Minorque

Ciutadella et Mahón : jolies villes en Méditerranée

J’utilise souvent le blanc et le bleu pour évoquer Minorque mais en fait, les deux plus grandes villes affichent aussi d’autres belles couleurs un peu à l’image de certaines villes italiennes.

Les deux plus grandes villes de Minorque sont Mahón à l’est de l’île et Ciutadella sur la pointe occidentale. Deux villes d’environ 25 000 habitants chacune, différentes.

Ciutadella fût la capitale de Minorque jusqu’au milieu du XVIIIème siècle quand Sir Richard Kane (gouverneur britannique de Minorque pendant la domination anglaise de l’île) fit de Mahón la capitale. C’est une ville ecclésiastique et aristocratique, la cathédrale est le siège de l’évêché de Minorque depuis 1795 et on y trouve de nombreux et somptueux palais et demeures seigneuriales.

Mahón, quant à elle, est la ville du plus grand port naturel de la Méditerranée. Une belle jolie ville qui donnerait nom, d’après certains, à la très connue sauce mayonnaise (mahonnaise) qui aurait été “inventée” par le duc de Richelieu, en 1756 qui, après s’être emparé de l’île (période de domination française), la prenant ainsi aux Anglais, aurait goûté à cette sauce aux ingrédients difficilement compatibles (huile et œufs, parce qu’il n’y a pas de moutarde dans la vraie mayonnaise !). Ou alors ce serait une courtisane « mahonnaise » qui la lui aurait donnée à savourer… 

Vrai ou faux, peu importe…on va plutôt profiter d’une belle balade !

Maó-Mahón

mao mahon minorquemaó mahón menorca

maço mahçon façadeschaises minorquines maóport de Mahón

Ciutadella

Ciutadella MenorcaCiutadella MinorqueCiutadella Minorqueciutadella menorca Ciutadellahalles a ciutadella minorque

Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

Intérieurs d’une maison traditionnelle

C’est une maison traditionnelle. Une maison de famille. Plusieurs générations y ont vécu, elle respire le bonheur, elle a entendu des secrets. Elle a vu des naissances mais aussi des décès. Frères et soeurs, parents et grands-parents, arrière-grand-parents, petits-enfants. Tout le monde s’y est réuni. Tout le monde s’y réunit.

maison traditionelle minorque

Cette maison traditionnelle aux murs de pierre de grès (pierre calcaire de la Méditerranée) qui s’est adaptée, en réalisant des travaux, aux besoins de chaque famille de chaque génération.

rez de chaussée

Les poutres apparentes, tout dénuder, laisser la maison parler.

etage

Une maison de ville, une maison de bourg. Trois étages remplis de souvenirs. Murs blancs et murs en pierre. Mosaïques hydrauliques au rez-de-chaussée et parquet aux deux étages. Les éléments de décoration sont, pour la plupart, des objets typiques de l’île. Mettre un pied dans cette maison c’est se savoir à Minorque.

casa tradicional menorquina

Cette maison c’est mon bureau d’été.

casa mirall

cuisinedétails cuisinesalle de bain

pou

vieilles bouteillesdétails maison minorque

détail chambre

detalles casa tradicional
Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

Symphonie de blancs

Blanc. Blanc. Blanc. Et encore du blanc. On la connait comme l’île bleue et blanche. Le bleu de la mer et le blanc des maisons peintes à la chaux.

S’habiller en blanc. Respirer la pureté. Du plus haut sommet de Minorque, apercevoir les villes. Vues panoramiques. Au loin, la mer.

Une balade dominicale en famille. Une montagne et un sactuaire. Détente. En attendant l’arrivée de ChériGuiri, la Petite Princesse court, parce qu’elle ne marche pas, elle court.

