Inspiration

#ExpatTag : premières conclusions

Dix jours se sont écoulés depuis que j’ai lancé le ExpatTag. Dix jours pendant lesquels beaucoup de choses se sont dites, beaucoup de commentaires sur les articles des blogs participants.

Je rappelle le principe : Je ne suis pas fan de Tag mais j’en ai voulu créer un de différent, quelque chose en rapport avec les étrangers, les immigrés, les expatriés. Parce qu’il faudrait aussi, en vrai, et pour être plus précis dans la langue, définir chacun de ses trois mots que nous, gens qui n’habitons pas dans notre pays, avons en tête de manière presque permanente. Je disais, donc, j’ai voulu créer un questionnaire, une interview adressée à celles (oui, parce qu’il n’y a que des filles) qui partageons le fait de ne pas habiter “chez nous”.

Au début j’ai tagé 4 blogs Ruminations d’une vache folle —  From the riviera to the smog  —  Sur un Boeing Bleu de mer  —  Expat Forever parce que ce sont des blogs que je suis, avec qui j’ai déjà eu quelques échanges. Tout le monde a répondu présent, les premières réponses sont arrivées et au fil des jours et des commentaires que les lectrices de chacun de ces blogs laissaient sur les billets j’ai eu des courriers en me proposant de nouvelles participations. Il semblerait que l’idée avait plu, que le questionnaire avait du fond, qu’elles avaient aussi envie de pouvoir s’exprimer. Non sans un petit brin de fierté je me suis dit que j’avais su poser ces questions qui arrivent droit au coeur et aussi je me suis dit que

beaucoup d’entre nous (expats, immigrés, étrangers) avions besoin de crier au monde ce que nous ressentons.

C’est ainsi donc que le jeu a été également ouvert à D’une humeur de crapaud Pom de pin in Wonderland  —  Aller simple pour Otawa.

Les premières conclusions que j’en tire ne sont pas autant quant au fond mais quant au comment et aussi à propos des suites de ce ExpatTag :

  • Ce besoin de dire, de mettre sur écrit, de partager avec les autres ce que c’est que de vivre un quotidien qui un jour à été le premier de notre vie. Besoin de partager ce que signifie la découverte d’un nouveau pays.
  • Les commentaires qui dès la minute 1 de la publication du premier billet-réponse se sont enchainés sur les blogs des unes et des autres tel une pluie d’étoiles filantes. Trop beau, trop constructif.
  • Voir que des liens de presque-amitié se sont crées par le biais du ExpatTag. Ce n’était pas le but premier mais j’en suis ravie.
  • Que c’était bien d’avoir laissé une dernière question ouverte. J’ai pu confirmer, ainsi, que nous avons toujours besoin, envie, ressentons le désir de dire quelque chose à laquelle les personnes qui sont en face ne pensent pas forcément et qui pour nous est tellement important…
  • Un des billets-réponse a été sélectionné en Une de Hellocoton, le réseau de blogs féminins le plus suivi en France !
  • Et deux autres des billets-réponse ont été repris également sur le site américain Guest for Home !
  • Vivre à l’étranger, qui n’est pas ni une fin ni un moyen mais juste un aléa de la vie, devient dans la routine de nous, jeunes femmes adultes et avec des responsabilités, une face importante de nos vies : comme un sac rempli de pensées et de manières de faire que nous osons, ou pas, ressortir à l’occasion, à partager avec les autres ou à les garder pour soi-même. On se dévoile ou pas. On veut passer inaperçues ou pas. On transmet ou pas.
  • De par toutes ces réponses, multiples, pareilles mais différentes, coloriées, ici et là-bas, tout près ou tout loin, avec une barrière de la langue ou pas… on devine, on effleure un peu le caractère de chacune d’entre nous.
  • En somme, une expérience ultra-positive qui peut ne être que le début d’une nouvelle aventure.

Parce que, partir, c’est revenir une nouvelle fois

Aujourd’hui je vous livre ces premières conclusions sur la forme et je vous donne rendez-vous très prochainement pour les conclusions concernant le fond : on parlera ici des réponses, des similitudes et des différences, des pourquoi on voit les choses d’une manière ou d’une autre, etc

Mais avant je voulais, bien évidemment, remercier toutes les filles d’avoir participé à ce questionnaire. Merci mille fois, merci du coeur, merci tout doux !

Je vous laisse, en lien, tous les billets-réponse afin que vous aussi, lecteurs et lectrices, vous ayez le temps, au chaud de chez vous, de les lire, d’en tirer vos propres conclusions !

Quand la vache folle rumine avec Marguerite

Québecoise à Paris – Tout sur ma vie d’expatriée

Des questions et mes réponses sur l’expatriation

Expat tag

Expat tag

Expatriée qui suis-je maintenant ?

Expat tag

avio1