Mots éparpillés

Mots Éparpillés : Juin 2015

Le temps est venu de vous livrer le dernier rendez-vous interblogueur « Mots éparpillés ». Voici ma participation.

mots éparpillés

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabrés et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist.

Mots Éparpillés Juin 2015

*****

C’est à la Place des Moulins que le spectacle avait lieu. Le jour s’était levé souriant, ensoleillé et chatouilleux. Les heures à venir s’annonçaient plutôt douces et remplies de bonheur. Ma fille et moi étions en train de nous préparer pour ce joli moment attendu depuis de longues semaines. Il ne nous fallait pas grand-chose, juste un peu de bonne humeur et des vêtements confortables et frais. Oui, il faisait chaud aussi.

Nous sommes arrivées en avance. Quelqu’un de l’organisation nous avait prévenues que le lieu exact où se tenait le petit concert serait indiqué dès l’entrée du parc. C’était vrai. Mais face à ces petits bouts de papier, nous sommes restées un peu interloquées. C’était tout de même un peu bizarre d’indiquer si maladroitement le lieu du spectacle. Rien ne concordait. Par courrier postal, nous avions reçu deux cartons d’invitation d’une grande qualité et modernité. Aussi, dans nos respectives boîtes de courrier électronique, deux jours auparavant, nous recevions un spectaculaire rappel de ce concert. Alors, ces bouts de papier malheureusement scotchés, nous donnaient envie de rentrer à la maison. Nous sommes restées un peu, nous nous sommes baladées, nous avons visité le parc jusqu’à arriver à cette fameuse Place des Moulins.

Rien. Nada. Quelques âmes perdues. C’est tout.

Rire ou pleurer, nous ne savions plus.
Au loin, fixé à un arbre, nous avisons un autre petit bout de papier : « Merci pour ce moment ».

Nous avons fait demi-tour. Nous venions de comprendre. Nous venions de nous faire arnaquer. Une arnaque de clown. Un aller-retour sans but ultime.

*****

DÉCOUVREZ LES AUTRES PARTICIPATIONS DE CE MOIS-CI :

– Florence Gindre de « FG-Florence Gindre »;
– Jacou de  “Les mots autographes”;
– J’habite à Waterford du blog homonyme;
– Elijange de “Elijange…des mots”;
– Pom de pin de “Pom de pin in Wonderland”;
– Cracoline de “Histoires diverses”;
– Estelle du blog “Le pavillon de Diane”

Le 15 de chaque mois, nous vous avons soumis une photo de ces mots éparpillés pour que vous les libériez le 15 du mois suivant par un texte.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui mois après mois ont participé à ce rendez-vous.

Dans quelques semaines, début du mois prochain, nous publierons un e-book de toutes vos participations, téléchargeable sur nos blogs. Si vous souhaitez que votre texte n’y apparaisse pas, merci de nous le signaler lorsque vous mentionnez votre participation dans les commentaires.

À bientôt !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Mots éparpillés

Mots Éparpillés : Mai 2015

mots éparpillés

Voici le huitième (et avant-dernier) rendez-vous interblogueur « Mots éparpillés ». Je vous livre ma participation.

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabrés et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist.

Mots éparpillés

*****

Il me l’avait dit que de toute façon, il ne tenait plus. Les besoins primaires de l’être humain surviennent, souvent, au moment le plus inopportun de la journée. Ce panneau nous avait laissé interloqués, moi, ça me coupait toutes les envies, primaires ou pas. J’avais du mal à comprendre ce genre de signalétiques. J’allais me retenir, c’est sûr. Il est parti sans trop savoir ce qu’il trouverait, sans trop savoir à quoi s’attendre. Mais il rigolait. Moi, je trouvais ça plutôt de mauvais goût.

Bref.

J’ai continué ma balade dominicale dans ce parc qui, malgré des panneaux bizarres, était d’une beauté indescriptible et inégalable.

