Minorque

Un retour aux sources pour un blog inspiré

Nous voilà atterries depuis à peine 72 heures. Ici, en hiver on atterrit en douceur, on prend le temps de se retrouver, le temps de sourire, le temps de souffler. Une première escale à Barcelone qui nous fait chaud au coeur, on se sent un peu plus à la maison, on entend parler nos langues, on sent que “ça s’approche”. Des appels pour l’avion et cet écran qui affiche en grand le nom de notre île. Cet accent connu des gens qui autour de nous attendent aussi de rentrer sur “sa roqueta” (“petit rocher” en catalan). Et puis on s’envole, un petit vol de 35 minutes, juste le temps de décoller et d’atterrir. Et de descendre et voir les profils rocheux, l’eau qui scintille, sentir le frais de la tramontane et l’humidité qui colle, c’est ça Minorque.

retour aux sources minorque

Et puis la vie reprend son rythme, et on se dit bonjour, les gens qu’on a laissé il y a quatre mois nous sourient et sont contents de nous revoir. Il y en a qui ont vieilli, il y en a qui ont grandi.

Autour de ces magnifiques tables camilla (tables chauffantes avec des braseros électriques), le temps de partager un pastisset ou une truffe au chocolat (Noël oblige) on se rend compte que le blog c’est aussi ici qu’il puisse ses forces, son énergie et sa raison d’être. C’est ici que Les Mots de Marguerite trouvent leur origine, leur sens, pour parler de vie à l’étranger ou de bilinguisme ou pour raconter des balades ailleurs. Parce que si ce petit rocher n’existait pas, Les Mots de Marguerite manqueraient du vrai sens, de ce sens que j’aime autant partager avec vous.

avion Minorque

Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

L’île de MINORQUE, à la télé ~ MENORCA en la tele francesa

Les premiers froids matinaux et les arbres qui perdent leurs feuilles. On choisit avec un mélange d’envie et de paresse nos petites laines, on enfile les bottes que nous avons déjà achetées ou celles de la saison passée… des signes que l’automne est là et que l’hiver approche. Des petits messages subliminaux qui se glissent comme ça dans notre quotidien pour nous rappeler que nos vacances d’été sont finies.

Comme par un coup de baguette magique, mercredi dernier, le 17 septembre, alors que j’étais en train de ranger quelques débardeurs, petites jupes et jolies sandales, j’ai entendu, un peu de loin, des mots qui me sont familiers : île, Minorque, Baléares, Espagne, paradis naturel, beauté… J’ai pris Petite Princesse dans mes bras et je me suis approchée de cet écran plat qui trône (oui !) dans notre salon. Un frisson a subitement parcouru tout mon moi, du coeur au plus profond de mon âme. Des paroles qui décrivaient mes vacances, des saveurs de mon enfance, des têtes connues, des lieux magiques sillonnés des centaines de fois. Minorque présentée aux français, sur la chaîne M6.

Je vais faire taire mes mots pour laisser parler cette vidéo.

Vous êtes de plus en plus nombreux à m’écrire pour me demander des renseignements sur Minorque. Je ne pouvais donc pas manquer de diffuser ce petit reportage.

[wpvideo bXXBB1vb]

Los primeros fríos matinales y los árboles que se van deshojando. Elegimos nuestras chaquetitas con una mezcla de euforia y de pereza, nos ponemos las botas, las nuevas que ya hemos comprado o las de la temporada pasada. Todo esas cosas nos vienen a decir que el otoño ya llegó y que el invierno se avecina. Pequeños mensajes subliminales que se entrometen como si no pasara nada en nuestro día a día y nos recuerdan que las vacaciones de verano ya se han terminado.

El miércoles pasado, 17 de septiembre, mientras estaba guardando mis camisetas, faldas de verano y sandalias, oí a lo lejos algunas palabras que resonaron en mí como si me hubieran dado con una varita mágica: isla, Menorca, Baleares, España, paraíso natural, belleza… Cogí en brazos a la princesita y me acerqué de esta pantalla plana que luce en nuestro salón (¡pues sí!). Un escalofrío recorrió todo mi ser, desde el corazón hasta lo más profundo de mi alma. Palabras que describían mis vacaciones, sabores de mi infancia, caras conocidas, lugares mágicos por donde he pasado centenares de veces. Menorca estaba siendo presentada a los franceses, en el canal M6.

