Bilinguisme

Papa, ce n’est pas à toi que je parle

bilinguisme enfants, familles bilingues

A quelques jours des 3 ans de PetitePrincesse, je réalise que nous sommes en train de vivre un tournant dans notre aventure de famille trilingue.

Il y a un peu moins d’un mois, nous étions dans la voiture, on rentrait à la maison. Notre petit moulin à paroles, tranquillement assis sur son siège auto, s’est mis à parler. Jusque là, tout est normal, qu’elle parle et parle et parle c’est normal, je vous le dis. Elle a parlé, en catalan. Son papa, au volant, ayant compris ce que notre fille disait lui a répondu, en français, bien sûr. Et là, pafff, on ne s’y attendait pas mais une petite voix mignonne a annoncé que :

« Papa, ce n’est pas à toi que je parle. C’est à maman ! »

Gros blanc dans la voiture. Nous nous sommes regardés du coin de l’œil et j’ai fini par sourire, rire, rigoler. Et on a continué normalement, comme si de rien n’était. Je lui ai répondu et ChériGuiri aussi a dit ce qu’il avait à dire. La petite n’a rien ajouté d’autre concernant le sujet.

C’est à ce moment précis que j’ai réalisé que quelque chose dans le bilinguisme instauré dans notre famille était en train d’évoluer.

bilinguisme enfants, familles bilingues

Jusqu’à présent, PrincesseThelma était consciente qu’elle parlait des langues différentes. Mais ce n’est qu’à l’approche de ses trois ans qu’elle a compris vraiment que son père parle une langue qu’on appelle français, que sa mère parle un autre idiome qu’on appelle catalan (ou sa variante minorquin) et pour l’espagnol je ne sais pas trop, elle mélange des mots en espagnol quand ça lui vient à l’esprit.

C’est quelques jours plus tard qu’elle et moi sommes parties à Minorque. Et là-bas, encore une fois, j’ai compris que désormais elle est pleinement consciente de son bilinguisme. Mon père aime bien embêter sa petite fille en lui disant des mots en français (non, il ne parle pas du tout la langue mais à force de nous entendre, il en retient quelques-uns), alors il la chamaille et la réponse (en catalan) ne se fait pas attendre « non, l’avi, tu dis pas ça ».

A l’affût de l’évolution

A certains moments j’ai un peu peur (juste un tout petit peu) que ça dévie et qu’elle en joue. Je n’espère pas. Pour l’instant, PrincesseThelma est une fillette qui agit avec discernement. Elle a bien compris, aussi, que moi, je parle les trois langues. Je reste à l’affût et pour l’instant nous ne changeons pas de stratégie : avec son père elle parle français, avec moi en catalan et quand nous sommes les trois ensemble et bien elle passe d’une langue à l’autre à une vitesse folle, moi je reste dans ma langue et son père dans la sienne. On se comprend, pour l’instant…

D’une langue à l’autre (et ma tête devient folle)

Oui, j’ai aussi remarqué, depuis ce « papa, ce n’est pas à toi que je parle » qu’en fait, à la maison et quand nous sommes tous les trois présents, elle dit tout mais tout mais alors systématiquement tout dans les deux langues. Elle se traduit elle-même, je suis très contente de ses capacités, bien sûr mais à certains moments j’ai l’impression que ma tête va exploser d’entendre tout des millions de fois. Déjà que les enfants c’est souvent cela, répéter et répéter, alors si on répète et en plus en version doublé, je ne vous raconte pas ! Si, à tout hasard, son père met du temps à répondre (parce qu’il fait autre chose, etc.), je ne peux pas m’empêcher de lui lancer un «mais répoooooooond » !

Voilà où nous en sommes, je reviens vite très vite pour vous raconter plus d'histoires de notre quotidien de famille multilingue.

