Lifestyle

A toi ma fille et à toutes les filles de toutes les mamans !

Ma petite,

Tous les jours tu m’éblouis avec ton sourire pétillant et ton regard aussi vif et plein d’amour. Je pense à toi, tout le temps, jour et nuit. Je t’embrasse jusque dans mes rêves et je te câline à longueur de journée. Je t’apprends des choses et toi aussi, tu m’enseignes à être maman. Je passe du temps avec toi et tu remplis mes journées avec des rayons de soleil.

J’ai envie de te dire tellement de choses, j’ai envie de t’expliquer la vie. Mais la vie elle se vit, tu verras. Je vais te mettre en garde, je vais te montrer les chemins, je ne vais jamais me lasser de t’accompagner, de te donner la main… mais un jour tu voleras :

Et jamais tu ne sais ce que la vie va t’offrir.

C’est bien pour cela que je veux que tu vives la vie, toujours. Je veux que tu ne laisses jamais ta vie en suspens, sans avoir rien à faire. Parfois la vie va te blesser, il y aura des jours où tu auras mal, très mal et cela va être dur, pour moi aussi. Mais à ces moments-là, ma fille, je vais te rappeler qu’il faut se lever et se relever encore, il faudra que tu trouves le courage et que tu regardes en avant. Toujours en avant et avec un grand sourire.

Jamais ne te fâches, avec quoi que ce soit, avec qui que ce soit, tu sais, cela ne vaut pas le coup…tu te rendras compte qu’après s’être fâché il faut se “dé-fâcher”… Ces mauvais moments vont finir par passer. Oui, crois-moi.

J’aimerais bien que tous les jours tu penses à tout ce que tu as vécu, à tout ce que tu es en train de vivre, que ce soit des bonnes choses ou des mauvaises, tu te rendras compte qu’on finit par tirer une leçon de tout et que tout nous apprend.

Si un jour l’amour te fait mal, regarde-le et apprends à le ressentir autrement. Mais ne pense jamais que le monde va s’arrêter. Tu verras comme ton coeur va être capable de rediriger les pensées et les sentiments et il va toujours finir par s’habituer à cette douleur qui, un jour, va muer en simple souvenir.

Parce que ce que je voudrais, ma fille, c’est que quoi qu’il t’arrive, tu continues à marcher, à aller de l’avant, haut la tête !

et surtout : Sent-toi bien !

Je t’aime ma petite !

fille

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Je croque ma vie

Parfois je me pose, je m’enferme en moi-même et je laisse aller mes pensées. Parfois aussi j’ai besoin d’un instant non éphémère de solitude, un temps de recueillement pour canaliser ces pensées qui, soit elles s’envolent, soit elles s’endorment tel le bébé que tous portons en nous. Il y a des fois comme ça. Des fois où l’envie de vivre passe aussi par cette quête de l’essentiel qui nous amènera, à long terme, vers la vérité des choses.

Je veux déguster la vie, je veux croquer chaque moment parce que chaque seconde a une saveur différente. Je veux toujours ouvrir grand les yeux pour tout voir et observer la beauté qui s’étale devant moi. Je ferme les yeux et je vois des morceaux de vous, des bribes de moi, des miettes de nous tous, ensemble, toujours ensemble.

Parce qu’ensemble, il fait mieux croquer la vie !

croquer

Inspiration

Comme un poisson dans l’eau

Parfois la vie est comme une marée, le va-et-vient de l’eau, elle remonte et elle redescend, c’est ce mouvement doux et léger, parfois plus fort et cassant, qui nous amène au travers de ce long fleuve que nous sommes tous en train de traverser. C’est un fleuve que je veux toujours imaginer doux et beau, colorié et plein de sourires. Autrement je ne le veux pas.

Et de temps à autre, nous sommes comme des petits poissons dans ce cours d’eau. Et tout comme quand on regarde un aquarium, ils bougent, à droite et à gauche, des allers et des retours. Nous on fait pareil. Quand on les imagine morts, ils se réveillent et d’un coup on sait que ce n’était qu’une fausse impression. Je sais que ces petits poissons étaient tout simplement en train de se reposer, de ruminer, de rêver, de voir au-delà de cette eau limpide qui nous maintient en vie.

La légende veut que les petits poissons n’aient pas un trop grand cerveau. Tu as une mémoire de poisson rouge. C’est ce que l’on dit. Mais je sais que ce n’est pas vrai.

Je suis un petit poisson avec une grande mémoire qui est parfois épuisée. Beaucoup de choses, beaucoup de va-et-vient, des tas d’émotions, des tas de décisions, je grimpe et je saute. Comme un petit poisson. Je me suis retirée somnoler parcimonieusement, j’ai contemplé cette eau transparente que je suis prête à affronter de nouveau. Les idées reviennent doucement, le petit poisson a faim de paroles.

commepoisson

Rendez-vous sur Hellocoton !