Inspiration

L’Open space m’a tuer

Suite à l’article sur le télétravail je voulais boucler un peu ce sujet en vous conseillant la lecture d’un livre qui m’a fait bien rigoler. Il s’agit de L’Open space m’a tuer de Alexandre des Isnards et Thomas Zuber. Il a été publié en 2008 et je vous retranscris le quatrième de couverture pour vous en faire une idée :

” Ils ont fait de bonnes études, occupent des postes à responsabilités dans des entreprises prestigieuses, auront demain les clés de l’économie française… et pourtant, les jeunes cadres sont au bord de l’explosion. Dans les années 1980, ils étaient prêts à tout pour réussir. Aujourd’hui, ils prennent leurs RTT, refusent des promotions et pensent que la vraie vie est ailleurs. Passé l’enthousiasme des premières semaines, les jeunes recrues se heurtent aux dures réalités des nouvelles méthodes de management. Tendinite du BlackBerry, malaises vagaux du aux stress, départs pour des ONG de surdiplômés: dans des saynètes truculentes, on découvre les souffrances et les désillusions de la génération open space. Jusqu’à présent, elle continuait à faire bonne figure. Avec ce livre elle décide d’ôter le masque.”

Bonne lecture à vous tous !

Freelance

Le télétravail : pour ou contre ?

Est-ce que le télétravail est une bonne idée ? Combien d’entre vous n’a-t-il pas rêvé de rester à la maison pour travailler ? Les habitudes et coutumes des travailleurs changent, le modèle social inévolue, le regard que les gens portent sur la consommation change, le temps de crise et de révoltes porte à réflexion… Bref, une bonne somme d’ingrédients qui fait que les employés soient de plus en plus mécontents de leurs postes de travail, des kilomètres à faire tous les jours, des relations difficiles avec les collègues ou les patrons, et surtout, surtout, cette envie de pouvoir concilier vie de travail et vie de famille.

Cela fait longtemps que nous entendons parler de conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, que ce soit par les directives qui émanent de l’Union européenne ou bien par notre politique nationale, tout est fait, en principe, pour favoriser cette conciliation. Mais il faut bien souligner ce “en principe”. Parce que comme très souvent, la réalité est bien loin de la théorie. Quel dommage.

Il y a bien évidemment des avantages et des inconvénients. Chaque situation est différente. Nos ambitions, notre manière d’être sont des éléments plus subjectifs qui ont aussi leur mot à dire. Mais de manière générale on pourrait dresser la listes des pour et des contre :

Pour :

– Souplesse
– Créer et avoir son propre espace
– Réduction des retards
– Plus de motivation
– Meilleure gestion des activités
– Plus de temps pour la famille
– On se sent mieux donc on travaille mieux

Contre :

– Pour les gens qui ont du mal à s’auto-gérer
– Isolement
– Difficulté à expliquer aux gens que tu es en télétravail
– Discipline

Bien évidemment il faut tenir compte du fait que ce ne sont pas tous les métiers qui peuvent passer en télétravail mais il y en a de plus en plus. Dans les pays du nord, toujours un peu en avance (il paraît) le télétravail est quelque chose de courant et bien vu par la société, ici ce n’est pas le cas ou pas tout à fait. Certains employeurs acceptent, certains d’autres refusent catégoriquement. L’éloignement employé-employeur peut faire peur. Le deuxième se sent coupé du premier, quoique par mail, fax, vidéoconférence, téléphone…on a de quoi être bien connecté !

Dans certains secteurs de travail commence à devenir monnaie courante que le département de Ressources Humaines écrive noir sur blanc qu’ils n’acceptent pas de CV de postulants qui cherchent du télétravail. Mais moi je crois que ça va arriver… il y aura de plus en plus de salariés en télétravail.

Qu’en pensez-vous ?

Inspiration

Des images pour un dimanche

Des instants magiques pour des dimanches de rêve. Des rêves pour un dimanche. Des images, des moments, des gens, du mouvement, du calme, la mer ou la ville, de la douceur dans les ballons. Des ballons qui s’envolent, des ballons qui nous lient à nos envies. Des fleurs, des guirlandes, ingéniosité ou pureté. Des dimanches pour fêter ou pour se reposer. Des dimanches pour nous. Des images pour un souvenir, des souvenirs pour la vie.

ballons

mer

VELO VESPA

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Le sourire d’un enfant

Un enfant qui court auprès de petits cailloux, elle s’arrête et joue avec, ça sent le bonheur. Un enfant sous le soleil, les palmiers et les cocotiers, elle se balade avec son papi et sa mamie, elle est heureuse. En hiver comme en été l’enfant peut jouer tranquillement dans la rue, elle apprend à monter à vélo, un vélo vert et rose, tout joli, tout neuf qu’elle n’hésite pas à partager avec ses petits voisins. Il y a aussi le jeu de l’élastique, la marelle et les billes, surtout quand un petit garçon apparaît dans les parages. La marelle elle adore jouer à ça. Avec une craie blanche elle dessine sur le trottoir et avec un vieux talon ou un caillou elle vise les cases. C’est à en mourir de rire. Elle adore.

