Minorque

Intérieurs d’une maison traditionnelle

C’est une maison traditionnelle. Une maison de famille. Plusieurs générations y ont vécu, elle respire le bonheur, elle a entendu des secrets. Elle a vu des naissances mais aussi des décès. Frères et soeurs, parents et grands-parents, arrière-grand-parents, petits-enfants. Tout le monde s’y est réuni. Tout le monde s’y réunit.

maison traditionelle minorque

Cette maison traditionnelle aux murs de pierre de grès (pierre calcaire de la Méditerranée) qui s’est adaptée, en réalisant des travaux, aux besoins de chaque famille de chaque génération.

rez de chaussée

Les poutres apparentes, tout dénuder, laisser la maison parler.

etage

Une maison de ville, une maison de bourg. Trois étages remplis de souvenirs. Murs blancs et murs en pierre. Mosaïques hydrauliques au rez-de-chaussée et parquet aux deux étages. Les éléments de décoration sont, pour la plupart, des objets typiques de l’île. Mettre un pied dans cette maison c’est se savoir à Minorque.

casa tradicional menorquina

Cette maison c’est mon bureau d’été.

casa mirall

cuisinedétails cuisinesalle de bain

pou

vieilles bouteillesdétails maison minorque

détail chambre

detalles casa tradicional
Rendez-vous sur Hellocoton !

Freelance

Travailler à la maison et faire garder son enfant

Je suis femme, je suis jeune maman, je suis freelance et je travaille à la maison. Mais non, je ne garde pas ma fille moi-même.

Quand je me suis lancée dans cette aventure de devenir freelance et de travailler à la casa, il y a eu des gens qui ont cru que je faisais cela pour garder ma fille avec moi. J’ai fait cela parce que c’est ce qui me plaisait, parce que j’avais envie de tester cette formule, parce que c’était mon rêve professionnel. Mais je savais très bien que je ne pouvais pas garder petite princesse avec moi car sinon je ne travaillerais pas. Un bébé a besoin d’attention. Quand on travaille on a besoin de concentration, ce sont donc, pour moi, deux choses incompatibles.

Vu qu’il faut chercher un mode de garde quand bébé n’est pas encore né et que souvent on ne sait pas trop de quoi sera faite notre vie dans cinq ou six mois, ChériGuiri et moi avons opté pour une assistante maternelle – temps enseignant. Cela signifie qu’elle ne prend pas petite princesse pendant les vacances scolaires. C’est un choix réfléchi. C’est ce qu’on voulait. Elle est gardée 40 heures par semaine et cela nous permet très bien de concilier vie de famille et vie professionnelle. Oui. Pour l’instant nous sommes ravis de notre choix. Je la dépose à 8h, à 8h15 je suis déjà derrière mon poste. Je la récupère à 17h trois fois par semaine, à 15h le mercredi (c’est la seule des trois enfants gardés par notre nounou qui y va le mercredi -je suis espagnole, toute ma vie je suis allée à l’école les mercredis !) et à 14h le vendredi. Le mercredi après-midi c’est notre rendez-vous webcam avec papi et mamie de Minorque. Les rituels s’instaurent.

Avoir un enfant c’est aussi tout faire pour avoir du temps pour s’en occuper. Sans pour autant, complètement s’oublier ni négliger sa carrière. Pour moi, le plus important c’est de trouver le juste équilibre et, jusqu’à présent, nous y sommes arrivés. J’ai déjà parlé du fait que quand la famille est loin, il faut aussi réfléchir vraiment bien aux horaires, car en cas d’imprévu, des soucis de dernière minute, la famille n’est pas là pour venir au secours, genre “je-suis-dans-un-embouteillage-je-fais-quoi-de-bébé” ou genre “appel-de-nounou-bébé-malade”.

Les premières vacances scolaires, quand elle était encore très bébé, à 4 mois et à 6 mois, j’ai pu la garder et continuer à travailler sans problème. Elle faisait ses siestes ou alors elle restait dans le transat à côté de moi. Ensuite il a fallu trouver une solution, elle grandissait, c’était les quatre pattes, elle se mettait débout. J’ai réussi à m’occuper d’elle tout en travaillant “un peu”. Pendant ces vacances scolaires-là je rattrapais mon travail le soir quand ChériGuiri rentrait. C’est ça qui est bien aussi, je suis reine et maître de mon temps ! Il suffit de bien le gérer !

