Minorque

Les sandales “avarques” (les minorquines)

EDIT : Suivre ce lien pour une version actualisée (août 2015) de l'article 

L’Avarca de Menorca, chaussure incontournable pour les autochtones a pris, au cours de ces dernières années, des allures de sandale fashion à usages multiples. Les avarcas fleurissent maintenant partout (faites une recherche Google pour vous en rendre compte !). Il y a de plus en plus de fabricants mais aussi de plus en plus de vendeurs et de marques qui les commercialisent. Ces sandales sont, souvent, connues sous le nom de “minorquines” de par leur lieu d’origine mais leur vrai nom reste “avarca” en singulier et “avarques” en pluriel dans la langue de l’île, le minorquin (un dialecte du catalan). On en trouve de toutes les tailles et de toutes les couleurs : à paillettes, uni, avec des imprimés de toute sorte, pointure bébé ou taille adulte.

avarques - minorquines

J’aime beacoup les chaussures, Minorque a toujours été une île à tradition artisanale et industrielle de chaussures et compte avec des marques de chaussures de femme très connues.

Les “avarques” sont les chaussures jadis utilisées par les paysans mais aussi par les pêcheurs. Je lis fréquemment qu’elles ont été inventées dans les années 50 mais je me dois de dire que ce n’est pas  vrai. A la fin du XIXème siècle les “avarques” étaient déjà portées et ainsi l’a écrit l’archiduc Louis-Salvador de Hasbourg-Lorraine dans son “Die Balearen in wort um bild” (Les Baléares. Description par le texte et par l’image) – 1869. Seulement, dans les années 50 elles ont commencé à être commercialisées.

avarques minorquines

Ici, toute la famille en a. Nous en avons des plus usées pour aller à la plage et des neuves pour “mieux s’habiller”. Ici, tout le monde en porte.

avarques - minorquinnes

avarques minorquinesavarcas minorquines

minorquines

sandales minorquines

avarques9

Avarques

Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

Trêve estivale ~ Tregua veraniega

Vous l’avez sans doute remarqué, depuis quelques jours, Les Mots de Marguerite affiche des couleurs plus estivales. On va dire que le temps s’y prête !

Des bleus couleur de la mer, couleur de l’eau, couleur du ciel. Des verts couleur des palmiers et des arbres, couleur de la nature. Des tonalités de blanc couleur du sable, couleur des murs, couleur des villes, couleur des maisons.

un chat

On montre aussi les orteils, on se découvre les épaules et on part, serviette de plage dans un joli cabas.

Les Mots de Marguerite fait une petite trêve estivale pour parler, les jours à venir, de sujets bien plus légers, parce que ça fait aussi plaisir.

Parce qu’en été on respire la légèreté…

Seguro que ya os habéis fijado, desde hace algunos días Les Mots de Marguerite se viste de colores más veraniegos. Digamos que el tiempo presta a ello.

Azules color del mar, color del agua, color del cielo. Verdes color de las palmeras y de los árboles, color de la naturaleza. Tonos de blanco color de la arena, color de las paredes, color de los pueblos, color de las casas.

trêve estivale

Descubrimos nuestros pies, enseñamos espalda y nos vamos a la playa con la toalla metida en un bonito cesto.

Les Mots de Marguerite se toma una pequeña tregua veraniega para hablar, en los próximos días, de temas más bien ligeros, porque a veces también apetece.

Y porque en verano respiramos libertad…

Binibeca

Minorque

Aux couleurs d’été ~ Colores de verano

Nous voilà en été, ce vrai éte quand il fait beau à longueur de journée et que les heures passent trop vite pour avoir le temps de rien faire, contradiction totale. Soleil qui rime avec détente, avec des plouf, avec du sable entre les orteils. On rentre et on sort, la porte reste ouverte, éclats de couleur, mirages venus de l’extérieur.

Nous sommes arrivées, depuis quelques heures, depuis quelques jours. Avec pour bagages, la joie des retrouvailles et le déchirement du bonheur laissé là-bas. Des embrassades virtuelles qui deviennent réalité et des bisous réels relegués au virtuel.

Parce que l’été, c’est aussi cela.

colores de veranopalmeras

Por fin llegamos al verano, a ese verdadero verano cuando hace bueno todo el día y que las horas pasan demasiado rápido para tener tiempo de no hacer nada, contradicción total. Sol que rima con descanso, con chooff, con arena entre los dedos. Salimos y entramos, la puerta se queda abierta, destellos de color, espejismos que vienen de fuera.

Llegamos hace algunas horas, hace algunos días. Como únicas maletas trajimos la alegría del reencuentro y el desgarro de la felicidad que dejamos allí. Abrazos virtuales que se convierten en realidad y besos reales relegados a lo virtual.

