Voyages

S’évader près de chez soi : Pornichet

Pornichet plage

Le temps d’une journée froide mais ensoleillée. Le temps d’un instant. Le temps d’un rayon de soleil dominical. Le temps d’une journée pascale.

Partir pour revenir dans la journée. Une rencontre. Des rencontres. Une journée très franco-espagnole avec quelques touches allemandes et italiennes. Des sourires d’enfants. Des bla-blas d’adultes. Des langues qui s’entremêlent.

Mais surtout courir sur le sable. Pêcher des crabes et des coquilles. Sentir le vent sur le visage. Se décoiffer et rigoler. Tout ceci, à Pornichet. Rouler quelques kilomètres, suffisamment pour s’évader mais raisonnablement peu pour savourer chaque instant. Arriver et voir la mer. Le bleu. Ce bleu tant attendu tout l’hiver. Croire vraiment au printemps. Un petit air atlantique. Une façade d’immeubles et des villas extra-ordinaires. Les contrastes.

Une paella partagée. Un restaurant espagnol. Un peu de tortilla et de jamón. Parfois, il suffit d’être tout près pour se sentir bien loin !

PornichetPornichetVilla PornichetVilla Pornichet

Rendez-vous sur Hellocoton !

Minorque

Un retour aux sources pour un blog inspiré

Nous voilà atterries depuis à peine 72 heures. Ici, en hiver on atterrit en douceur, on prend le temps de se retrouver, le temps de sourire, le temps de souffler. Une première escale à Barcelone qui nous fait chaud au coeur, on se sent un peu plus à la maison, on entend parler nos langues, on sent que “ça s’approche”. Des appels pour l’avion et cet écran qui affiche en grand le nom de notre île. Cet accent connu des gens qui autour de nous attendent aussi de rentrer sur “sa roqueta” (“petit rocher” en catalan). Et puis on s’envole, un petit vol de 35 minutes, juste le temps de décoller et d’atterrir. Et de descendre et voir les profils rocheux, l’eau qui scintille, sentir le frais de la tramontane et l’humidité qui colle, c’est ça Minorque.

retour aux sources minorque

Et puis la vie reprend son rythme, et on se dit bonjour, les gens qu’on a laissé il y a quatre mois nous sourient et sont contents de nous revoir. Il y en a qui ont vieilli, il y en a qui ont grandi.

Autour de ces magnifiques tables camilla (tables chauffantes avec des braseros électriques), le temps de partager un pastisset ou une truffe au chocolat (Noël oblige) on se rend compte que le blog c’est aussi ici qu’il puisse ses forces, son énergie et sa raison d’être. C’est ici que Les Mots de Marguerite trouvent leur origine, leur sens, pour parler de vie à l’étranger ou de bilinguisme ou pour raconter des balades ailleurs. Parce que si ce petit rocher n’existait pas, Les Mots de Marguerite manqueraient du vrai sens, de ce sens que j’aime autant partager avec vous.

avion Minorque

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voyages

La Pangée, centre de la Terre -à Valence

La pangée centre de la terre

Cela fait déjà quelques jours de ça mais depuis, je n’avais pas eu le temps de partager avec vous ces jolis moments de détente que nous avons passé chez des amis. Nous sommes partis en voiture (j’aime bien la voiture depuis que les avions ne font que me poser des problèmes -je vous raconterai ça un autre jour-), histoire de voir ces amis qui vivent loin. Moi, j’en ai plein d’amis qui vivent loin (plein, cela veut dire presque tous, vous vous souvenez, je vous en ai parlé ici), mon ChériGuiri moins, il a eu moins la bougeotte que moi. Mais là, en occurrence, il s’agit d’un “bon pote quoi”, d’un de ces amis d’enfance qu’il aime fort comme tout. ChériGuiri est le parrain de sa petite dernière, “le bon pote” a été témoin de notre mariage.

Un des avantages d’être freelance est que je peux m’organiser un peu comme je veux. En fait, c’est un sacré avantage. Du coup, nous sommes partis un samedi matin à l’aube (avant même) et sommes rentrés un lundi soir. Le mardi était férié, mais j’ai bossé. Voilà, c’est trop bien cette liberté.

la pangée à valence

Mon mari avait hâte de partager quelques instants avec son couple d’amis, moi aussi, j’ai appris à les apprécier, je les aime bien, simples, avec de l’humour… avec eux, c’est facile. Les petiots se sont retrouvés. A vrai dire, ils n’avaient vu notre Petite Princesse que quand elle était vraiment bébé. (Quand ils remontent en Bretagne, nous on a une fâcheuse tendance à descendre à Minorque ! Ah, les joies de ce monde moderne et les familles dispatchées!) Cette fois-ci c’était différent: 11 ans, 8 ans, presque 4 ans et 18 mois ! Le bonheur de les voir jouer ensemble ! C’était chouette, c’était merveilleux.

