Bilinguisme

Comme sur la place de la ville (Enfants bilingues)

enfants Bilingues Nantes

Je pense ne pas avoir tort si je dis que le 8 avril dernier a été une belle journée pour les Rencontres d’Enfants bilingues Franco-hispanophones de Nantes.

Le 8 avril, nous avons battu un record de participation et même si je sais que la quantité n’est pas toujours synonyme de qualité, j’ajouterai aussi que la bonne ambiance de dimanche laisse entrevoir de très bons après-midis à venir pour nos petits bilingues en construction.

C’est toujours avec quelques papillons dans le ventre que je vis les heures qui précédent les Rencontres : la peur d’oublier quelque chose, le souhait de tout bien préparer et, surtout, avec cette envie très forte que les familles-repartent-avec-le-sourire

Certains d’entre nous se connaissent déjà très bien et d’autres pas encore. À chaque nouvelle Rencontre il y a de nouvelles familles et cela signifie que nous devons tisser de nouveaux liens.

enfants Bilingues Nantesenfants Bilingues Nantesenfants Bilingues Nantes

Des familles avec une envie commune : que leurs enfants consolident la langue espagnole

On était 14 familles, ce qui se traduit par un total de 18 enfants, 24 mamans et papas et même 1 grand-mère argentine!

J’ai l’impression que depuis quelques semaines, les familles franco-hispanophones de la région nantaise apparaissent comme par magie…

Chaque famille a une histoire différente avec le bilinguisme. Chaque famille, de par son histoire et sa construction, a créé une relation différente avec l’espagnol et cela se ressent chez les enfants. Comme je le dis toujours, dans le cas du bilinguisme simultané précoce, il N’Y A PAS de recette miracle, il n’y a pas de recette qui fonctionne mieux qu’une autre…

… Mais il est vrai qu’il faut toujours que les parents s’y intéressent et essayent de favoriser la création d’espaces dédiés où leurs enfants puissent développer la langue de façon naturelle
Enfants bilingues Nantes Enfants bilingues Nantes

Enfants bilingues NantesEnfants bilingues Nantes

“Comme sur la place de la ville”

“Comme sur la place de la ville”, serait un peu la suite de la phrase “sans pression ni prétention”, devise de nos Rencontres depuis sa création.

Parce que je crois fermement aux bienfaits linguistiques de ces lieux de rencontres, des lieux sans trop de règles ni obligations, des lieux où ils peuvent évoluer librement. Comme ils le feraient sur les places de nos villes en Espagne ou en Amérique du Sud.

Evidemment, nous les adultes, nous sommes là pour gérer un peu la Rencontre, lire des livres, jouer avec eux.

Le 8 avril, la Rencontre s’est finie par quelques chants en rond !

A très vite, à la prochaine !

Enfants bilingues Nantes Enfants bilingues Nantes

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lifestyle

Et le coeur qui sautille

Le coeur qui sautille
Le coeur qui sautille Le coeur qui sautille

Depuis quelques semaines, la vie passe (encore) à une vitesse extrêmement folle. Et je ne sais pas quoi faire, d’un côté je voudrais faire accoster un peu le navire et contempler, contempler la vie. Et de l’autre, je me dis qu’il vaut mieux hisser les voiles, encore plus haut et me laisser emporter par le vent.

Depuis quelques semaines, il y a des choses qui paraissent ralentir un peu et d’autres, bouillonnent en permanence. Depuis quelques jours, je croule sous les mails, les notifications et les demandes d’infos à propos de nos Rencontres d’Enfants Bilingues Franco-Hispanophones à Nantes, par exemple. J’y réponds, j’y réponds, et je me dis qui t’aurait-dit-cela-il-y-encore-six-ans. Parce que oui, bientôt, elle aura cinq ans et que ça, c’est un vrai tourbillon d’amour. Un vrai tourbillon qui crée en permanence des synergies, source aussi de nouveaux projets.

Et le coeur qui sautille

Et puis, depuis quelques semaines, des questionnements professionnels, avec toujours cette envie de pousser plus loin mon entreprise. Car oui, c’est une entreprise que je mène, grande ou petite mais entreprise. Parce que parfois je me dis, que ça fait bien joli et bien dans-l-air-du-temps de dire je-suis-freelance-chouette-cacahuète mais que peut-être ça enlève un peu de cette vérité qui s’appelle impôts-papiers-administration. Une entreprise, c’est du tangible. J’en vis. Nous en vivons. Avec toujours ce désir de plus et plus.

Et le coeur qui sautille

Et il y a aussi cette vitesse extrêmement folle et douce à la fois des petits-jolis projets en cours. En cours de création, en cours de remue-méninge, en cours de contemplation. Des projets que je lâche dans la nature et qui vivront, un jour, leur vie, sous forme de brochures, écrits, html et autres (presque)synonymes. Et toujours les regarder de près, les mots, et lire, lire encore, relire, rerelire, rererelire et re- re-. Sans cesse, infatigablement, la peur au ventre des étourderies. Mais je souris. Toujours sourire.