Une fillette habillée d’une petite robe rouge, ou bleu ou jaune, ça dépend de sa maman toute coquette. Il ne peut pas y manquer un beau ruban sur ses cheveux, un ruban sur deux petites queues. Elle est heureuse et se balade dans le village fière de son jupon blanc qu’elle a aussi mis pour donner du volume à sa belle robe. Elle tourne et tourne, elle est la reine du monde, un petit sourire se dessine, demain il n’y a pas d’école et elle pourra aller se balader tranquillement, ou écrire ou dessiner ou coiffer ses petites poupées… Elle sourit, elle est contente.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Un blog ce n’est pas pour lire

Un blog ce n’est pas pour lire ? Quoi ? Comment ? Elle est folle celle-là, mais qu’est-ce qu’elle vient nous expliquer maintenant sur Marguerite effleure les mots !!! Si ce n’est pas pour lire, ben voyons, c’est pour quoi faire alors ?

Ben et quoi, moi ça me donne pas si envie que ça de rigoler… Je vais le dire autrement : les billets plus littéraires ne sont pas vendeurs, voilà pourquoi un blog ce n’est pas un lieu de lecture. Quand nous, blogueuses filles, nous postons des articles qui parlent création littéraire nous avons moins de visites que quand nous, blogueuses filles, nous écrivons sur la dernière jupe à la mode et le dernier vernis à ongles que Chanel vient de lancer. Et oui, c’est comme ça. Et nous, blogueuses filles, nous sommes les mêmes.

Heureusement qu’un blog c’est quelque chose qui nous appartient exclusivement et où on y écrit ce que l’on veut, en fonction de nos humeurs, de l’imagination du jour, de l’actualité ou du temps que nous avons pour nous y consacrer. Ici sur ce blog je n’ai pas de sujet unique, je n’ai pas choisi d’en faire un endroit où je ne vais écrire que sur un seul thème, il n’y a pas pas vraiment de fil conducteur si ce n’est que très souvent j’y parle de sujets qui touchent aux langues. Car c’est aussi mon métier et que j’adore cela.

Malheureusement un blog quand on y publie des récits fictifs et littéraires et de création propre voit ses visites descendre un peu. Cela équivaut à dire que la littérature et les langues ne sont pas le futur du monde. Ce n’est pas nouveau, je ne viens pas ici vous ouvrir les yeux, il y en a plein qui en sont conscients. Et à ce sujet j’ai lu récemment sur le blog d’une jeune fille étudiante en lettres quelques questionnements sur l’avenir de sa carrière professionnelle. Il ne faut pas avoir peur mais il faut tout de même être réaliste et savoir, donc, que ce n’est pas par le biais des lettres qu’on trouvera un métier rémunérateur, à moins d’être Vargas Llosa en personne 🙂

Quelle chance alors de pouvoir choisir le sujet de nos articles au gré de nos aventures, nos expériences et nos envies du jour. Quelle chance aussi de compter avec des lecteurs et lectrices avides de lire un peu de tout, eux aussi, en fonction du temps qui passe.

Je vous invite également aujourd’hui à visiter ma dernière rubrique de mon Bookpress, ici sur la colonne de droite, où je parle encore un peu plus sur le pourquoi de ce blog. C’est un interview fait par un site qui présente l’actualité des régions et des activités à proximité de chez vous. Vous pouvez sinon, pour les fainéants cliquer directement ici pour voir tout ça…

Et vu qu’aujourd’hui je suis venue vous parler un peu de l’importance de la littérature et du très peu d’intérêt que l’écriture suscite (par malchance) je vais donc essayer de compenser un peu et je vais vous laisser avec une liste de prix littéraires auxquels on peut participer.

Mais avant de partir je vous promets que les prochains jours je tenterai de revenir avec des sujets plus légers ! Promis, juré, craché !

Rendez-vous sur Hellocoton !