Freelance

Travailler à la maison et faire garder son enfant

Je suis femme, je suis jeune maman, je suis freelance et je travaille à la maison. Mais non, je ne garde pas ma fille moi-même.

Quand je me suis lancée dans cette aventure de devenir freelance et de travailler à la casa, il y a eu des gens qui ont cru que je faisais cela pour garder ma fille avec moi. J’ai fait cela parce que c’est ce qui me plaisait, parce que j’avais envie de tester cette formule, parce que c’était mon rêve professionnel. Mais je savais très bien que je ne pouvais pas garder petite princesse avec moi car sinon je ne travaillerais pas. Un bébé a besoin d’attention. Quand on travaille on a besoin de concentration, ce sont donc, pour moi, deux choses incompatibles.

Vu qu’il faut chercher un mode de garde quand bébé n’est pas encore né et que souvent on ne sait pas trop de quoi sera faite notre vie dans cinq ou six mois, ChériGuiri et moi avons opté pour une assistante maternelle – temps enseignant. Cela signifie qu’elle ne prend pas petite princesse pendant les vacances scolaires. C’est un choix réfléchi. C’est ce qu’on voulait. Elle est gardée 40 heures par semaine et cela nous permet très bien de concilier vie de famille et vie professionnelle. Oui. Pour l’instant nous sommes ravis de notre choix. Je la dépose à 8h, à 8h15 je suis déjà derrière mon poste. Je la récupère à 17h trois fois par semaine, à 15h le mercredi (c’est la seule des trois enfants gardés par notre nounou qui y va le mercredi -je suis espagnole, toute ma vie je suis allée à l’école les mercredis !) et à 14h le vendredi. Le mercredi après-midi c’est notre rendez-vous webcam avec papi et mamie de Minorque. Les rituels s’instaurent.

Avoir un enfant c’est aussi tout faire pour avoir du temps pour s’en occuper. Sans pour autant, complètement s’oublier ni négliger sa carrière. Pour moi, le plus important c’est de trouver le juste équilibre et, jusqu’à présent, nous y sommes arrivés. J’ai déjà parlé du fait que quand la famille est loin, il faut aussi réfléchir vraiment bien aux horaires, car en cas d’imprévu, des soucis de dernière minute, la famille n’est pas là pour venir au secours, genre “je-suis-dans-un-embouteillage-je-fais-quoi-de-bébé” ou genre “appel-de-nounou-bébé-malade”.

Les premières vacances scolaires, quand elle était encore très bébé, à 4 mois et à 6 mois, j’ai pu la garder et continuer à travailler sans problème. Elle faisait ses siestes ou alors elle restait dans le transat à côté de moi. Ensuite il a fallu trouver une solution, elle grandissait, c’était les quatre pattes, elle se mettait débout. J’ai réussi à m’occuper d’elle tout en travaillant “un peu”. Pendant ces vacances scolaires-là je rattrapais mon travail le soir quand ChériGuiri rentrait. C’est ça qui est bien aussi, je suis reine et maître de mon temps ! Il suffit de bien le gérer !

Nous voilà en juillet, l’école est finie vendredi dernier. Que fais-je de petite princesse ? Elle marche depuis un mois, il faut la surveiller, elle a tout le temps envie de jouer, elle rigole, elle “bavarde”, bref, une vraie petite pipelette ! Compliqué cette fois-ci de la garder auprès de moi… Nous avons une mamie qui habite à un peu plus d’1 heure de route, difficile pour les imprévus et les dernières minutes mais tout de même très faisable pour les gardes organisées d’avance, elle va venir la garder quelques jours durant ces prochains 15 jours. Les autres jours petite princesse s’amusera énormément, le temps de quelques matinées, avec notre voisine de 18 ans.

Nous sommes ravis de ce mode de garde. Avoir pris une assistante maternelle – temps enseignant me permet d’avoir du temps pour travailler sans courir et, à la fois, d’être très disponible pour elle. Les soirs nous avons le temps de jouer avec elle, de lui donner le bain sans devoir se dépêcher car il est tard-on-est-trop-fatigués-mon-con***-de-chef-je-ne-sais-quoi, tous les jours elle a amené sa petite gamelle concoctée avec amour par maman. Qu’elle soit à la maison pendant les vacances scolaires nous permet aussi de commencer à nous y habituer pour quand elle ira à l’école.