Nous avons pris le temps de rigoler et de partager des bons moments à table, de regarder la pluie, en rigolant, en se disant “qu’il n’y a pas qu’en Bretagne finalement qu’il pleut”. Et puis, lors d’une parenthèse de temps sec nous avons été visiter le centre du monde ! Wow ! Oui, Yes ! Nous avons été au centre de La Pangée, ce qui a été le continent originel entouré d’un seul océan il y a plus de 240 millions d’années (pas bonne en maths, je vous l’ai dit, mais ouff, ça remonte à très loin). Il paraît que le centre de ce seul continent originel se situerait à la Baume-Cornillane, petite commune de la plaine de Valence, dans la Drôme. C’est incroyable de se dire que l’origine de l’histoire géologique et donc de l’Histoire tout court passe par là. Nous sommes montés par un petit sentier de découverte qui existe depuis 2008.

Je peux maintenant dire qu’il n’y a pas que Jules Verne qui a fait un voyage au centre de la terre… !

 La Pangée à Valence

Panagea

 

Plaine de Valence, pangée

paisajes Pangea

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voyages

Il était une fois en Slovénie

EsloveniaEslovenia

Plonger dans les archives qui commencent à dater. Et les fichiers, classés par dates, histoire de nous rappeler que le temps passe. Et vite, bien vite. Impossible de ne pas sentir un petit pincement au coeur. Je fouillais hier, dans ces documents un peu oubliés. Comme une envie de partir et déconnecter m’a prise, la fatigue sans doute, le soir qui est tombé trop vite, le travail qui ne finissait pas…  Et je me suis émerveillée, de nouveau, devant tout un tas de clichés. Ces voyages qui seront là pour toujours, qui font partie de ma vie. De ma vie d’avant de devenir maman, de ma vie un peu nomade, de ma vie de jeune célibataire déménageuse.

Eslovenia by night

C’était un week-end en Slovénie, une douce parenthèse, nous avons volu échapper de notre routine d’expats bruxellois pour nous perdre dans les magnifiques et plutôt inconnus paysages de ce petit pays entre Méditerrané et Alpes, terre de contrastes. Des collines verdoyantes, une épaisse brume matinale qui nous faisait sautiller à chaque fois. Une tout petit jeune pays, indépendant depuis 1991, d’une beauté extrême.

Eslovenia por la noche

Des jolies ruelles et une superbe vieille ville à Ljubljana, petite capitale qui a tout d’une grande et qui, à la fois, garde son charme et son côté pittoresque. Des jeunes heureux qui se baladent, veillés par les Alpes en arrière-plan et le château érigé en haut de la rivière Ljublianica. Partir aussi à la découverte d’autres ville comme Cerkno ou Trebija, un city-trip inoubliable, une destination à conseiller !

Et cette magie des souvenirs qui s’envolent des photos comme des jolis papillons…

Et s’il y avait d’autres “Il était une fois…” ?

EsloveniaEslovenia

 

Minorque

L’île de MINORQUE, à la télé ~ MENORCA en la tele francesa

Les premiers froids matinaux et les arbres qui perdent leurs feuilles. On choisit avec un mélange d’envie et de paresse nos petites laines, on enfile les bottes que nous avons déjà achetées ou celles de la saison passée… des signes que l’automne est là et que l’hiver approche. Des petits messages subliminaux qui se glissent comme ça dans notre quotidien pour nous rappeler que nos vacances d’été sont finies.

Comme par un coup de baguette magique, mercredi dernier, le 17 septembre, alors que j’étais en train de ranger quelques débardeurs, petites jupes et jolies sandales, j’ai entendu, un peu de loin, des mots qui me sont familiers : île, Minorque, Baléares, Espagne, paradis naturel, beauté… J’ai pris Petite Princesse dans mes bras et je me suis approchée de cet écran plat qui trône (oui !) dans notre salon. Un frisson a subitement parcouru tout mon moi, du coeur au plus profond de mon âme. Des paroles qui décrivaient mes vacances, des saveurs de mon enfance, des têtes connues, des lieux magiques sillonnés des centaines de fois. Minorque présentée aux français, sur la chaîne M6.

Je vais faire taire mes mots pour laisser parler cette vidéo.

Vous êtes de plus en plus nombreux à m’écrire pour me demander des renseignements sur Minorque. Je ne pouvais donc pas manquer de diffuser ce petit reportage.

[wpvideo bXXBB1vb]

Los primeros fríos matinales y los árboles que se van deshojando. Elegimos nuestras chaquetitas con una mezcla de euforia y de pereza, nos ponemos las botas, las nuevas que ya hemos comprado o las de la temporada pasada. Todo esas cosas nos vienen a decir que el otoño ya llegó y que el invierno se avecina. Pequeños mensajes subliminales que se entrometen como si no pasara nada en nuestro día a día y nos recuerdan que las vacaciones de verano ya se han terminado.

El miércoles pasado, 17 de septiembre, mientras estaba guardando mis camisetas, faldas de verano y sandalias, oí a lo lejos algunas palabras que resonaron en mí como si me hubieran dado con una varita mágica: isla, Menorca, Baleares, España, paraíso natural, belleza… Cogí en brazos a la princesita y me acerqué de esta pantalla plana que luce en nuestro salón (¡pues sí!). Un escalofrío recorrió todo mi ser, desde el corazón hasta lo más profundo de mi alma. Palabras que describían mis vacaciones, sabores de mi infancia, caras conocidas, lugares mágicos por donde he pasado centenares de veces. Menorca estaba siendo presentada a los franceses, en el canal M6.

Silencio mis palabras para dejar hablar este video.