Nous voilà en juillet, l’école est finie vendredi dernier. Que fais-je de petite princesse ? Elle marche depuis un mois, il faut la surveiller, elle a tout le temps envie de jouer, elle rigole, elle “bavarde”, bref, une vraie petite pipelette ! Compliqué cette fois-ci de la garder auprès de moi… Nous avons une mamie qui habite à un peu plus d’1 heure de route, difficile pour les imprévus et les dernières minutes mais tout de même très faisable pour les gardes organisées d’avance, elle va venir la garder quelques jours durant ces prochains 15 jours. Les autres jours petite princesse s’amusera énormément, le temps de quelques matinées, avec notre voisine de 18 ans.

Nous sommes ravis de ce mode de garde. Avoir pris une assistante maternelle – temps enseignant me permet d’avoir du temps pour travailler sans courir et, à la fois, d’être très disponible pour elle. Les soirs nous avons le temps de jouer avec elle, de lui donner le bain sans devoir se dépêcher car il est tard-on-est-trop-fatigués-mon-con***-de-chef-je-ne-sais-quoi, tous les jours elle a amené sa petite gamelle concoctée avec amour par maman. Qu’elle soit à la maison pendant les vacances scolaires nous permet aussi de commencer à nous y habituer pour quand elle ira à l’école.

Etre freelance et travailler à la maison pour mieux concilier travail et vie de famille !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Freelance

Le télétravail : pour ou contre ?

Est-ce que le télétravail est une bonne idée ? Combien d’entre vous n’a-t-il pas rêvé de rester à la maison pour travailler ? Les habitudes et coutumes des travailleurs changent, le modèle social inévolue, le regard que les gens portent sur la consommation change, le temps de crise et de révoltes porte à réflexion… Bref, une bonne somme d’ingrédients qui fait que les employés soient de plus en plus mécontents de leurs postes de travail, des kilomètres à faire tous les jours, des relations difficiles avec les collègues ou les patrons, et surtout, surtout, cette envie de pouvoir concilier vie de travail et vie de famille.

Cela fait longtemps que nous entendons parler de conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, que ce soit par les directives qui émanent de l’Union européenne ou bien par notre politique nationale, tout est fait, en principe, pour favoriser cette conciliation. Mais il faut bien souligner ce “en principe”. Parce que comme très souvent, la réalité est bien loin de la théorie. Quel dommage.

Il y a bien évidemment des avantages et des inconvénients. Chaque situation est différente. Nos ambitions, notre manière d’être sont des éléments plus subjectifs qui ont aussi leur mot à dire. Mais de manière générale on pourrait dresser la listes des pour et des contre :

Pour :

– Souplesse
– Créer et avoir son propre espace
– Réduction des retards
– Plus de motivation
– Meilleure gestion des activités
– Plus de temps pour la famille
– On se sent mieux donc on travaille mieux

Contre :

– Pour les gens qui ont du mal à s’auto-gérer
– Isolement
– Difficulté à expliquer aux gens que tu es en télétravail
– Discipline

Bien évidemment il faut tenir compte du fait que ce ne sont pas tous les métiers qui peuvent passer en télétravail mais il y en a de plus en plus. Dans les pays du nord, toujours un peu en avance (il paraît) le télétravail est quelque chose de courant et bien vu par la société, ici ce n’est pas le cas ou pas tout à fait. Certains employeurs acceptent, certains d’autres refusent catégoriquement. L’éloignement employé-employeur peut faire peur. Le deuxième se sent coupé du premier, quoique par mail, fax, vidéoconférence, téléphone…on a de quoi être bien connecté !

Dans certains secteurs de travail commence à devenir monnaie courante que le département de Ressources Humaines écrive noir sur blanc qu’ils n’acceptent pas de CV de postulants qui cherchent du télétravail. Mais moi je crois que ça va arriver… il y aura de plus en plus de salariés en télétravail.

Qu’en pensez-vous ?