Je commençais à m’inquiéter quand, soudain, il fît réapparition ! Enfin ! Il souriait, je lui ai demandé et alors quoi, il m’a dit et bien fallait quand même baisser mon pantalon et il continua de sourire…

*****

DÉCOUVREZ LES AUTRES PARTICIPATIONS DE CE MOIS-CI :

– Florence Gindre de “FG-Florence Gindre”;
– Jacou de “Les mots autographes”;
– Cracoline de “Histoires diverses”;
– Jenhalie de “Ecrire un roman”;
– J’habite à Waterford du blog homonyme;
– Elijange de “Elijange…des mots”;
– Marie Kléber de “L’atmosphérique Marie Kléber”;
– Pom de Pin de “Pom de Pin in Wonderland”

Le 15 de chaque mois, nous vous soumettons une photo de ces mots éparpillés pour que vous les libériez le 15 du mois suivant par un texte.

Pour participer, rien de plus simple :

– écrire un texte inspiré de la photo (entre 100 et 300 mots) et le publier sur votre blog le 15 du mois suivant.
– intégrer dans votre article la phrase « Cet article participe au rendez-vous mensuel Mots éparpillés de Margarida Llabrés et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist. » (sans oublier d’activer les liens vers les blogs).
– nous faire savoir que vous avez écrit en commentant chez nous que votre article est en ligne.

De notre côté, sur nos blogs respectifs, nous mettrons les liens des participants à la suite de notre propre texte.

En juillet prochain, nous publierons un e-book de toutes vos participations, téléchargeable sur nos blogs. Si vous souhaitez que votre texte n’y apparaisse pas, merci de nous le signaler lorsque vous mentionnez votre participation dans les commentaires.

VOICI LA PHOTO POUR LES TEXTES DU 15 JUIN :
Mots éparpillés

Mots éparpillés

Mots Éparpillés : Avril 2015

Voici le septième rendez-vous interblogueur « Mots éparpillés ». Je vous livre ma participation.

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabrés et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist.

Projet Mots Éparpillés

*****

Liberté et mort, deux grands mots. Deux notions plus énormes encore. Vieilles pierres pour de vieilles devises. Une ancienne caserne pour une maison des jeunes. Des inscriptions pour ne pas oublier.

L’Histoire qui rentre dans nos vies. Un siècle et des siècles. Des mots qui invitent à réfléchir. Des contrastes et des sursauts. Des libertés égarées et des morts précipitées.

Lever la tête pour voir et lire l’inscription. Lever la tête pour vivre en liberté. Lever la tête et penser aux morts, à ceux qui sont morts pour ta liberté.

Traversons le seuil de cette porte de la liberté avec des pas droits et fermes pour égarer la mort.

Vivons et mourons libres.

*****

DÉCOUVREZ LES AUTRES PARTICIPATIONS DE CE MOIS-CI :

– Florence Gindre de « FG-Florence Gindre »,
– J’habite à Waterford du blog homonyme,
– Jacou33 de « Les mots autographes »,
– La Miss Tamara du blog homonyme,
– Elijange de “Elijange… des mots”,
– Pom de Pin de “Pom de Pin in Wonderland”,
– Agnès Audibert de “Mes livres, mes lecteurs et moi”,
– Patrizia de “Patrizia…Mizamots”,
– Cracoline de “Histoire diverses”

Le 15 de chaque mois, nous vous soumettons une photo de ces mots éparpillés pour que vous les libériez le 15 du mois suivant par un texte.

Pour participer, rien de plus simple :

– écrire un texte inspiré de la photo (entre 100 et 300 mots) et le publier sur votre blog le 15 du mois suivant.
– intégrer dans votre article la phrase « Cet article participe au rendez-vous mensuel Mots éparpillés de Margarida Llabrés et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist. » (sans oublier d’activer les liens vers les blogs).
– nous faire savoir que vous avez écrit en commentant chez nous que votre article est en ligne.

