bien alors que tout a déjà été écrit et tout à déjà été dit. Mais non, cette année encore je vais trouver un super joli texte à écrire, il faut y croire.

Le travail d’écriture est un travail dur mais satisfaisant, loin de ce dont beaucoup de gens croient, écrire relève du domaine de l’artistique mais aussi du technique. J’oserai dire que ce côté technique est davantage présent chez moi par le fait de tenir ce blog et d’écrire plein d’autres choses dans une langue, qui bien qu’utilisée quotidiennement n’est pas la mienne. Sinon, pourquoi traduisons-nous toujours (enfin, presque) vers la langue maternelle ? Entre autres choses, parce que techniquement c’est plus facile. On y est plus à l’aise. Bref. L’inspiration par contre on peut l’avoir dans n’importe quelle langue, comme le langage de la peinture, par exemple.

Ce sera donc par cette équation qui mélange inspiration et magie que je vais trouver mon beau texte à présenter à ce magazine qui l’attend pour dans quelques jours.

idea

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

De l’importance de la réflexion avant l’écriture d’un article

De nos jours tout le monde peut avoir un blog, beaucoup de gens ont une page Facebook et plein d’autres sont sur Twitter. Tout cela pour dire que de nos jours, beaucoup d’entre nous jouons aux journalistes, les uns plus que les autres mais il y en a qui s’auto-décrétent journalistes.

Si j’ai choisi le mot “jouer” est pour bien relever le fait que la plupart d’entre nous ne sommes pas des journalistes. Et comme tous les jeux, on peut être surpris par des mauvais côtés, il y a des pour et des contre. Le travail des vrais journalistes, j’en connais plein et je fais de temps à autre des collaborations pour des journaux, a bien changé. Comme la vie elle-même les journalistes sont aujourd’hui précipités dans la rapidité des faits, dans la non-attente des publications, dans la spontanéité du numérique, la concurrence et aussi la soif des lecteurs d’avoir affaire à des cas bien juteux. Hélas. Il y a une partie du travail d’enquête et d’information contrastée qui est en train de disparaître. Un jour tout cela va nous manquer.

Je suis convaincue que ce n’est pas forcément la bonne voie. Quand quelqu’un d’entre nous, blogueurs et autres aficionados, écrivons sur un sujet sans vraiment vérifier, se fiant simplement à ce que l’on a lu quelque part, juste comme ça, et en diagonal… ça peut créer de vrais problèmes. Les tweets, les articles facebookians et tant d’autres espaces qui en seulement quelques caractères nous permettent de dire tout et n’importe quoi peuvent nous jouer des mauvais tours. Parce qu’en écrivant à la vitesse de la lumière et propulsés par les commentaires d’autres internautes, on ne prend pas le temps de réfléchir, et ça, on sait tous que ce n’est pas bien. Petite période de réflexion avant de passer à l’action.

L’écriture est une action capitale, cette trace écrite qui reste à vie, et qui peut en dire beaucoup de nous. Ne l’oublions jamais. Gare au loup 🙂

cuaderno

Rendez-vous sur Hellocoton !