Inspiration

Etre et se sentir belle

Il fait encore froid, on est bien couvertes de la tête aux pieds. C’est l’hiver, rien ne se passe. Nous cachons plus ou moins facilement nos bourrelets avec nos gros pulls col roulé. Mais les jours vont s’allonger. Le printemps sera là. Et nous voilà de nouveau rentrées dans ce jeu de régimes à la co*, ce matraquage incessant sur le fait de se sentir belle.

Je suis sûre que, au moins une fois dans votre vie, une bonne copine vous a déjà dit : Je n’aime pas mon corps, je ne me sens pas bien, je n’ose pas mettre une jupe, un bikini, etc. Ou même peut-être qu’elle n’ose pas le dire, ce qui est pire encore.

Je refuse, je refuse et je refuse encore. Parce que toutes les femmes sont belles, chacune à sa manière, dans la différence il y a la beauté. Heureusement que nous sommes toutes différentes, heureusement qu’il y a toujours un regard qui nous rend belle !

Oui, c’est cela : JE DEVIENS BELLE QUAND TU ME REGARDES ! ***

Déjà, le premier regard important c’est le notre, celui de la femme qui au matin, au réveil, se regarde dans cette glace fantastique tout en étant capable de se dire qu’elle est la plus belle du monde. Ensuite, il faut toujours savoir et ne jamais oublier, que quelque part sur la Terre il y a bien un homme ou une femme, qui nous trouve belles et jolies. Ce ne sera qu’ainsi, en suivant cette méthode simple et faite maison, que les filles, tous âges confondus, vont arriver à aimer leur propre corps, à se sentir bien et à pouvoir, enfin, mettre ce petit short qui fait tellement peur.

Au contraire, je n’aime pas non plus ces femmes qui se croient supérieures aux autres, qui se trouvent troooop belles, trop canon. Non, ça je n’aime pas. Absolument pas.

Mais surtout, ce que je n’aime pas c’est le silence de toutes ces femmes qui souffrent et qui ont peur du regard des autres, qui préfèrent avoir chaud avant d’enlever un petit t-shirt, qui ne veulent pas aller à la plage de peur de se mettre en maillot.

Il faut, chères filles, chères jeunes, chères mamans, trouver ce juste milieu, accorder l’importance qu’il faut (pas moins mais pas plus) à notre corps, à notre beauté extérieure, tout en sachant, que toujours… la plus belle des beautés et la plus belle des femmes sera celle qui sourit, qui rigole, qui sait aimer et se sentir aimée et en définitive qui est porteuse de bonheur !

etre belle

*** Comme le premier vers de ce joli poème de Gabriela Mistral :

Si tú me miras, yo me vuelvo hermosa
como la hierba a que bajó el rocío,
y desconocerán mi faz gloriosa
las altas cañas cuando baje al río.

3 commentaires

  1. vachefollette

    Très juste! Ma fille a onze ans et s’inquiète déjà de ce que les autres diront de ses vêtements, mais ses frères aussi… On vit une époque où le contenant est plus important pour certains que le contenu. C’est bien triste. Se garder dans le miroir et se trouver belle ‘est pas toujours facile, mais je refuse de jouer ce jeu de correspondre à ce que les médias et les idées reçues appellent “la norme”. Etre heureuse dans sa peau, c’est le plus important – les autres font avec, ou ils changent de trottoir. Big bisous!

    Répondre
    • Margarida

      Oui moi je trouve aussi que le plus important c’est de trouver un équilibre intérieur, ce qui fait, par la suite, qu’on se trouve belles aussi ! L’exercice du miroir n’est pas facile, bien sûr, mais à force de se le répéter “tu es belle, il fait beau, le monde est merveilleux” 🙂 ça peut rester ancré dans nos cerveaux et nos petits coeurs ! Pour ta fille de 11 ans, oui, c’est affreux, on commence de plus en plus jeunes à penser à ce genre de choses et ça n’a pas l’air de vouloir s’arranger ! En plus les gamins, parfois, ils peuvent être tellement méchants qu’une histoire de “contenant plus important que contenu” peut aller très loin.

      Belle journée de lundi ! Bisettes !

      Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)