Le coeur qui sautille

Et le coeur qui sautille

Et aussi, depuis quelques semaines c’est un va-et-vient sentimental dans ma vie. Parce que, alors que ce n’était pas prévu dans mon agenda, je cumule les visites de jolies personnes, de tous horizons venues. Presque sans m’y attendre, et je me dis, non mais c’est trop de la chance. C’est tellement de la chance que je recule, et je ne sais pas très bien m’exprimer. Et parfois, je recherche inconsciemment ma bulle et fais des timides tentatives pour sortir mes pensées par ici. Parce qu’il y a elle qui est venue me voir après des années de courriers envoyés, elle, décoratrice de ma maison virtuelle. On a pu se voir, se regarder, on a pu même s’emmitoufler métaphoriquement par les rires et les histoires amusantes de Thelma. Avec eux deux, aussi. Et puis, elle, témoin de bien de scènes de ma vie, qui est là pour quelques jours. Et on articule la vie, on refait le monde, on se regarde comme si c’était hier, elle fait des nattes et lit des histoires. Avec eux deux, aussi.

Et puis la réflexion des nouveaux textes. J’y pense et j’y pense. Il faut que cela sorte mais prise par le rhume, la fatigue, le cerveau à deux-mille, et bien, ils sont toujours là, dans la file d’attente de la sortie. Prêts mais encore à mûrir.

Mûrir et sautiller, et si c’était ça aussi la vie ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lifestyle

Et puis… 15 ans à l’étranger !

15 ans de vie à l’étranger.
15 ans !

12 + 3.

12 ans en France
3 ans en Belgique
2008 marque aussi la date anniversaire de mon retour en France, après ma parenthèse belge.
10 ans de suite que je vis en France. Mon pays à l’étranger.
Et 23 ans que je le connais.

une vie à l'étranger : 15 ans en France

Parce que… mon été 1995 à Nantes et mon été 1996 à Longwy.
Et aussi mes débuts d’années universitaires 1999 et 2000 qui ont démarré par un mois de septembre complet à Montpellier. S’imprégner des méthodes littéraires à la française oblige. Oui, oui. Stylo plume et dissertation.

2001-2002 Montpellier
2002-2003 Lorient
2003-2005 Madrid
2005-2008 Bruxelles
2008-2010 Paris

… et depuis, ma vie à la nantaise. Ma vie de couple. Ma vie de famille. Ma vie à la campagne aussi.

Quand j’y pense, ça me colle des frissons.
Quand j’y pense, ça ne me rajeunit pas.
Quand j’y pense, je ne regrette rien. De rien.

Quand j’y pense, je pense à eux.
Eux, qui m’ont toujours encouragé.
Mes parents.
Fille unique. Un amour inconditionnel et fidèle, ville après ville.

Et je pense à cette lettre reçue au printemps 1995 qui m’octroyait la bourse pour passer deux étés en séjour linguistique, en France. Et je me vois, assise sur le bord du lit de mes parents, en train de pleurer, parce que d’un coup, j’ai eu peur. Très peur. La trouille s’est emparée de moi. Et ma mère qui m’a encouragée et rassurée. Elle et sa seule fille, en tête-à-tête.

J’avais peut-être raison de pleurer.
Tout compte fait, c’est peut-être à l’aube de mes 16 ans que ma vie à l’étranger s’est dessinée.

Crédit photo : La Danse de l’image

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bilinguisme

Les Rencontres d’enfants bilingues et le Centre culturel franco-espagnol de Nantes

Les Rencontres d’enfants bilingues franco-hispanophones de Nantes prennent un nouveau tournant !

C’est pour moi aujourd’hui un réel plaisir de vous annoncer le partenariat que nous avons créé avec le Centre culturel franco-espagnol de Nantes.

Je vous le disais dans un des derniers articles écrits à ce sujet, les Rencontres, auxquelles assistaient au début 4 ou 5 familles, ont très vite pris de l’ampleur et on se retrouve actuellement à accueillir aux alentours de 15 familles avec autant d’enfants.

Il fallait trouver une solution d’accueil. C’est pour cela que j’ai décidé de prendre contact avec le CCFE. Très vite nous avons trouvé un accord et j’en suis ravie !

CCFE - Rencontres enfants bilingues franco-hispanophones Nantes

Désormais les Rencontres se feront en partenariat avec le CCFE qui nous donne accès aux salles de ses locaux, dans le centre-ville de Nantes. Le Centre culturel franco-espagnol est (je cite) une « association culturelle qui souhaite faire connaître au public nantais la culture espagnole sous toutes ses formes : arts, langue, modes de vie, histoire, littérature… » qui propose, en plus, une large gamme d’activités.

Après cette bonne nouvelle, place à l’organisation de notre VIIe Rencontre !

Merci à toutes les familles de leur fidélité !

Et aujourd’hui, surtout, un grand merci au CCFE de croire en notre projet !

Rendez-vous sur Hellocoton !