Lifestyle

Projets, étoiles et printemps

projets, étoiles et printemps

Quand les jours se rallongent et qu’au matin, le ciel est bleu en ouvrant les volets, je grandis et souris et me dis que la vie est belle, plus que jamais. Quand le soir, le soleil guette jusqu’à plus tard j’imagine mon ciel étoilé.

Et sur mon ciel étoilé il y a des projets plein les yeux, des projets printaniers qui sentent bon les coquelicots.

Et je les sens, et les sens encore, je fabrique parfois de petits bouquets et je les offre à mon amoureux, à ma fille, à ce client gentil, à ma maman, à elle aussi. Pour nous dire qu’il faut mesurer sa chance, j’aime bien l’idée de l’appeler une chance printanière, parce que je les aime les coquelicots et les ciels bleus et les prairies vertes.

Des mois avec la tête dans le guidon, des mois à venir vous déposer moins de mots que ce que j’espérais mais sans désespérer. Et puis, finalement, me dire que le printemps c’est toute l’année. Et les aimer fort, très fort. Eux, mes projets, elles, mes étoiles. Mon guide, mon chemin, mes bonheurs simples, mon café du matin, prendre le sac et un bisou d’au revoir. Et une gourmandise, pour finir.

projets, étoiles et printemps

Et puis, j’y pense et je visionne mon ciel étoilé printanier et je ne vois pas de photos sur Instagram, pas beaucoup, incapable que je suis de photographier mon propre quotidien, je le savoure je ne le sais pas réfléchir, l’arrêter l’instant d’une seconde pour l’immortaliser. Enfin oui, parfois mais pas tout le temps. Et je rigole, je souris, je me dis fichtre peu importe ! Elles le font si bien déjà, elles !

Le cueillir ce coquelicot qui me ramène à mon enfance et l’offrir au monde et trinquer à l’amour ! ¡Salud! Tchin tchin ! Et poser ce baiser preuve de reconnaissance, d’amour, de réconfort. Ici ou là-bas, toujours ensemble.

Sur ces lignes j’ai glissé quelques-un de mes projets, certaines de mes étoiles, mes amours et le printemps. Pour les serrer fort, lettre contre lettre, ligne sur ligne. Pour les figer, pour les garder, pour m’en souvenir. Car quand les jours seront encore plus longs et que le ciel sera bleu à jamais, je reviendrai vous les re-dire.

Et vous, quels sont vos projets et vos étoiles de printemps ?
Une petite devinette aux habits de jeu de mots s’est cachée dans ce texte ! Si vous la trouvez et que vous découvrez la réponse, vous serez dans la mesure de me donner les thématiques des projets sur lesquels j’ai travaillé ou je travaille actuellement ! Allez, qui a envie de jouer ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Retour à la normale

C’est aujourd’hui pour nous le retour à la normale que j’annonçais vendredi dernier sur ce blog. Je devrais avoir beaucoup de choses à raconter. Oui. Sauf que… sauf que :

1. Il pleut presque sans cesse depuis jeudi dernier. Marre, il y en a marre. Après avoir passé quinze jours au soleil, d’avoir mis nos maillots de bain, d’être en petites ballerines et d’avoir goûté au vrai printemps, cela s’appelle une vraie pénitence. Snif. Même ChériGuiri, l’autochtone des deux était à moitié dépressif vendredi dernier parce que “regarde dehors, on peut même pas aller dans le jardin”. Je sais chéri, je ne vais jamais comprendre les gens qui ont des mètres carrés et des mètres carrés de jardin quand de toute façon on ne peut y mettre les pieds que 3 semaines par an.

Pour de vrai, il faut que je finisse par m’acheter des vraies bottes de pluie. Parce que “c’est exceptionnel ce temps-là” sauf que cela fait 5 ans que c’est exceptionnel.

Rappelez-moi aussi de jouer au Loto pour que je puisse, enfin, aller m’installer sous un cocotier au soleil !

2. Ce matin a été dur de laisser ma petite princesse. A seulement quelques heures de ses 1 an je réalise que c’est de plus en plus dur de la quitter. J’ai l’impression que plus elle grandit plus j’ai envie d’être avec elle. J’imagine que c’est parce qu’on commence à vraiment communiquer et qu’on peut commencer à jouer ensemble, etc. Avant c’était pipi-popo-dodo-miamiam, maintenant les choses sérieuses commencent.

3. J’ai commencé deux vrais articles mais les mots justes ne viennent pas, alors me voilà ici en train de vous expliquer n’importe quoi. Mais, des fois, les n’importe quoi ils sont bien aussi, n’est-ce pas ?

4. Demain je vais vous parler (comme ça je m’engage) de cet évènement d’il y a tout juste un an. Car c’était le 13 mai 2013 que je partais à la maternité comme si je partais en voyage, je n’avais aucun signe d’accouchement, je me sentais fraiche comme une rose (enfin, j’exagère un peu) sauf que j’en étais déjà à J+5.

5. Je vais aussi bientôt vous reparler du bilinguisme chez les bébés. Je me suis re-rendue compte qu’il n’y a pas de règle écrite. Lors de nos vacances j’ai fait une rencontre qui me l’a (encore) prouvé.

6. Dernièrement je vous ai montré beaucoup de photos de Minorque. Non, je tiens à préciser que je ne suis pas une agence de tourisme et que je fais cela juste parce que je veux, je le sens comme ça et que j’ai envie de parler de ça.

Son Fel

7. Comment vous-faites, les filles, vous qui partagez tout le temps des photos sur Instagram ? Je me suis rendue compte que je suis incapable de vivre un moment et de le partager aussitôt sur les réseaux sociaux. Je suis incapable de savourer un instant et de manipuler mon smartphone. Mince.

8. Je suis rentrée de “chez moi” chargée comme une mule. Oui, je ne sais pas ce qui m’a pris. ChériGuiri n’arrêtait pas de me dire qu’on avait pas prévenu les déménageurs, hihi! Mais j’ai des provisions pour quelque temps et surtout plein de jolies choses faites et cousues par ma maman. Elle est douée, pas moi !

9. Il va falloir aussi que je vous parle des fêtes d’anniversaire de petite princesse. Elle en a déjà eu une aux saveurs espagnoles, la deuxième aura lieu très bientôt, ici.

10. Et voilà, j’en suis au 10 de cette liste toute décousue et en me relisant je réalise que ce qui prend plus de place est la météo et la pluie.

Alors voilà, il vaut mieux que j’aille prendre un café !

velo