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires

  1. Kenza

    C’est vraiment passionnant ! Même si je connais les principes pour les avoir étudiés et avoir observé de nombreux gamins dans ces situations, c’est vraiment impressionnant de le lire noir sur blanc (et je ne peux pas m’empêcher de me demander comment je gérerai si j’ai des enfants un jour)

    Répondre
    • Margarida

      Coucou Kenza,

      En fait c’est exactement ce que tu dis : même si on connait un peu la théorie, qu’on est un peu « connaisseurs » du sujet, c’est toujours surprenant et impressionnant de voir/vivre cela en vrai !

      Bisous à toi !

      Répondre
  2. Pomdepin

    Toddler 5 en est au même point. Il a très peu apprécié que les dames à la preschool lui disent des mots en français. Elles voulaient bien faire mais j’ai dû leur expliquer que ça le gênait plus qu’autre chose (sans compter leur prononciation, que je préfère qu’il ne copie pas!).

    Répondre
    • Margarida

      hahaha, ça doit être l’âge alors qui veut ça :-)
      C’est juste incroyable comme, au moment où personne ne s’y attend, ils te sortent un truc juste pas possible mais qui en vrai est tout à fait logique !
      J’attends « avec hâte » l’entrée à l’école, si je me prends des réflexions, ça ne va pas le faire 😛

      Bisettes

      Répondre
  3. zenopia

    ça me parait fou (et aussi génial) cette capacité de passer aussi facilement et naturellement d’une langue à l’autre !

    Répondre
    • Margarida

      Coucou,

      Les enfants sont merveilleux, ingénieux, magnifiques, surtout pour nous surprendre au moment où personne ne s’y attend :-) Mais oui, quant aux langues, ils ont des capacités de fou !

      Belle journée à toi,

      Répondre
  4. Les cahiers de Lucie-Rose

    Mon loulou est dans une période où il refuse de parler italien parce qu’il a peur que je ne lui parle plus en français (alors que c’est quand même ma langue maternelle). Mais il comprend ce que je lui dis et au moment où je m’y attends le moins, il va me sortir des mots italiens. Je trouve l’attitude de ta fille touchante pour ma part !

    Répondre
    • Margarida

      Ils sont juste incroyables les enfants, et surprenants, très surprenants !

      Très belle journée à toi,

      Répondre
  5. mamanenespagne

    Hola ! que de souvenirs…je me replonge dans mon blog car je me souviens bien de cette période et oui je retrouve quelques posts où je constate exactement les mêmes choses,le moulin à paroles, les traductions/répétitions et Iloane qui disait « no papa, tu no puedes jugar, es mama y yo » ou à moi « non, toi tu sais pas » comme dans cet article:
    https://bbilingue.wordpress.com/2013/01/22/ma-petite-bilingue-distingue-ses-2-langues/
    mon blog n’est pas très à jour, mais je suis ravie d’avoir écrit ces posts car les enfant évoluent si vite et leur manière de se comporter avec les langues aussi… mon petit carnet est plein de mots et de constatations, il faudrait que je prenne le temps de mettre le blog à jour ! aujourd’hui, je dirais que chaque langue est toujours à sa place, avec l’école d’autres questions se posent mais on s’en sort plutôt bien pour le moment!

    Répondre
    • Margarida

      Coucou !

      Qué bueno! On se sent moins seule quand on écrit ce genre d’aventures, n’est-ce pas ?
      Je viens de lire ton article, adorable aussi… c’est un âge juste génial quant à la communication et si à cela on y ajoute le bilinguisme, on éclate de rire !
      Notre petite ne mélange pas beaucoup mais parfois pour des faux-amis ou des mots qui ressemblent, elle nous sort des trucs bizarres; il y a pas longtemps elle m’a dit « no vull cap (no quiero) echarpa » haha, pour « bufanda »…
      En septembre, on commence l’école, affaire à suivre :-) !

      ¡Muchos besos para ti!

      Répondre
  6. le sausse

    Nous avions ce genre de situation dans les années cinquante en Bretagne, chez une de mes (grand-mère) qui ne parlait presque pas Francais
    Gros Bisoux à vous Trois
    Dany

    Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)