Etre freelance et travailler à la maison pour mieux concilier travail et vie de famille !

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires

  1. julielespodecolles

    C’est ce que nous allons faire à la rentrée aussi car je suis freelance et j’ai gardé mon bébé pendant 1 an, maintenant il est temps que je reprenne le travail complètement ! Nous avons aussi choisi une assistante maternelle-temps enseignant 🙂

    Répondre
    • Margarida

      Nous on est très contents de ce système de garde. J’ai vraiment le temps de travailler et pour les vacances scolaires on arrive toujours à s’arranger, ou alors je travaille un peu en décalé.

      Répondre
  2. Maman le Tuto (@mamanletuto)

    De mon côté je suis freelance et maman de Fiston qui va avoir deux ans en août. Je l’ai gardé et le garde toujours depuis sa naissance. Quand il était petit c’était “assez simple” car il dormait pas mal ou pouvait se baladait (à quatre pattes) sans risques dans le salon. Maintenant qu’il marche, court, grimpe sur mes genoux (ou sur le fauteuil de papa !) c’est plus compliqué.
    Mais j’ai fais le choix de lui consacrer du temps. On se balade deux fois par semaine (mardi/jeudi), on fait de la pâte à modeler, il peut jouer seul avec ses gommettes ou ses cubes pendant quelques temps ou bien je lui lis des livres.

    Et je travaille quand ? Et bien en matinée (moment où je suis la plus productive) en lui expliquant bien que “maman travaille”, il faut lui laisser un peu de temps. Ça ne marche pas toujours, des fois ça se finit même en chouinant (ou bien sur mes genoux) mais je tiens au fait qu’il comprenne (un peu) qu’il n’est pas ma seule préoccupation.
    Je travaille aussi beaucoup pendant sa sieste (1h30 à 3h! par jour) et le soir bien sûr.

    Donc c’est possible mais il faut vraiment optimiser son temps et être la plus productive possible. Mais l’avantage c’est que je sais que je peux très bien caser 8h de travail sur le papier dans 4h de travail effectif par exemple.

    J’espère ainsi pouvoir continuer cette double casquette jusqu’à sa rentrée en primaire 🙂

    Répondre
    • Margarida

      Wow, chapeau bas ! Pour ma part, si je gardait ma fille tout le temps avec moi je ne serais pas très productive, j’ai vraiment besoin de silence et de m’isoler un peu pour travailler de manière efficace. C’est pour cela que nous avons cherché ce mode de garde.

      En tout cas, le plus important c’est que tu t’y retrouves et que tu te sentes épanouie tant comme maman que comme professionnelle, ce qui parait être le cas 🙂 c’est super !

      Répondre
  3. Lana, de Garde-denfants.com

    Un bel exemple de conciliation de carrière professionnelle et vie privée. Comme toi, je suis d’accord sur le fait que travailler même à la maison nécessite de la concentration qu’il set difficile d’avoir lorsque l’on s’occupe d’un bébé. Nombre de personnes pensent que lorsqu’on travaille à la maison, on va pouvoir garder le petit… (belle utopie ?) Après, il est vrai que cela peut dépendre du caractère de l’enfant, mais dans tous les cas, je pense qu’il est plutôt difficile de s’occuper d’un enfant pendant que l’on travaille car la concentration n’est pas là à 100% et automatiquement le travail en pâtit un peu. Dans tous les cas, je valide ton choix !

    Répondre
    • Margarida

      Bonjour Lana et bienvenue!

      Pour moi c’est clair que, comme tu le soulignes aussi, on ne peut pas bien travailler à la maison et garder soi-même l’enfant…je crois, en effet, que c’est une belle utopie. Par contre, ça a des clairs avantages, plus présente de par les non-heures de trajet, des horaires plus souples, etc.
      Si bien le freelance n’est pas toujours facile (trouver des clients, faire passer les tarifs…) je m’appuie tout le temps sur le fait que je suis très contente d’avoir pris cette décision pour ma fille, pour qui je suis plus présente et surtout, avec moins de stress !

      Je vois que vous, vous vous occupez de la garde d’enfants ?

      Belle journée !

      Répondre

Envie de me glisser un petit mot ? Merci - Gracias ♥

  • (ne sera pas publié)