De notre côté, sur nos blogs respectifs, nous mettrons les liens des participants à la suite de notre propre texte.

En juillet prochain, nous publierons un e-book de toutes vos participations, téléchargeable sur nos blogs. Si vous souhaitez que votre texte n’y apparaisse pas, merci de nous le signaler lorsque vous mentionnez votre participation dans les commentaires.

VOICI LA PHOTO POUR LES TEXTES DU 15 MAI :

Image Mots Éparpillés mai

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mots éparpillés

Mots Éparpillés : Mars 2015

Voici le sixième rendez-vous interblogueur “Mots éparpillés”. Je vous livre ma participation.

Cet article participe au rendez-vous mensuel “Mots éparpillés” de Margarida Llabrés et Florence Gindre, projet inspiré par “Mots sauvages” de Cécile Benoist.

Mots éparpillés : mars 2015

C’est impossible. C’est incroyable. Stupéfaction.

*****
– Alors, comme ça, les mots ça veut rien dire ?
T’es sûr ?
Réfléchis bien à ce que tu dis…
– Ben oui.
– Ben non.
– Oui, que je te dis.
– Et moi je te dis que non.
– Tu vois, ça veut rien dire tout ce que nous sommes en train de dire.
– Pour toi. Pour moi oui.
– N’importe quoi.
– N’importe quoi, toi !
– Oui, c’est ça.
– Donc, si quelqu’un te dit « je t’aime », ça veut rien dire ?
– Et si quelqu’un te dit de te jeter dans un puits, tu le fais… ?
– C’est pas pareil.
– Ben oui, tout à fait, c’est des mots.
– T’es fou.
– Non.
– Mais t’es ridicule, avoue.
– Non.
– Ecoute, les mots, c’est la vie, c’est moi qui te le dis.
– Pour moi, la vie c’est les dessins.
– Oui, mais pour dessiner tu réfléchis avec des mots.
– Mais pas du tout.
– Ah ouais, c’est ça, t’es d’une autre planète toi.
– Fiche-moi la paix, que je te dis !
– Ben non.
– Pourquoi, non ?
– Parce que c’est des mots, et ça veut rien dire !

******
Et sinon, avez-vous compris la question ?

******

Les mots. Le plus important et la plus grande embrouille des Hommes.

Découvrez les autres participations de ce mois-ci :

– Florence Gindre de “FG-Florence Gindre”,
– Angélique de “Elijange – des mots”,
– Nicolaï Drassof de “Racontécrire”,
– Jacou33 de “Les mots autographes”,
– Cracoline de “Histoires diverses”,
– Broerec de “Écrire un roman”,
– J’habite à Waterford du blog homonyme

Le 15 de chaque mois, nous vous soumettons une photo de ces mots éparpillés pour que vous les libériez le 15 du mois suivant par un texte.

Pour participer, rien de plus simple :

– écrire un texte inspiré de la photo (entre 100 et 300 mots) et le publier sur votre blog le 15 du mois suivant.
– intégrer dans votre article la phrase “Cet article participe au rendez-vous mensuel Mots éparpillés de Margarida Llabrés et Florence Gindre, projet inspiré par “Mots sauvages” de Cécile Benoist.” (sans oublier d’activer les liens vers les blogs).
– nous faire savoir que vous avez écrit en commentant chez nous que votre article est en ligne.

De notre côté, sur nos blogs respectifs, nous mettrons les liens des participants à la suite de notre propre texte.

En juillet prochain, nous publierons un e-book de toutes vos participations, téléchargeable sur nos blogs. Si vous souhaitez que votre texte n’y apparaisse pas, merci de nous le signaler lorsque vous mentionnez votre participation dans les commentaires.

Voici la photo pour les textes du 15 avril :

Mots éparpillés : avril 2015

Rendez-vous sur Hellocoton !