Inspiration

Avec tant de “mails” je ne sais plus utiliser un téléphone

Sacré Manuel Guisande qui dit que...

Écoutez, je n’arrive pas à savoir ce qui se passe. Je ne sais pas si cela n’arrive qu’à moi ou alors c’est que j’ai été enlevé par un ovni. Mais depuis que tout ce que je dois dire je le dis via des courriers électroniques.. et ben, j’avoue que je ne sais plus utiliser un téléphone. Je sais composer les numéros,oui, mais si ça continue comme ça je sens que je vais bientôt m’emmêler les doigts et ne plus savoir si le 1 est le 1 et le 2 est le 2.

Je suis simplement persuadé qu’avant, il y a un an a peu près, quand je parlais encore via le téléphone, mon cerveau était beaucoup plus rangé et bien structuré. Je prononçais des phrases et ensuite je laissais un silence afin que mon interlocuteur puisse parler. Et ce, pendant 5 ou 10 minutes. Il y avait une sorte de règle tacite que tout le monde suivait de manière inconsciente.

Plus maintenant. Maintenant je parle au téléphone et je ne sais plus quand est-ce que c’est à moi de me taire pour que l’autre puisse répondre. Du coup l’autre répond et sans faire exprès nous parlons en même temps. Bref, c’est un bordel pas possible. Un tel chaos que je ne sais plus ce que je suis en train de lui dire, ni ce qu’il m’a dit, ni ce que j’allais lui dire et si je l’ai déjà dit ou pas. En fait quand je raccroche je me demande “qu’est-ce qui vient de se passer ?”, “qu’est-ce qu’il m’a dit ?”, “qu’est-ce que je lui ai dit ?” et j’ai d’un coup l’impression de devenir un de ces experts en train d’enquêter sur un de ces mystérieux désastres aériens et je cherche partout dans la maison, histoire de trouver les boites noires et pouvoir retranscrire les conversations.

Je ne sais plus si c’est à cause de mon âge ou qu’il ne me reste qu’un neurone qui, en plus, est à moitié mal rangé, asymétrique et déréglé. Mais quand on me parle au téléphone je ne me souviens de plus rien et franchement cela en devient une perte de temps. Non pas pour moi mais surtout pour le pauvre gars qui m’appelle et  qui doit se dire qu’il m’a mis au courant de tout, mais de tout. Mais au fond je n’ai rien pigé…

Ne prenez pas ça mal, si vous voulez m’appeler, appelez-moi, je vais prendre le téléphone et vais vous parler mais, par contre, ne me demandez pas de comprendre ce que vous me dites…Je suis désespéré, que puis-je faire ? Me faire opérer ? Demander à naître de nouveau ?… boooff, trop compliqué !

Franchement, il n’y a plus rien d’étonnant, je crois même comprendre pourquoi on trouve actuellement des portables à très bas prix, parce que si c’est pour entendre que des bruits ! A vrai dire ce n’est pas que je ne comprenne rien, non… Hélas, il y a toujours une phrase que je comprends : la dernière, celle qui dit “bon et bien, à bientôt, on se voit un de ces quatre !”, et après on ne se voit jamais ! Je vous le dis moi que je comprends de moins en moins de choses ! J’y mets tout mon coeur et mon envie mais rien, je ne comprends rien !

ordinateur-

Web

Quel usage faites-vous des réseaux sociaux ?

Il ne faut pas se voiler la face, les réseaux sociaux sont bien là (ohh oui, quelle découverte !!) et quoi qu’on en dise, je pense que plus personne peut y échapper. Facebook, Twitter, Linkedin, Viadeo, Google +, Pinterest, Instagram et d’autres que je dois oublier sont devenus des outils pour tout un chacun. Que ce soit professionnellement ou pour la vie privée être connecté signifie bien de choses. Il y a encore des gens qui n’ont aucun compte sur ces réseaux sociaux, j’en connais. Mais, même eux, même ces réfractaires de l’Internet subissent aussi les conséquences de cette ultra-connexion car leurs maris ou leurs femmes, leurs parents ou leurs enfants sont connectés et qui n’a jamais dit “regarde ce que Untel vient de publier sur Facebook” ou “tiens maman je te montre un truc que j’ai vu passer sur Twitter”. Les réseaux sociaux font partie de notre propre vie de famille.

Et parfois j’ai envie de dire MERCI. Merci parce que grâce à ces plateformes de communication je me sens plus proche de tous ces gens qui sont loin de moi. Mais j’ai également, de temps en temps, envie de dire MERDE. Merde parce que je m’en fiche royalement de si Untel ou Untelle a mal au crâne ou vient de s’acheter un nouveau pull.

Essayons de décortiquer un peu toutes ces envies de MERCI et de MERDE.

Quant à notre vie privée

AVANTAGES :

– Rapprochement (familles et amis, retrouver des relations perdues) ;
– Relationnel (on peut élargir notre cercle de connaissances, pour certains voire d’amitié) ;
– Partage (quand on partage des photos ou des informations) ;
– “Guérisseurs” de solitudes (je laisse ça en interrogation car je n’en suis pas sûre, des “guérisseur” à l’instantané oui mais à long terme j’émets mes doutes) ;
– …

INCONVENIENTS:

– Risque de fausses relations (faire croire une chose quand ce n’est une autre, le “je t’aime moi non plus”) ;
– Envies et jalousies (il a plus de J’aime que moi, il RT ses tweets et pas les miens, oui ça existe tout ça, le genre humain peut être, parfois, très primitif) ;
– Intimidation (regardez sinon tout ce qui se passe avec les ados qui souffrent harcèlement, ce qui se voit accentué de par l’usage des réseaux sociaux) ;
– …

Quant à notre vie professionnelle*

AVANTAGES :

– Des informations utiles qui circulent (recherche d’emploi, informations de la vie sociale, etc.) ;
– Elargissement du marché (ce n’est pas la peine de dire ô combien sont importants les RS afin d’élargir le marché) ;
– La viralité (la capacité de promouvoir X produit grâce à la recommandation d’un usager pour un autre usager) ;
– Visibilité (Internet et ses réseaux sociaux est une grande vitrine) ;- …

INCONVENIENTS :

– Eviter le bad buzz (autrement dit la mauvaise pub) ;
– Ne pas rendre public des données confidentielles (gare aux mauvais “clic” puisqu’une fois l’information est partie cela court très vite) ;
– Le contenu peut expirer très vite donc il faut sans cesse être présent ;
– …

Voilà mes amis, comme vous le constatez je n’ai fait que commencer des listes. Je vous invite à le compléter tous ensemble, car je suis sûre que mon usage des réseaux sociaux n’est pas le même que le votre, tout comme l’usage de mon voisin diffère de celui de ma cousine.

Seulement une chose, un conseil qui vaut, je pense, tant pour le privé que pour le professionnel :

N’ÉCRIVEZ PAS SUR LES RESEAUX SOCIAUX CE QUI POURRAIT SCANDALISER VOTRE GRAND-MÈRE

* Petite précision : pour certains métiers ou secteurs d’activité on est d’accord que l’incidence des réseaux sociaux est proche à 0.

Icons Social MediaIcons by Webtoolkit4.me