Silencio mis palabras para dejar hablar este video.

Minorque

Douce fin de mois d’août ~ Dulce final de agosto

En train de s’écouler. Le joli mois d’août touche bientôt à sa fin. Le mois de la détente, des nouveaux projets, le mois de la famille et le mois des amis. On en profite pour bronzer, respirer, vivre, rigoler.  Le mois d’août on voyage, on découvre, on partage. Nous garderons pour toujours cette odeur de sable mouillé, le bruit de ces vagues qui viennent fracasser les châteaux de sable. Des châteaux, des châteaux en Espagne, au soleil, sous les cocotiers, on vit des rêves, on songe au lendemain.

platja de la vall

Il partira mais il reviendra. L’au revoir du mois d’août, avec le sourire et dans la mélancolie. Un mois de souvenirs de robes blanches, de célébrations d’anniversaires, un mois de douces balades. Août, le mois qui s’habille en blanc, la pureté de nos coeurs qui viennent se nourrir de soleil, et d’autres miam miam. Voyager léger, le numéro 8 de ce mois d’été, un cabas, des petites avarcas et des flip-flop.

Port Mahón

Sur une île au mois d’août, pour les vacances et pour les mots. Avec des chevaux qui trottent au galop, voir les jours filer. Des bisous. Des larmes. A bientôt. Prendre les valises, les souvenirs de-dans.

imágenes de verano

El mes de agosto ya se está escurriendo. Bonito mes que está llegando a su final. El mes para el relax, para los nuevos proyectos, el mes de la familia y de los amigos. En agosto aprovechamos para broncear, respirar, vivir, reir. El mes de agosto viajamos, descubrimos, compartimos. Y para siempre guardaremos ese olor a arena mojada, el chasquido de las olas que rompen en los castillos de arena. Construir castillos al sol, bajo los pinos, vivimos de los sueños y soñamos con el mañana.

blanc

Marchará pero volverá. El adiós del mes de agosto, con esa sonrisa melancólica. Un mes de recuerdos de vestidos blancos, de celebraciones de cumpleaños, la pureza de nuestros corazones que se nutre del sol y de otros deliciosos ñam ñam. Viajar ligeros, el número 8 de este mes de verano, un capazo, pequeñas avarcas y algunos flip-flop.

chevaux de minorque

En una isla, el mes de agosto, para las vacaciones y para las palabras. Con caballos que trotan al galope, ver los días pasar. Besos. Lágrimas. Hasta pronto. Coger las maletas con los recuerdos a-dentro.

nains à grosses têtes

Minorque

Ciutadella et Mahón : jolies villes en Méditerranée

J’utilise souvent le blanc et le bleu pour évoquer Minorque mais en fait, les deux plus grandes villes affichent aussi d’autres belles couleurs un peu à l’image de certaines villes italiennes.

Les deux plus grandes villes de Minorque sont Mahón à l’est de l’île et Ciutadella sur la pointe occidentale. Deux villes d’environ 25 000 habitants chacune, différentes.

Ciutadella fût la capitale de Minorque jusqu’au milieu du XVIIIème siècle quand Sir Richard Kane (gouverneur britannique de Minorque pendant la domination anglaise de l’île) fit de Mahón la capitale. C’est une ville ecclésiastique et aristocratique, la cathédrale est le siège de l’évêché de Minorque depuis 1795 et on y trouve de nombreux et somptueux palais et demeures seigneuriales.

Mahón, quant à elle, est la ville du plus grand port naturel de la Méditerranée. Une belle jolie ville qui donnerait nom, d’après certains, à la très connue sauce mayonnaise (mahonnaise) qui aurait été “inventée” par le duc de Richelieu, en 1756 qui, après s’être emparé de l’île (période de domination française), la prenant ainsi aux Anglais, aurait goûté à cette sauce aux ingrédients difficilement compatibles (huile et œufs, parce qu’il n’y a pas de moutarde dans la vraie mayonnaise !). Ou alors ce serait une courtisane « mahonnaise » qui la lui aurait donnée à savourer… 

Vrai ou faux, peu importe…on va plutôt profiter d’une belle balade !

