Freelance

Les langues de Babel

Journée mondiale de la traduction

J’aimerais vous parler de la traduction, j’aimerais vous parler de langage. J’aimerais vous parler des langues et des regards qui se croisent. D’hommes et de femmes issus du monde de Babel. J’aimerais vous parler de nos baragouinages et des vôtres aussi. J’aimerais vous dire que les langues c’est facile.

Les langues c’est facile. Oui. Les langues c’est important. Aussi. Derrière les langues, des cultures. Derrière les langues, des sentiments. Derrières les langues, des hommes et des femmes qui rient et pleurent. De la même façon. Ou pas.

J’aimerais aussi vous parler de communication interculturelle. De psycholinguistique. Et vous dire aussi qu’il y a des connaissances et des compétences. Peut-être évoquer aussi l’anthropologie. Et la sociologie. Et puis, j’en reviendrais encore aux langues.

Les langues de Babel

Je vous parlerais sans doute de mon monde. De mes traductions. De mon travail. Je partagerais aussi mes doutes, mes acquis et mes expériences. Je vous montrerai mes petits bilingues préférés. Et puis je vous dirais, ô je suis fatiguée, j’ai pris un accent, je vais me reposer. Je vous dirais ô mais je bégaye, les mots s’entremêlent.

Les langues de Babel Les langues de Babel

Le choc des langues, dans mon cerveau comme une partie d’auto-tamponneuses. Et je rêverais. Dans des langues, lesquelles, je ne sais pas, je ne sais plus.

J’aimerais sans doute vous dire ô combien le traducteur est un travailleur de l’ombre. Une signature ? Quelle signature ? Et je vous raconterais, aussi, sans doute, ô combien les délais nous pressent et les mots qui ne s’alignent pas. Et puis, je vous dirais aussi les joies des lecteurs qui ne savent même pas qu’il y a un traducteur. Et ça c’est bon. Ou alors, pas du tout. Mais non, je ne vais pas vous dire tout ça.

Je vais vous dire qu’on m’a dit traduction et puis c’était aussi communication. On m’a dit plusieurs cultures et c’était interculture. Je vais vous dire que je navigue entre des mères différentes. Et que, parfois, les vagues me secouent. Prendre le gilet de sauvetage et refaire surface.

Les langues de Babel Les langues de Babel

Je vais vous dire aussi ô combien est importante la motivation et l’empathie. Je vais vous dire les gestes et les expressions, les grimaces. Je vais vous dire communication et intégration des quiproquos dans mes mots. Je vais vous dire adaptation.

L’amour des langues, dans mon cerveau comme une partie de jeux amoureux. Et je rêverais. Dans tes langues et dans les miennes qui s’entremêlent pour mieux s’embrasser.

Aujourd’hui, c’est la Journée mondiale de la traduction. Tous les ans, le 30 septembre, on fête la Saint Jérome, le traducteur officiel de la Bible (Vulgate) en langue latine au 3ème siècle.
Dans ce monde globalisé dans lequel nous vivons, la traduction et la communication interculturelle ont pris plus de sens que jamais.
C’était ma petite contribution.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires

  1. Claire

    Chère Margarida…
    Ton article m’a émue, je me retrouve dans tes mots. L’amour de l’échange et le role de médiateur. L’amour de la découverte de l’autre, et rêver, on ne sait plus trop dans quelle langue ou quel language.
    Un bacio depuis ma campagne piémontaise

    Répondre
    • Margarida

      Oh merci Claire, tes mots me touchent et vont directement au coeur !
      Les langues et l’amour des gens, heureusement les bacio ça n’a pas besoin de traduction 🙂

      Des besos de ma campagne nantaise

      Répondre
  2. Marie Kléber

    Magnifique Margarida. C’est un joli texte dans lequel on sent tout ton amour pour ton métier, qui crée des passerelles entre les êtres. Un métier un peu solitaire parfois et de beaucoup de mots souvent.
    Grosses bises et bon weekend.

    Répondre
    • Margarida

      Merci Marie,

      J’ai toujours trouvé le monde des langues tellement fascinant ! J’aimerais être une petit fourmi pour connaître nos réactions linguistiques au niveau du cerveau 🙂
      Et puis aussi, les mots, les mots et toujours les mots, avant même de savoir que j’allais vivre de ça, j’écrivais comme ça, pour le plaisir et ça fait du bien, c’est joli et puis ce sont eux, les mots, qui nous distinguent des animaux !

      Bisettes,

      Répondre
  3. Kenza

    Roh ! après avoir sauté aujourd’hui entre le passé simple (en début de B2 !) et les questions formelles avec inversion sujet-verbe, c’est pas de la traduction, mais de l’enseignement des langues, de la langue, et pas mal de tes descriptions poétiques s’y appliquent aussi ! Tes photos – même si non verbales ! – ajoutent une jolie touche à ce texte fort beau.

    Répondre
    • Margarida

      Coucou,

      Tu connais cette phrase qui dit : être prof de langues c’est aussi être traducteur, psychologue, médiateur, guide de voyages, testeur de recettes de cuisine (bref, ça, j’invente haha!) mais oui mais oui, les langues c’est tellement grand et tellement formidable (et épuisant aussi parfois)…

      Merci en tout cas de tes mots Kenza, j’espère que ça va pour toi…
      Bises,

      Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)