Minorque

Intérieurs d’une maison traditionnelle

C’est une maison traditionnelle. Une maison de famille. Plusieurs générations y ont vécu, elle respire le bonheur, elle a entendu des secrets. Elle a vu des naissances mais aussi des décès. Frères et soeurs, parents et grands-parents, arrière-grand-parents, petits-enfants. Tout le monde s’y est réuni. Tout le monde s’y réunit.

maison traditionelle minorque

Cette maison traditionnelle aux murs de pierre de grès (pierre calcaire de la Méditerranée) qui s’est adaptée, en réalisant des travaux, aux besoins de chaque famille de chaque génération.

rez de chaussée

Les poutres apparentes, tout dénuder, laisser la maison parler.

etage

Une maison de ville, une maison de bourg. Trois étages remplis de souvenirs. Murs blancs et murs en pierre. Mosaïques hydrauliques au rez-de-chaussée et parquet aux deux étages. Les éléments de décoration sont, pour la plupart, des objets typiques de l’île. Mettre un pied dans cette maison c’est se savoir à Minorque.

casa tradicional menorquina

Cette maison c’est mon bureau d’été.

casa mirall

cuisinedétails cuisinesalle de bain

pou

vieilles bouteillesdétails maison minorque

détail chambre

detalles casa tradicional
Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

Symphonie de blancs

Blanc. Blanc. Blanc. Et encore du blanc. On la connait comme l’île bleue et blanche. Le bleu de la mer et le blanc des maisons peintes à la chaux.

S’habiller en blanc. Respirer la pureté. Du plus haut sommet de Minorque, apercevoir les villes. Vues panoramiques. Au loin, la mer.

Une balade dominicale en famille. Une montagne et un sactuaire. Détente. En attendant l’arrivée de ChériGuiri, la Petite Princesse court, parce qu’elle ne marche pas, elle court.

Et avec ce magnifique décor blanc, nous avons joué, rigolé, fait une séance photo. Une belle matinée vécue à Minorque en famille !

blancblanc El Toroblanc petite princesseMonte Toroblanc Minorqueblanc pour les enfantsmontagne El Toroblanc de MinorqueMonte Toromonte toro minorqueMonte Toroblanco Monte Toro
Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

Les sandales “avarques” (les minorquines)

EDIT : Suivre ce lien pour une version actualisée (août 2015) de l'article 

L’Avarca de Menorca, chaussure incontournable pour les autochtones a pris, au cours de ces dernières années, des allures de sandale fashion à usages multiples. Les avarcas fleurissent maintenant partout (faites une recherche Google pour vous en rendre compte !). Il y a de plus en plus de fabricants mais aussi de plus en plus de vendeurs et de marques qui les commercialisent. Ces sandales sont, souvent, connues sous le nom de “minorquines” de par leur lieu d’origine mais leur vrai nom reste “avarca” en singulier et “avarques” en pluriel dans la langue de l’île, le minorquin (un dialecte du catalan). On en trouve de toutes les tailles et de toutes les couleurs : à paillettes, uni, avec des imprimés de toute sorte, pointure bébé ou taille adulte.

avarques - minorquines

J’aime beacoup les chaussures, Minorque a toujours été une île à tradition artisanale et industrielle de chaussures et compte avec des marques de chaussures de femme très connues.

Les “avarques” sont les chaussures jadis utilisées par les paysans mais aussi par les pêcheurs. Je lis fréquemment qu’elles ont été inventées dans les années 50 mais je me dois de dire que ce n’est pas  vrai. A la fin du XIXème siècle les “avarques” étaient déjà portées et ainsi l’a écrit l’archiduc Louis-Salvador de Hasbourg-Lorraine dans son “Die Balearen in wort um bild” (Les Baléares. Description par le texte et par l’image) – 1869. Seulement, dans les années 50 elles ont commencé à être commercialisées.

avarques minorquines

Ici, toute la famille en a. Nous en avons des plus usées pour aller à la plage et des neuves pour “mieux s’habiller”. Ici, tout le monde en porte.

avarques - minorquinnes

avarques minorquinesavarcas minorquines

minorquines

sandales minorquines

avarques9

Avarques

Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

Trêve estivale ~ Tregua veraniega

Vous l’avez sans doute remarqué, depuis quelques jours, Les Mots de Marguerite affiche des couleurs plus estivales. On va dire que le temps s’y prête !

Des bleus couleur de la mer, couleur de l’eau, couleur du ciel. Des verts couleur des palmiers et des arbres, couleur de la nature. Des tonalités de blanc couleur du sable, couleur des murs, couleur des villes, couleur des maisons.

un chat

On montre aussi les orteils, on se découvre les épaules et on part, serviette de plage dans un joli cabas.

Les Mots de Marguerite fait une petite trêve estivale pour parler, les jours à venir, de sujets bien plus légers, parce que ça fait aussi plaisir.

Parce qu’en été on respire la légèreté…

Seguro que ya os habéis fijado, desde hace algunos días Les Mots de Marguerite se viste de colores más veraniegos. Digamos que el tiempo presta a ello.

Azules color del mar, color del agua, color del cielo. Verdes color de las palmeras y de los árboles, color de la naturaleza. Tonos de blanco color de la arena, color de las paredes, color de los pueblos, color de las casas.

trêve estivale

Descubrimos nuestros pies, enseñamos espalda y nos vamos a la playa con la toalla metida en un bonito cesto.

Les Mots de Marguerite se toma una pequeña tregua veraniega para hablar, en los próximos días, de temas más bien ligeros, porque a veces también apetece.

Y porque en verano respiramos libertad…

Binibeca

Minorque

Aux couleurs d’été ~ Colores de verano

Nous voilà en été, ce vrai éte quand il fait beau à longueur de journée et que les heures passent trop vite pour avoir le temps de rien faire, contradiction totale. Soleil qui rime avec détente, avec des plouf, avec du sable entre les orteils. On rentre et on sort, la porte reste ouverte, éclats de couleur, mirages venus de l’extérieur.

Nous sommes arrivées, depuis quelques heures, depuis quelques jours. Avec pour bagages, la joie des retrouvailles et le déchirement du bonheur laissé là-bas. Des embrassades virtuelles qui deviennent réalité et des bisous réels relegués au virtuel.

Parce que l’été, c’est aussi cela.

colores de veranopalmeras

Por fin llegamos al verano, a ese verdadero verano cuando hace bueno todo el día y que las horas pasan demasiado rápido para tener tiempo de no hacer nada, contradicción total. Sol que rima con descanso, con chooff, con arena entre los dedos. Salimos y entramos, la puerta se queda abierta, destellos de color, espejismos que vienen de fuera.

Llegamos hace algunas horas, hace algunos días. Como únicas maletas trajimos la alegría del reencuentro y el desgarro de la felicidad que dejamos allí. Abrazos virtuales que se convierten en realidad y besos reales relegados a lo virtual.

Porque el verano también es eso.

eau-nuagespaella