Porque el verano también es eso.

eau-nuagespaella

Minorque

Les meilleures plages d’Espagne, à Minorque

Je sais que vous aimez voyager. Je sais que vous rêvez de vos prochaines vacances. Je sais que vous adorez aller à la plage. Le temps est venu d’enfiler sandalettes et maillots de bain, de planter le parasol dans le sable chaud, de piquer une tête, de bouquiner, de lire vos magazines préférés, d’oublier tout et de profiter de tout.

C’est la pause estivale. Cette pause tant attendue, tant rêvée !

Ce titre, là-haut, je ne l’ai pas inventé. Ce titre, c’est Géo, le magazine de la photo et du voyage qui l’a trouvé. Quand j’ai vu, hier, passer l’info, j’ai su qu’il fallait que je la partage avec vous, vous qui voulez vous évader.

En effet, Géo Espagne vient de publier un numéro extraordinaire consacré aux plages espagnoles. Il en a fait un classement des 100 meilleures. C’est une sorte d’hommage photographique aux presque 8 000 kilomètres de plages recensées en Espagne. Les dix premières plages du ranking ont été votées par les lecteurs du site web du magazine. Les autres plages ont été élues par la rédaction de Géo qui a tenu compte de plusieurs facteurs : esthétiques, environnementaux, services…

Les dix premières plages de ce classement sont :

Cala Mitjana (Minorque), plage de Rodas (Pontevedra), plage de Ses Illets (Formentera), Cala Macarella (Minorque), plage de Caños de Meca (Cadix), Cala Saona (Formentera), plage de La Concha (Guipuscoa), plage de Santa Marina (Asturies), Cala Jugadora (Creus) et plage de los Escullos (Almería).

Comme vous le voyez, Minorque est deux fois présente.

La première place remportée par Cala Mitjana (à côté de chez moi, là où on allait avec l’école, les premières fois de plage avec les amis, beaucoup de souvenirs, une grande beauté!). Cala Mitjana a une petite soeur, Cala Mitjaneta, une mini-piscine naturelle. A la quatrième place on y trouve Cala Macarella (où j’ai passé tous mes étés de petite fille, où je descendais à pied, à peine que je savais marcher, je passais mes étés dans une ancienne ferme en haut de la plage, nous étions privilégiés, nous avions un accès semi-privé à cette perle qu’est Macarella.) Tout comme Cala Mitjana, Cala Macarella a aussi une petite soeur, encore une toute petite crique, d’une eau on ne peut plus turquoise !

J’arrête mes paroles, je vous laisse mes images

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voyages

Promenade bretonne, dans le Morbihan

Parfois, le temps de quelques heures, nous remontons en Bretagne, nous laissons petite princesse avec papi et mamie et nous en profitons pour nous balader en amoureux. En même temps, avec des paysages aussi jolis que ça, il nous suffit de bien peu pour nous sentir heureux et chanceux d’être tout près de ces endroits aussi superbes.

Nous avons fait Larmor-Baden, une matinée d’un ciel un peu voilé, mais peu importe, ça faisait plus ambiance bretonne ! Nous avons contemplé l’île de Berder. Cela me fait toujours esquisser un sourire quand on me parle “d’île”. Pour moi qui vient d’une île – une vraie !!, je pense qu’un bout de terre comme ça devrait plutôt s’appeler îlot !!! enfin… vous l’aurez compris, parfois chez nous ça se taquine!

Le soleil s’est enfin convié et avec un ami aussi chouette que lui, nous ne pouvions que prolonger notre balade. Nous avons donc filé vers le joli port de Saint-Goustan, à Auray. Là-bas, je me suis sentie submergée par une vague immense de souvenirs, de ma vie à Lorient, ma copine andalouse qui habitait à Auray et de nos longues après-midi d’hiver où sans voiture notre activité se limitait à boire des chocolats chauds dans les cafés du coin. Je lui ai envoyé une photo par Whatsapp. Elle a deviné où j’étais. Vous voyez, il y a des choses qui ne s’oublient pas !

Ensuite nous avons fait une halte à Vannes. Nous aimons cette ville. Je trouve qu’elle est tellement belle ! Une petite-grande ville bretonne avec plein de charme. C’était le Salon du Livre, du haut des remparts nous avons eu une très belle vue des jardins, avec les chapiteaux qui accueillaient libraires et auteurs, jardins parsemés de tables bien colorées, c’était beau ! Nous sommes descendus, nous avons fait le Salon.

La soirée s’annonçait, il était temps de rentrer…

larmor baden 072

Rendez-vous sur Hellocoton !