Bilinguisme

IX Rencontre enfants bilingues : langue affective, langue effective

Notre IX Rencontre a eu lieu le 10 juin, dans les locaux prêtés très aimablement par le Centre Culturel Franco-Espagnol. Encore une fois, une quinzaine de familles se sont réunies pour donner à nos enfants bilingues (ou plurilingues) la possibilité de bouger, de jouer, de parler et de découvrir dans un contexte totalement hispanophone.

Enfants bilingues Nantes Enfants bilingues Nantes
Enfants bilingues Nantes Enfants bilingues Nantes
Enfants bilingues Nantes

L’espagnol dans un contexte naturel

J’aime rappeler que l’objectif principal de nos Rencontres est de créer un environnement naturel dans lequel les enfants comprennent que l’une de leurs langues maternelles, que nous appelons langue minoritaire puisque ce n’est pas la langue du pays où nous vivons, est aussi parlée par d’autres personnes que la mère ou les grands-parents sur Skype.

Nos enfants vivent en français, ils vont à l’école en français, ils vont à leurs activités extrascolaires en français, il est donc extrêmement nécessaire de pouvoir trouver un espace où ils peuvent aussi développer l’espagnol.

Enfants bilingues Nantes Enfants bilingues Nantes

L’espagnol, langue affective, langue effective

Langue affective

On dit toujours qu’il est nécessaire pour un enfant bilingue (plurilingue) de créer des liens sentimentaux et affectifs dans sa langue maternelle minoritaire pour qu’il ait plus envie de l’utiliser. Évidemment, le lien effectif le plus important est celui qu’il crée avec sa mère (père), le porteur de cette langue minoritaire. Mais à mesure que l’enfant grandit, son cercle social s’ouvre et il a besoin de prouver qu’il y a de la vie au-delà de sa mère et, par conséquent, que l’espagnol est aussi utilisé par d’autres personnes avec qui il veut passer un peu de son temps.

Langue effective

En outre, l’efficacité est également importante pour que ce langage se développe de manière équilibrée et harmonieuse. Les enfants ont besoin de voir le caractère “efficace” de la langue. Autrement dit, si un enfant pense que l’espagnol (dans notre cas) “sert” seulement à parler à sa mère, il n’est pas surprenant qu’il s’efforce moins dans sa vie de tous les jours à mesure qu’il grandit. D’un autre côté, si l’enfant voit que l’espagnol lui permet de découvrir de nouveaux jeux et d’avoir de nouveaux amis, il aura plus à gagner à continuer d’avancer dans cette langue.

Enfants bilingues Nantes Enfants bilingues Nantes

Longue vie aux Rencontres

En résumé, cette IX Rencontre a été une fois de plus un moment convivial, où nous avons pu observer les enfants évoluer en espagnol et un moment d’échange entre les parents qui réfléchissent déjà à de nouvelles activités pour après l’été.

5 commentaires

  1. Die Franzoesin

    Bonjour, j’évolue dans un contexte similaire en tant que française en Allemagne et je réfléchis à créer ce type de rencontres avec d’autres enfants franco-allemands de notre ville. Mais j’ai une question : est-ce que les enfants ne vont pas spontanément se mettre à parler allemand (français dans votre cas) entre eux puisque c’est la langue que tous maîtrisent le mieux ?

    Répondre
    • Margarida

      Bonjour,

      Alors, pour l’instant ce n’est pas trop le cas pour nous. Il faut savoir que la moyenne d’âge est de 4 ans, beaucoup sont encore avec les nounous, même les mamans ou en crèche, les plus grands, ils ont entre 4 et 6 ans, je crois que l’école n’a pas eu trop le temp de prendre le dessous. C’est peut-être aussi un travail des parents, je sais que je répète beaucoup à ma fille, par exemple “el domingo veremos a los niños bilingües” (dimanche on verra les enfants bilingues) et elle associe “niños bilingües” à l’espagnol. Après, quand on fait des jeux en espagnol et qu’ils voient que tous les grands parlent dans cette langue pour jouer, ils suivent le mouvement 🙂 Mais oui, je comprends tout à fait ta question et c’est tout à fait légitime, cela va peut-être venir avec l’âge, en grandissant. Pour les prochaines Rencontres, on attend des enfants un peu plus âgés, peut-être que ma réponse sera différente à ce moment-là.
      Mais quoi qu’il en soit, je pense que cela ne peut leur être que bénéfique !

      Répondre
  2. Aurelie

    Oh la la j’aime toujours autant te lire sur le sujet des langues, ce que je ressens instinctivement, tu y mets des mots dessus et cela me motive encore plus.
    Comme Alice ci-dessus j’évolue dans un contexte similaire au tiens, française en Italie.
    Il est temps de reprendre en main le projet des rencontres jeu/lecture en français un peu mis en sourdine cette année, mon enfant étant encore petit. Nous sommes loin des structures françaises de Milan et Turin, alors il faut qu’on s’organise tous seuls 🙂 Voir que votre projet continue et est utile me motive beaucoup. Longue vie à vos Rencontres 🙂

    Répondre
    • Margarida

      Coucou Aurélie,

      je suis contente de voir que notre projet encourage d’autres familles. Tu sais, quand j’ai commencé à organiser ces Rencontres, vers octobre 2017, j’ai fait cela à la maison, dans notre pièce de vie, après, on a mis en place un système de rotation, à tour de rôle chez les uns et chez les autres… jusqu’à ce que les Rencontres prennent de l’ampleur et que nous avons été confrontés au problème de manque de “place”: les maisons devenaient trop petites ! J’ai beaucoup réfléchi, c’était à Noël dernier, je ne savais plus quoi faire, soit j’arrêtais, soit je créais une association, soit j’en cherchais une à qui m’associer. Etant donné que j’avais eu des contacts par le passé avec le Centre culturel franco-espagnol, j’ai décidé de frapper à leur porte et voilà, ils ont répondu positivement !
      Je n’habite pas non plus dans la grande ville, j’habite en campagne pas loin de Nantes, raison aussi de plus pour que je sois motivée pour ces Rencontres. Car depuis quelques petites années, il y à dans Nantes des structures qui organisent des ateliers de langues, etc., en mode activité extra-scolaire, en semaine, mais je ne peux pas faire tout le temps les allers-retours :), alors les Rencontres, une fois de temps en temps, c’est juste parfait !
      Peut-être que tu pourrais regarder auprès d’une maison de quartier ? il n’y a pas du tout des associations franco-italiennes dans ton secteur ? Ou de associations type café bilingue ?
      Belle journée !

      Répondre
      • Aurelie

        Merci de ton retour d’expérience, c’est intéressant de voir comment le projet est né et a évolué.
        Ici tout le monde est à fond sur l’anglais, le français est beaucoup moins vendeur mais enfin, nous avons quelques enfants bilingues dans les communes alentours alors j’espère les convaincre. Aucune initiative franco-italienne à part Turin et Milan – nous sommes dans le désert des Tartares. Cependant notre mairie est très dynamique et à l’écoute des projets pour créer du lien donc je sais que nous pourrons trouver un endroit. Je te dirai 🙂
        Belle journée!

        Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)