Maó-Mahón

mao mahon minorquemaó mahón menorca

maço mahçon façadeschaises minorquines maóport de Mahón

Ciutadella

Ciutadella MenorcaCiutadella MinorqueCiutadella Minorqueciutadella menorca Ciutadellahalles a ciutadella minorque

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lifestyle

Nous nous sommes dit oui

Et nous nous sommes dit oui c’est l’inscription que nous avons écrite sur la petite carte envoyée à nos amis et familles après notre mariage pour leur remercier de leurs petites pensées et petits présents. Cela fait trois ans de ça. Trois ans d’un mariage rempli de bons souvenirs !

Le mois de janvier 2011 nous avons commencé à parler mariage. Le samedi 13 août nous nous sommes mariés (oui, on s’en fiche du 13 !). Six mois de préparatifs. Parce que nous n’aimons pas les mariages qui se préparent avec deux ans d’avance, cela ne nous ressemble pas du tout. Nous avons voulu un mariage délicat et mignon mais intime. Nous voulions nous marier à Minorque, en plein cagnard (on s’en fiche aussi, pas de problème de date, personne ici se marie au mois d’août !). Faire un mariage plus traditionnel et inviter une centaine de personnes aurait été trop compliqué. La distance et le voyage (récurrent chez nous) aurait été un handicap pour certains et comme nous ne voulions pas avoir des invités choisis en fonction des “possibilités économiques” nous avons décidé de le faire seulement avec parents, un témoin de chaque côté avec leurs conjoints, frères et soeurs, en sachant que je suis fille unique. Avec nous, 12 personnes au total. Comme les 12 apôtres, sauf que c’était un mariage civil.

Tous les préparatifs se sont faits à distance. Bien sûr, nous avons du passer par la si appréciée case consulat et avons du faire mille cinquante papiers. Mes parents, les seuls à être sur place nous ont beaucoup aidé et j’ai fait un voyage en solo de 4 jours au mois de mai pour finir de boucler certains détails. Je suis allée toute seule acheter ma robe de mariée, je voulais une robe de mariée courte. Cela faisait peu de temps que j’habitais à Nantes, je n’avais pas encore de copines. On voulait aussi un marié classe mais cool, sans cravate. Un marié bien au style ChériGuiri.

Les alliances nous les avons achetées à Minorque. Je me suis occupé de cela lors de mon déplacement du mois de mai. C’était drôle d’expliquer à la vendeuse de la joaillerie que le futur marié ne serait pas présent, très gentille elle m’a dit que je pouvais prendre des photos, scanner les alliances… c’est comme ça que nous avons choisi. Début août, quand nous sommes arrivés, nous y sommes retournés pour les ajuster. Encore une fois nous avons rigolé car nous ne voulions pas y faire graver la date et le prénom mais une phrase, ChériGuiri très drôle a dit que “comme ça je vais pouvoir la réutiliser” ! Nous avons préféré d’y faire inscrire, en catalan pour lui “ahir, avui i demà” (hier, aujourd’hui et demain) et dans la mienne en français “Je au pluriel”.

Avant le mariage et en sortant de la maison de famille, une belle surprise nous attendait : étant donné que la rue était fermé aux voitures par cause de festivités dans la ville, le groupe de danses traditionnelles dont je fais partie est venu nous offrir une jolie danse ! Un moment très émouvant pour nous puisque c’est dans le cadre d’un festival international de danses que nous nous sommes rencontrés et tombé amoureux.

Ensuite, nous sommes partis en balade en 4×4 dans un des phares les plus beaux de l’île, le phare de Cavalleria où nous avons fait une très belle séance photos de la main de D. Rotger, mon oncle qui est photographe.

Et, enfin, nous sommes arrivés à notre lieu de mariage  dans un joli cadre bucolique à l’est de l’île de Minorque, tout près de la porte symbolique qui voit passer le premier soleil d’Espagne. Nous nous sommes dit oui dans les jardins d’un hôtel rural, ancienne demeure seigneuriale transformée en hôtel restaurant, avec la mer au fond.

Nous gardons un très bon souvenir de ce joli mariage, un mariage très beau et pas prise de tête du tout!

bodaballs bodanocesmariage a minorque mariage a minorquedétails mariageboda en menorcamariageboda en menorca21 mariage a minorque 2019
Rendez-vous sur Hellocoton !