Inspiration

Un bocal à bonbons ☼

Alors que je croule un peu sous le travail, que le vendredi se lève plutôt pluvieux, qu’un chouette weekend avec des petiots s’annonce et donc, que j’ai des tas de choses auxquelles penser et surtout, quelques milliers de mots à aligner, je ne peux pas m’empêcher de passer par ici juste pour vous dire, en vrac, que :

– Je me sens bien sur ce blog. “Cool” allez-vous penser car c’est moi qui ai décidé d’ouvrir un blog il y a déjà quelques années de ça. Oui mais bon. Vous le savez aussi, si vous n’étiez pas là, à me glisser des petits mots, à me dire ce que vous pensez, à venir me lire un peu et toussa toussa, je vous assure que je serais moins ravie d’être ici.

– Cette semaine je me régale à entendre mal prononcer le mot “Valls” qui contient la même graphie que mon premier nom de famille. La lettre “Ll” si caractéristique de la langue catalane et si difficile à prononcer en français. Merci senyor Valls pour apprendre aux Français comment prononcer mon nom de famille 😛 (oui, je ne pouvais pas finir la semaine sans le dire !)

– Les déboires avec l’EducNat continuent de mon côte. Ce qui commence à me donner des envies irrépressibles de mettre tout cela sur papier. Sinon il va falloir sérieusement que je prévoie des cours de boxe afin de trouver un lieu d’apaisement.

– Ça y est, le mois d’avril est bien là. Et qui dit mois d’avril dit peut-être une petite rose à la Sant Jordi. Qui dit avril dit printemps malgré que parfois la météo nous fait croire le contraire. Et cette année qui dit avril dit voyage de prévu.

– En l’espace de dix jours deux personnes ont utilisé l’expression “bocal à bonbons” pour parler de mon blog. J’adore cette image. Je l’adopte. Vous êtes des petits cœurs !

– Il y tout juste 1 an j’avais un gros-petit ventre (oui, pour les médecins il était trop petit, que veux-tu, jamais contents !) et rien que de penser à cela je dis “nostalgie quand tu me tiens”. Je dis aussi “que le temps passe vite” même si je crois que je vais toujours conserver un peu de mon âme d’enfant !

– Des projets et encore des projets : rendre jolis les mots, aller à l’encontre des autres, un pied sur le virtuel et un autre sur le réel, ne pas baisser les bras, refaire une déco, choisir des belles couleurs, être moi ici et partout, avec vous et avec eux.

Et maintenant qu’on a goûté ensemble un peu de mon bocal à bonbons je vous laisse, mais je vous garde tout près de moi, car je me dois d’ouvrir mon fichier, faire clic et commencer à écrire sur un tout autre sujet !

Adéu, fins aviat !

561319_10151279561681562_250493996_n

Web & blogging

La fameuse ligne éditoriale des blogs

Je m’interroge souvent (normal, je me pose sans cesse des questions !) sur la ligne éditoriale de mon blog. Marguerite effleure les mots est né il y a déjà plus de cinq ans quand j’habitais à Paris et que j’étais Responsable éditoriale d’une start-up dans le eCommerce.

Pour moi les mots ont une importance capitale. Il n’y a pas de vie sans mots et de mots sans vie.

Le fait d’avoir appris une langue (le français) qui m’a fait découvrir que je pouvais (aussi) tenter de jouer avec des mots dans une langue étrangère (devenue avec le temps une langue “presque maternelle”) m’a donné envie de me lancer le défi de créer un lieu où je pourrais parler de tout (ou presque) et dans une ou autre des trois langues que je maîtrise le mieux. Une espèce de plage avec des douces vagues qui viennent frapper nos cœurs au gré de mes envies et de mes actualités.

Mais en cinq ans plein de choses se passent. Ma vie a changé. Parfois, comme tous ceux et toutes celles qui ont un blog, je me demande aussi s’il ne faudrait pas que j’encadre mieux ma ligne éditoriale pour me centrer plus sur un ou autre sujet (vie à l’étranger, bi/tri-linguisme, vie de maman, pensées fillolittéraires*, etc.). De même avec la question de la langue dans laquelle j’écris ici. J’en ai parlé à plusieurs reprises et à un certain moment j’ai failli ouvrir plusieurs blogs, un blog par langue. Et puis finalement j’ai laissé tomber.

Aujourd’hui j’ai lu cet article de Virginie B Daily qui nous explique comment et pourquoi faire (ou pas) évoluer son blog. Et je me suis dit que j’étais plutôt d’accord avec ce qu’elle disait.

