Web

Quel usage faites-vous des réseaux sociaux ?

Il ne faut pas se voiler la face, les réseaux sociaux sont bien là (ohh oui, quelle découverte !!) et quoi qu’on en dise, je pense que plus personne peut y échapper. Facebook, Twitter, Linkedin, Viadeo, Google +, Pinterest, Instagram et d’autres que je dois oublier sont devenus des outils pour tout un chacun. Que ce soit professionnellement ou pour la vie privée être connecté signifie bien de choses. Il y a encore des gens qui n’ont aucun compte sur ces réseaux sociaux, j’en connais. Mais, même eux, même ces réfractaires de l’Internet subissent aussi les conséquences de cette ultra-connexion car leurs maris ou leurs femmes, leurs parents ou leurs enfants sont connectés et qui n’a jamais dit “regarde ce que Untel vient de publier sur Facebook” ou “tiens maman je te montre un truc que j’ai vu passer sur Twitter”. Les réseaux sociaux font partie de notre propre vie de famille.

Et parfois j’ai envie de dire MERCI. Merci parce que grâce à ces plateformes de communication je me sens plus proche de tous ces gens qui sont loin de moi. Mais j’ai également, de temps en temps, envie de dire MERDE. Merde parce que je m’en fiche royalement de si Untel ou Untelle a mal au crâne ou vient de s’acheter un nouveau pull.

Essayons de décortiquer un peu toutes ces envies de MERCI et de MERDE.

Quant à notre vie privée

AVANTAGES :

– Rapprochement (familles et amis, retrouver des relations perdues) ;
– Relationnel (on peut élargir notre cercle de connaissances, pour certains voire d’amitié) ;
– Partage (quand on partage des photos ou des informations) ;
– “Guérisseurs” de solitudes (je laisse ça en interrogation car je n’en suis pas sûre, des “guérisseur” à l’instantané oui mais à long terme j’émets mes doutes) ;
– …

INCONVENIENTS:

– Risque de fausses relations (faire croire une chose quand ce n’est une autre, le “je t’aime moi non plus”) ;
– Envies et jalousies (il a plus de J’aime que moi, il RT ses tweets et pas les miens, oui ça existe tout ça, le genre humain peut être, parfois, très primitif) ;
– Intimidation (regardez sinon tout ce qui se passe avec les ados qui souffrent harcèlement, ce qui se voit accentué de par l’usage des réseaux sociaux) ;
– …

Quant à notre vie professionnelle*

AVANTAGES :

– Des informations utiles qui circulent (recherche d’emploi, informations de la vie sociale, etc.) ;
– Elargissement du marché (ce n’est pas la peine de dire ô combien sont importants les RS afin d’élargir le marché) ;
– La viralité (la capacité de promouvoir X produit grâce à la recommandation d’un usager pour un autre usager) ;
– Visibilité (Internet et ses réseaux sociaux est une grande vitrine) ;- …

INCONVENIENTS :

– Eviter le bad buzz (autrement dit la mauvaise pub) ;
– Ne pas rendre public des données confidentielles (gare aux mauvais “clic” puisqu’une fois l’information est partie cela court très vite) ;
– Le contenu peut expirer très vite donc il faut sans cesse être présent ;
– …

Voilà mes amis, comme vous le constatez je n’ai fait que commencer des listes. Je vous invite à le compléter tous ensemble, car je suis sûre que mon usage des réseaux sociaux n’est pas le même que le votre, tout comme l’usage de mon voisin diffère de celui de ma cousine.

Seulement une chose, un conseil qui vaut, je pense, tant pour le privé que pour le professionnel :

N’ÉCRIVEZ PAS SUR LES RESEAUX SOCIAUX CE QUI POURRAIT SCANDALISER VOTRE GRAND-MÈRE

* Petite précision : pour certains métiers ou secteurs d’activité on est d’accord que l’incidence des réseaux sociaux est proche à 0.

Icons Social MediaIcons by Webtoolkit4.me
Inspiration

Vivre en ville v/s Vivre en campagne

Indiscutablement vivre en ville n’est pas la même chose que vivre en campagne. Pendant longtemps je me suis posé la question de savoir où je préfère vivre et je n’ai toujours pas trouvé une réponse.

Vivre en ville est avoir plein d’offre culturelle, de quitter la maison tôt le matin et rentrer tard le soir. Vivre en ville c’est aussi en avoir plein les yeux, la pub dans tous les coins de la rue, des magasins et encore des magasins, du bruit et des couleurs. La ville c’est aussi l’anonymat ou le partage des choses avec des gens qu’on connait à peine. Habiter en ville peut être contradictoire, avoir un chez soi petit dans une ville énorme. Parce que vivre en ville c’est aussi découvrir tous les jours de nouvelles rues et ruelles. Se balader dans une ville signifie avoir l’habitude du transport en commun, être soumis en quelque sorte aux aiguilles de la montre qui avancent trop vite, au moins, on en a l’impression. Vivre en ville c’est les musées, les expos, les concerts et les sorties. Loger en ville c’est avoir des voisins et ne pas trop les connaître, faire des fêtes de voisins sans trop savoir qui est celui qui s’est assis à mes côtés.

Vivre en campagne c’est le calme et le silence. Vivre en campagne c’est devoir prendre la voiture pour tout et n’importe quoi. Une maison en campagne c’est avoir l’espace et en profiter. La campagne c’est le temps qui passe et qui permet de faire plus de choses dans une journée. La vie en campagne c’est rester plus souvent chez soi. Vivre en campagne c’est la nature et les moineaux qui chantent, les enfants qui jouent dans la rue. Et parce que vivre en campagne signifie aussi devoir s’organiser pour une sortie cinéma, quand les films ne restent pas longtemps à l’affiche. Vivre en campagne c’est le bonheur d’avoir une plus grande maison. C’est aussi prendre le temps de connaître les gens.

Mais si on habite en ville on peut toujours songer à partir en weekend à la campagne et contrairement, si on habite en campagne on peut vite prendre le train pour profiter de la ville le temps d’un weekend.

Comme quoi, je ne sais pas encore dire si je préfère la ville ou la campagne…

Ville et Campagne

 

Rendez-vous sur Hellocoton !