Inspiration

Avec tant de “mails” je ne sais plus utiliser un téléphone

Sacré Manuel Guisande qui dit que...

Écoutez, je n’arrive pas à savoir ce qui se passe. Je ne sais pas si cela n’arrive qu’à moi ou alors c’est que j’ai été enlevé par un ovni. Mais depuis que tout ce que je dois dire je le dis via des courriers électroniques.. et ben, j’avoue que je ne sais plus utiliser un téléphone. Je sais composer les numéros,oui, mais si ça continue comme ça je sens que je vais bientôt m’emmêler les doigts et ne plus savoir si le 1 est le 1 et le 2 est le 2.

Je suis simplement persuadé qu’avant, il y a un an a peu près, quand je parlais encore via le téléphone, mon cerveau était beaucoup plus rangé et bien structuré. Je prononçais des phrases et ensuite je laissais un silence afin que mon interlocuteur puisse parler. Et ce, pendant 5 ou 10 minutes. Il y avait une sorte de règle tacite que tout le monde suivait de manière inconsciente.

Plus maintenant. Maintenant je parle au téléphone et je ne sais plus quand est-ce que c’est à moi de me taire pour que l’autre puisse répondre. Du coup l’autre répond et sans faire exprès nous parlons en même temps. Bref, c’est un bordel pas possible. Un tel chaos que je ne sais plus ce que je suis en train de lui dire, ni ce qu’il m’a dit, ni ce que j’allais lui dire et si je l’ai déjà dit ou pas. En fait quand je raccroche je me demande “qu’est-ce qui vient de se passer ?”, “qu’est-ce qu’il m’a dit ?”, “qu’est-ce que je lui ai dit ?” et j’ai d’un coup l’impression de devenir un de ces experts en train d’enquêter sur un de ces mystérieux désastres aériens et je cherche partout dans la maison, histoire de trouver les boites noires et pouvoir retranscrire les conversations.

Je ne sais plus si c’est à cause de mon âge ou qu’il ne me reste qu’un neurone qui, en plus, est à moitié mal rangé, asymétrique et déréglé. Mais quand on me parle au téléphone je ne me souviens de plus rien et franchement cela en devient une perte de temps. Non pas pour moi mais surtout pour le pauvre gars qui m’appelle et  qui doit se dire qu’il m’a mis au courant de tout, mais de tout. Mais au fond je n’ai rien pigé…

Ne prenez pas ça mal, si vous voulez m’appeler, appelez-moi, je vais prendre le téléphone et vais vous parler mais, par contre, ne me demandez pas de comprendre ce que vous me dites…Je suis désespéré, que puis-je faire ? Me faire opérer ? Demander à naître de nouveau ?… boooff, trop compliqué !

Franchement, il n’y a plus rien d’étonnant, je crois même comprendre pourquoi on trouve actuellement des portables à très bas prix, parce que si c’est pour entendre que des bruits ! A vrai dire ce n’est pas que je ne comprenne rien, non… Hélas, il y a toujours une phrase que je comprends : la dernière, celle qui dit “bon et bien, à bientôt, on se voit un de ces quatre !”, et après on ne se voit jamais ! Je vous le dis moi que je comprends de moins en moins de choses ! J’y mets tout mon coeur et mon envie mais rien, je ne comprends rien !

ordinateur-

Inspiration

Nous sommes de(s)-CONnectés

Tablettes, Ipad, Ipod, téléphones portables de toute génération, Mac Book, PC de toutes tailles, laptop plus grands et plus petits, DS, des comptes à gogo, mots de passe, identifiants, des chiffres et des lettres à retenir… par moments on croit revivre le monde des hiéroglyphiques mais sans rien comprendre, comme si en se laissant faufiler dans le labyrinthe le plus joli du monde on tombait amoureux des merveilles croisées et on oubliait comment faire pour retrouver la sortie.

Un pas en avant et deux pas en arrière.

Les avancées technologiques on ne peut pas les négliger, ce serait comme vivre hors-son temps et ce n’est pas recommandable, il me semble. Mais cependant il faut savoir faire la part des choses. Nous sommes une génération à mi-chemin. Nous avons connu des temps plus rudimentaires mais nous étions encore en âge “d’apprendre” quand tous ces nouveaux gadgets on fait apparition et nous nous y sommes bien habitués.

Cependant, nous avons des moments de nostalgie, de quand on vivait sans portable et sans e-mail, de quand on écrivait des belles et des longues lettres de notre propre main.

Cette nostalgie serait peut-être un message à faire passer à nos enfants. Nos enfants doivent, bien évidemment, être des gamins IN, cohérents avec la société elle-même mais il faudrait partager avec eux ce savoir-vivre un peu moins connectés pour savoir-apprécier les délicieux instants que la vie quotidienne nous offre sur un plateau d’argent et que nous n’arrivons pas à savourer puisque nous nous laissons obnubiler par tous ces jolis et designs petits appareils.

desconnecte