Un blog il faut qu’il nous ressemble. Un blog va inévitablement évoluer et ce au même rythme et cadence que nous évoluons, expérimentons, rions, pleurons, bref, vivons !

Mon blog à moi, de son URL “les mots de marguerite” me ressemble assez, c’est sûrement pour cela que je ne me suis jamais décidée à écrire que sur un seul thème. Je ne pourrais pas car dans la vie plein de choses m’intéressent et ma vie ne se cantonne pas à une seule facette. J’adore pouvoir vous parler un jour de mes doutes sur la transmission des langues à mon bébé, une autre fois vous parler d’un chouette projet d’une copine, de mes ressentis en tant qu’étrangère ou de temps à autre vous glisser un petit poème que j’écris en deux minutes chrono. C’est sûr, en optant pour un blog qui me ressemble, un blog “multisujets” il ne faut pas être obsédé par les statistiques et toussa toussa, car les gens viennent se balader au gré des coïncidences entre mes articles et leurs centres d’intérêt.

Pour ce qui est de la langue dans laquelle j’écris je ne m’en fais plus (ou j’essaye). Le jour ne compte que 24h, alors ouvrir encore d’autres blogs serait vouloir en faire de trop. J’écris principalement en français car il s’avère que la plupart de mes lecteurs sont Français et aussi parce que finalement, j’avoue, ma vie se passe dans un 85% du temps dans la langue de Molière. Et maintenant je sais que le jour où je poste en catalan ou en espagnol les gens savent que cela fait partie de moi et voilà, personne ne m’en veut.

Marguerite effleure les mots reste un blog qui me ressemble. Je le fais évoluer de par les sujets que je traite et pour l’instant je pense que cela me convient assez bien. Peut-être qu’un jour je vais changer de cap et je vais avoir envie d’autre chose, d’un autre type de blog. Mais à présent je reste comme je suis.

Et vous, pourquoi avez-vous ouvert un blog ? Préférez-vous les blogs à “sujet unique” ou ceux qui traitent de plusieurs thématiques ? Avez-vous plusieurs blogs ?

* fillolittéraires ou fillosophiques : je sais, ces mots ne sont pas dans le dictionnaire. Un jour on m’a dit que j’avais fait une erreur, une faute de langue… mais non ! c’est une sorte de licence poétique et de langue afin d’exprimer que c’est de la philosophie ou de la littérature (vite)faite par une fille 😛

Blog1

Inspiration

Une nouvelle semaine pour de jolies choses

Nous voilà à ouvrir une nouvelle semaine, les jours qui vont encore défiler et danser au rythme du soleil et de quelques nuages. Un soleil printanier qui est parmi nous mais qui se fait désirer un peu, histoire de ne pas oublier que l’été est un peu loin, histoire aussi de savourer les jours, eux qui passent trop vite.

Comme je vous disais récemment ces deux dernières semaines je ne les ai pas vues passer et en même temps j’ai essayé de savourer chaque seconde. Un peu de jonglage et beaucoup de tendresse. La tête partagée entre le travail professionnel et le travail personnel : celui de maman.

En deux semaines ils se passent plein de choses :

Nous avons parlé du carnaval ;
– J’ai parlé à ma fille, je lui ai dit ces quelques mots que beaucoup de mamans avons envie de dire à nos enfants, toutes ces choses là qu’on veut leur transmettre ;
– Un petit saut en arrière pour expliquer l’expérience professionnelle à l’Union européenne, ce que c’est que de vivre à Bruxelles et faire partie de ce “monde européen” ;
– On a aussi pris le temps de savourer l’air de printemps qui s’est installé chez nous, les arbres qui fleurissent et le ciel bleu ! ;
– J’ai aussi eu le temps de ne pas avoir le temps, de garder ma petite et en même temps devoir travailler (un peu) à la maison, réfléchir à toutes ces mamans qui travaillent à la maison et qui en période de vacances gardent leurs enfants ;
– Et finalement nous avons un peu voyagé grâce à la musique de Nadéah car la musique cela fait toujours du bien !

Que des choses qui se passent, toujours des idées, des idées d’articles mais aussi des idées à vivre ! Oui, c’est ça, que c’est bon d’avoir des idées à vivre, les idées et les projets nous font avancer, nous font retrouver le sourire !

Je vous laisse donc pour aujourd’hui, j’ai trop de choses à aimer et trop d’idées à vivre ♥ !

A demain pour un joli article et en cadeau quelques clichés du joli château de Suscinio, ancienne résidence de chasse des Ducs de Bretagne, dans le Morbihan, un petit coin de paradis.

Suscinio0

Suscinio