Enfants

Vis ma vie de maman et de freelance

Entre la vie de “je travaille à Bruxelles pour l’Union européenne” comme je vous ai raconté vendredi dernier et la vie de freelance et jeune maman il y a un abîme, surtout en période de vacances scolaires et quand le bébé est gardé par une assistante maternelle temps enseignant. Oui voilà, c’est comme ça, parce que ma vie personnelle très mouvementée en déménagements implique aussi une vie professionnelle également mouvementée et changeante.

Voilà. Que des réflexions à petite-haute voix qui font, somme toute, que le rythme de croisière de ce blog soit un peu ralenti ces derniers jours. Mais pas de panique à bord, le capitaine (c’est à dire moi :-)) vous a déjà concoctés quelques articles qui somnolent en brouillon dans ce joli tableau de commandes.

Mais je peux vous dire que, au moins, nous profitons de ce beau soleil tant attendu pour tout le monde ! Nous sommes allées nous balader en ville et entre deux repas et deux siestes j’arrive à écrire quelques lignes et à en relire d’autres. Mais je sens que mes neurones ne sont pas toutes présentes, c’est ça être maman et travailler à la maison ?

Je lance donc un appel à toutes celles qui ont des trucs et des astuces pour réussir à faire la superwoman, je suis preneuse !

Pour les photos rien à voir. Simplement des jolies fleurs qui viennent mettre un peu de couleur tous les jours dans mon espace de travail. J’adore.

La Gacilly 02424La Gacilly 02626

 

Lifestyle

A toi ma fille et à toutes les filles de toutes les mamans !

Ma petite,

Tous les jours tu m’éblouis avec ton sourire pétillant et ton regard aussi vif et plein d’amour. Je pense à toi, tout le temps, jour et nuit. Je t’embrasse jusque dans mes rêves et je te câline à longueur de journée. Je t’apprends des choses et toi aussi, tu m’enseignes à être maman. Je passe du temps avec toi et tu remplis mes journées avec des rayons de soleil.

J’ai envie de te dire tellement de choses, j’ai envie de t’expliquer la vie. Mais la vie elle se vit, tu verras. Je vais te mettre en garde, je vais te montrer les chemins, je ne vais jamais me lasser de t’accompagner, de te donner la main… mais un jour tu voleras :

Et jamais tu ne sais ce que la vie va t’offrir.

C’est bien pour cela que je veux que tu vives la vie, toujours. Je veux que tu ne laisses jamais ta vie en suspens, sans avoir rien à faire. Parfois la vie va te blesser, il y aura des jours où tu auras mal, très mal et cela va être dur, pour moi aussi. Mais à ces moments-là, ma fille, je vais te rappeler qu’il faut se lever et se relever encore, il faudra que tu trouves le courage et que tu regardes en avant. Toujours en avant et avec un grand sourire.

Jamais ne te fâches, avec quoi que ce soit, avec qui que ce soit, tu sais, cela ne vaut pas le coup…tu te rendras compte qu’après s’être fâché il faut se “dé-fâcher”… Ces mauvais moments vont finir par passer. Oui, crois-moi.

J’aimerais bien que tous les jours tu penses à tout ce que tu as vécu, à tout ce que tu es en train de vivre, que ce soit des bonnes choses ou des mauvaises, tu te rendras compte qu’on finit par tirer une leçon de tout et que tout nous apprend.

Si un jour l’amour te fait mal, regarde-le et apprends à le ressentir autrement. Mais ne pense jamais que le monde va s’arrêter. Tu verras comme ton coeur va être capable de rediriger les pensées et les sentiments et il va toujours finir par s’habituer à cette douleur qui, un jour, va muer en simple souvenir.

Parce que ce que je voudrais, ma fille, c’est que quoi qu’il t’arrive, tu continues à marcher, à aller de l’avant, haut la tête !

et surtout : Sent-toi bien !

Je t’aime ma petite !

fille

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Lettre ouverte à toi, chère mère au foyer

Cela fait longtemps que j’ai envie de t’écrire mais je n’osais pas. A vrai dire on ne se connaît pas énormément mais dès le premier jour où je t’ai vu j’ai ressenti de l’admiration envers toi. Oui. Ce n’est pas une blague. Crois-moi bien.

Il faut que je t’explique qu’avant de te croiser je ne connaissais pas de mère au foyer; oui, ma grand-mère et mes grandes-tantes mais pas de femme qui vient juste de passer la trentaine, là, maintenant, en 2013. Le premier jour cela m’a un peu choqué. Je n’arrivais pas à imaginer comment ta vie, ton train-train quotidien devait se passer. Moi qui ai toujours été très occupée je ne concevais pas qu’une jeune et belle fille comme toi puisse avoir choisi de rester à la maison.

Ensuite, avec le temps, j’ai appris à mieux te connaître. Nos conversations ainsi que les moments passés avec ton mari et tes trois enfants m’ont prouvé que c’était un choix bien réfléchi, et surtout j’ai pu voir comment tu te sens épanouie. Et ça m’a beaucoup soulagée. Je me doutais bien que financièrement ça devait être possible mais il y avait en moi une petite crainte de soumission, mais non, je me trompais complètement. Tu es une femme splendide, souriante, fraîche, amoureuse de ton mari, de tes enfants, de ta maison, et surtout tu ne te négliges pas, tu ne t’oublies pas.

Le fait de t’avoir rencontré m’a beaucoup fait réfléchir. Tu m’as fait penser à des choses auxquelles avant je ne leur donnais pas beaucoup d’importance. Tu m’as fait penser que peut-être si tes enfants sont tellement sages (dans la mesure du possible chez un enfant :-)) c’est parce que tu es bien présente, tu m’as fait aussi penser que c’est bien joli de pouvoir manger tous les jours avec tes enfants, et t’occuper de ses devoirs, de pouvoir te balader avec eux…En fait tu as été un peu cette pièce venant justifier ce qu’on sait tous : que nous vivons dans un monde de stress et qu’un peu de consécration à notre famille peut nous faire du bien. Avant les gens étaient plus soudés, c’est peut-être à cause de ça.

Et tu m’as mis dans un dilemme, qu’est-ce que je ferais si j’avais le choix ? Est-ce totalement bien ? Songes-tu au retour dans le monde du travail ? Pourrais-tu m’expliquer à cœur ouvert comment les choses se passent pour toi ?

Je vais t’en remercier de tout cœur parce que je trouve que c’est un sujet délicat et tabou, comme si toutes les mères au foyer soient des chômeuses ou des femmes en congé parental, je sais que ce n’est pas ton cas, je suis curieuse donc d’en savoir un peu plus sur ton élection.

Je te fais des gros bisous et à très vite !

I

Rendez-vous sur Hellocoton !