Minorque

Minorque au-delà de… Minorque ! expo photo de B. Vinceneux

Mise à jour du 25-07-2017

Alors que je suis en mode bureau estival à Minorque, Nantes, ma ville d’adoption depuis plus de sept ans fête aussi l’été avec une exposition qui donne envie de s’évader à la mer, à la plage, dans l’eau, sous le soleil… une exposition qui donne envie de… Minorque ! Une espèce de boucle bouclée !

J’ai déjà eu le plaisir de vous parler, il y a peu, de Bernard Vinceneux, un photographe qui aime jouer avec les photos depuis sa jeuneuse, tout d’abord en argentique et ensuite avec le numérique.

Actuellement, il évolue dans les PhotoClubs de Nantes et de Minorque, dans la belle ville de Es Castell, tout près de Mahón.

À Minorque, des photos à ras de l’eau !

C’est à Minorque qu’il a redécouvert un plaisir d’enfance : celui de nager avec des palmes, masque et tuba et c’est ainsi que sont nées la plupart des photographies actuellement exposées à la médiathèque Floresca Guépin (du 7 juillet au 24 août). Vinceneux se balade au fil de l’eau avec son appareil photo et son caisson étanche, faisant ressurgir un souvenir d’enfance en même temps qu’il trouve la possibilité d’exploiter son plus grand plaisir d’adulte : la photo.

Expo photos Minorque Bernard Vinceneux

Expo photos Minorque Bernard Vinceneux

Les photos de Bernard Vinceneux

Les photos, magnifiques, sont un fidèle reflet de cette union entre le ciel et la mer, entre l’air et l’eau, toujours à ras d’eau, au fil de l’eau ! Des prises de vue réfléchies mais tout en laissant faire le hasard.

Se mettre face à une de ces œuvres photographiques est se situer sur l’eau mais aussi au-dessous, c’est une espèce d’entre-deux, cet espace où les reflets de l’eau et du soleil cohabitent à la perfection pour donner des images belles, réelles, époustouflantes… des images très estivales avec, parfois, un soupçon de déformation !

Si vous êtes à Nantes et que vous avez envie d’aller Au-delà du miroir, n’hésitez pas une seule seconde.

Vinceneux aime bien faire le lien entre ses photographies et les paroles de la chanson Un petit poisson, un petit oiseau de Juliette Greco :

Un petit poisson, un petit oiseau
S’aimaient d’amour tendre
Mais comment s’y prendre
Quand on est dans l’eau
Un petit poisson, un petit oiseau
S’aimaient d’amour tendre
Mais comment s’y prendre
Quand on est là-haut

 

Informations d’accès
du 07 Juillet au 24 août
Médiathèque Floresca Guépin
Route de Ste Luce, Place du Commandant Cousteau
(ou adresse officielle 15 rue de la Haluchère)
Tram ligne 1 ou Chronobus C7 : arrêt : Souillarderie

 L’exposition aura également lieu à Minorque du 8 au 30 septembre 2017 à la Sala Xec Coll, Carrer des Seminari, Ciutadella.

Les photos illustrant cet article ont gentiment été prêtées par Bernard Vinceneux et elles se trouvent également sur sa page Facebook.

Mise à jour du 25 juillet 2017

Interview publié sur l’Ouest-France à propos de l’exposition de Bernard Vinceneux

Interview Ouest-France Bernard Viceneux

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Le temps d’une photo ~ El instante de una foto

Avant on comptait les photos qu’on faisait, il y avait des pellicules à changer, on avait le choix entre couleur et noir et blanc. Maintenant on ne compte plus les photos, on passe de nos numériques à nos smartphones, on a le choix entre teintes de couleur et autres réglages.

Avant avec nos pellicules on décidait d’une photo et maintenant on fait des photos et on décide par la suite laquelle on préfère.

blue sky

Si tout cela me parait très bien et que je trouve que c’est un plus énorme, une manière de démocratiser l’art de la photographie, je me pose, par contre, la question de savoir si on VIT le moment photographié.

instantes de verano

Jamais avant nous avions fait et partagé autant de clichés mais savons-nous vivre et sentir ce que nous sommes en train de graver dans un coin de nos écrans ?

Antes contábamos las fotos que hacíamos, teníamos que cambiar los carretes, podíamos elegir entre color y blanco y negro. Ahora ya no contamos las fotos, pasamos de nuestras cámaras digitales a nuestros smartphone, podemos elegir entre matices de colores y otros ajustes.

Antes con nuestros carretes decidíamos hacer una foto y ahora hacemos fotos y decidimos después cuál preferimos.

Si todo eso me parece perfecto y pienso que es un plus enorme y una manera de democratizar el arte de la fotografía, me pregunto, a la vez, si sabemos VIVIR ese instante fotografiado.

imágenes de verano

A veces tengo la impresión que algunas personas sólo tienen una idea en mente: tomar fotos para compartirlas rápidamente en las redes sociales, enviarlas por whatsapp, esperando así la reacción y/o reconocimiento por parte de los demás. Por lo que no puedo evitar preguntarme si esa gente vive y saborea el instante de esta foto o si, simplemente, están allí para únicamente tomar LA foto.

Nunca antes habíamos hecho y compartido tantos clichés pero ¿sabemos ahora vivir y sentir lo que estamos dejando grabado en un rincón de nuestras pantallas?

ciutadella - menorca