Et avec ce magnifique décor blanc, nous avons joué, rigolé, fait une séance photo. Une belle matinée vécue à Minorque en famille !

blancblanc El Toroblanc petite princesseMonte Toroblanc Minorqueblanc pour les enfantsmontagne El Toroblanc de MinorqueMonte Toromonte toro minorqueMonte Toroblanco Monte Toro
Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

Les sandales “avarques” (les minorquines)

EDIT : Suivre ce lien pour une version actualisée (août 2015) de l'article 

L’Avarca de Menorca, chaussure incontournable pour les autochtones a pris, au cours de ces dernières années, des allures de sandale fashion à usages multiples. Les avarcas fleurissent maintenant partout (faites une recherche Google pour vous en rendre compte !). Il y a de plus en plus de fabricants mais aussi de plus en plus de vendeurs et de marques qui les commercialisent. Ces sandales sont, souvent, connues sous le nom de “minorquines” de par leur lieu d’origine mais leur vrai nom reste “avarca” en singulier et “avarques” en pluriel dans la langue de l’île, le minorquin (un dialecte du catalan). On en trouve de toutes les tailles et de toutes les couleurs : à paillettes, uni, avec des imprimés de toute sorte, pointure bébé ou taille adulte.

avarques - minorquines

J’aime beacoup les chaussures, Minorque a toujours été une île à tradition artisanale et industrielle de chaussures et compte avec des marques de chaussures de femme très connues.

Les “avarques” sont les chaussures jadis utilisées par les paysans mais aussi par les pêcheurs. Je lis fréquemment qu’elles ont été inventées dans les années 50 mais je me dois de dire que ce n’est pas  vrai. A la fin du XIXème siècle les “avarques” étaient déjà portées et ainsi l’a écrit l’archiduc Louis-Salvador de Hasbourg-Lorraine dans son “Die Balearen in wort um bild” (Les Baléares. Description par le texte et par l’image) – 1869. Seulement, dans les années 50 elles ont commencé à être commercialisées.

avarques minorquines

Ici, toute la famille en a. Nous en avons des plus usées pour aller à la plage et des neuves pour “mieux s’habiller”. Ici, tout le monde en porte.

avarques - minorquinnes

avarques minorquinesavarcas minorquines

minorquines

sandales minorquines

avarques9

Avarques

Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

Les meilleures plages d’Espagne, à Minorque

Je sais que vous aimez voyager. Je sais que vous rêvez de vos prochaines vacances. Je sais que vous adorez aller à la plage. Le temps est venu d’enfiler sandalettes et maillots de bain, de planter le parasol dans le sable chaud, de piquer une tête, de bouquiner, de lire vos magazines préférés, d’oublier tout et de profiter de tout.

C’est la pause estivale. Cette pause tant attendue, tant rêvée !

Ce titre, là-haut, je ne l’ai pas inventé. Ce titre, c’est Géo, le magazine de la photo et du voyage qui l’a trouvé. Quand j’ai vu, hier, passer l’info, j’ai su qu’il fallait que je la partage avec vous, vous qui voulez vous évader.

En effet, Géo Espagne vient de publier un numéro extraordinaire consacré aux plages espagnoles. Il en a fait un classement des 100 meilleures. C’est une sorte d’hommage photographique aux presque 8 000 kilomètres de plages recensées en Espagne. Les dix premières plages du ranking ont été votées par les lecteurs du site web du magazine. Les autres plages ont été élues par la rédaction de Géo qui a tenu compte de plusieurs facteurs : esthétiques, environnementaux, services…

Les dix premières plages de ce classement sont :

Cala Mitjana (Minorque), plage de Rodas (Pontevedra), plage de Ses Illets (Formentera), Cala Macarella (Minorque), plage de Caños de Meca (Cadix), Cala Saona (Formentera), plage de La Concha (Guipuscoa), plage de Santa Marina (Asturies), Cala Jugadora (Creus) et plage de los Escullos (Almería).

Comme vous le voyez, Minorque est deux fois présente.

La première place remportée par Cala Mitjana (à côté de chez moi, là où on allait avec l’école, les premières fois de plage avec les amis, beaucoup de souvenirs, une grande beauté!). Cala Mitjana a une petite soeur, Cala Mitjaneta, une mini-piscine naturelle. A la quatrième place on y trouve Cala Macarella (où j’ai passé tous mes étés de petite fille, où je descendais à pied, à peine que je savais marcher, je passais mes étés dans une ancienne ferme en haut de la plage, nous étions privilégiés, nous avions un accès semi-privé à cette perle qu’est Macarella.) Tout comme Cala Mitjana, Cala Macarella a aussi une petite soeur, encore une toute petite crique, d’une eau on ne peut plus turquoise !

J’arrête mes paroles, je vous laisse mes images

Rendez-vous sur Hellocoton !