Inspiration

Il faut savoir s’aimer

Ne pas vouloir ouvrir les yeux. Ne pas vouloir regarder, mieux encore, regarder sans voir. Parce que parfois nous avons tendance à nous voiler les yeux, à ne pas aller au-delà, à s’installer dans une sorte de train train quotidien qui nous empêche d’y voir clairement.

Parce qu’il y a aussi des moments où tout est gris mais seulement parce que nous refusons de prendre le pinceau du rose, nous refusons de nous offrir une belle palette de couleurs qui va nous réconforter, nous attendrir et nous rendre le sourire.

Cependant, il est vrai qu’un bon coup de poing sur la table ne fait pas de mal. Il faut oser, il faut savoir dire stop, et surtout il faut savoir se remettre en question. Ce n’est que comme ça que nous avancerons dans la vie. Il y a aussi, de temps en temps, des moments d’incertitude, de ne pas savoir quelle route prendre.

Il faut savoir se laisser aller, il faut savoir oublier, il faut savoir s’aimer.

Vie à l'étranger

Aujourd’hui j’ai voté… Monsieurs les Présidents !

Aujourd’hui j’ai voté ! Aujourd’hui j’ai pu exercer mon droit de vote, quoique… il est un peu bizarre je trouve mon droit de vote.

Je vous explique. Dimanche prochain, le 22 mai il y a des élections régionales et communales en Espagne. Résidente en France je n’ai le droit de voter, en Espagne, que pour les régionales puisque pour les communales la loi prévoit que les citoyens puissent voter dans leur commune de résidence à l’étranger. Mais si seulement c’était si facile !

J’ai reçu donc par courrier postal plusieurs lettres m’informant de la procédure de mon droit de vote à distance, pas mal de démarches à faire, trois ou quatre enveloppes différentes et allez-hop, petit bulletin à glisser dans la petite enveloppe couleur saumon. Et lettre à poster par courrier recommandé au Consulat, il paraît que je vais même être remboursée, wow, très joli tout cela !

Mais, parce qu’il y a toujours un mais. Ou plutôt plusieurs :

1. Je n’ai pas eu le droit à tous les flyers informant sur le programme électoral… finalement les résidents à l’étranger nous n’avons pas les mêmes droits

2. Qu’est-ce qu’un parti appelé “Parti anti-taurin contre la maltraitance animal” vient faire la dedans ? ils ont perdu la tête ces politiciens ? c’est à se demander

3. C’est très classe de réfléchir à ton vote dans le calme de ta maison et d’arriver au bureau de poste avec la belle enveloppe ! On se sent même important, tout en priant à que pour une fois La Poste fasse bien son boulot et mon courrier arrive la où il faut, quand il faut

4. Et ça, c’est sérieux, Très Sérieux même : POURQUOI JE NE PEUX PAS VOTER DANS LE PAYS OU JE PAIE RELIGIEUSEMENT MES IMPÔTS ??? Bon ok, ça doit s’appeler solidarité sociale ou un truc comme ça, si je vote en Espagne où je n’ai plus de sécurité sociale, où je n’ai jamais travaillé et où j’ai à peine un petit compte bancaire avec dix euros, je veux penser que je fais cela pour que ma famille, mes amis et mes connaissances aient une belle vie, et je vous assure que mon pays en a vraiment besoin (on ne crie plus OLE L’ESPAGNE, maintenant on dit OLE LA CRISE). Parce qu’ici en France je travaille, j’utilise les trottoirs, et les parcs, et de temps en temps je vais chez le médecin, je me sens donc faire partie d’un système social et économique pour lequel, finalement, je n’ai même pas un mot à dire. C’est drôle ça. Bon ok, j’ai décidé, cette année je ne vais pas remplir ma déclaration d’impôts 🙂 naaaaan, je ne suis pas comme ça…

Parce que, Monsieur Sarkozy et Monsieur Zapatero et Madame l’Union européenne…à quand une vraie harmonisation ? a quand être européen va servir à quelque chose ? Et oui, c’est la grande question, l’Union européenne, sacré Union européenne, qu’est-ce que tu m’est invraisemblable parfois !

Bon allez, je file, je vais m’échauffer la voix un peu… oui, oui, pour La Marseillaise je veux dire, pour quand je vais demander ma nationalité, parce qu’ils vont me la faire chanter 🙂 A la clarinette je l’ai déjà jouée, un 11 Novembre, que si, c’est vrai, mais bon ça compte pas pour le droit de vote :-

5. Finalement, cette histoire de votes et d’élections sera bientôt aussi drôle que le Festival d’Eurovision 🙂 personne n’y comprend rien !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Les dimanches, j’aime…

Les dimanches…

J’aime le chant des oiseaux au petit matin

J’aime la quiétude des journées dominicales

J’aime le bonjour non pressé

J’aime les petits-déjeuners qui se rallongent

J’aime le moment de calme après avoir mangé

J’aime le café post-sieste

J’aime avoir le temps pour moi

Les dimanches….

Je veux partager avec moi et avec les autres

Je veux être contente

Je veux penser à toi, à lui et à toi aussi

Je veux me reposer un peu

Je veux parler à mes amis

Je veux écrire une lettre

Je veux avoir un sourire et un bisou

Les dimanches….

Je pense à plein de choses

Je pense à ne pas trop penser

Je pense à tous ceux qui me manquent

Je pense à tous ceux qui sont avec moi

Je pense à prendre le temps de rêver

Je pense à tout ce que j’ai fait

Je pense à aimer, à vouloir et à penser

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

Je te swappe, tu me swappes…

Un swap ? Qu’est-ce que c’est ? Un swap dans le langage de la blogosphère est un échange de cadeaux entre plusieurs internautes, parfois le swap tourne autour d’un thème et parfois on laisse faire le travail à l’imagination.

Certaines d’entre nous avons participé récemment au Swap organisé très gentillement et avec beaucoup de douceur par Vie de miettes. A vrai dire le Swap n’est pas encore fini, il y a certains colis encore à envoyer et d’autres qui sont acheminés

Un swap rend plus réel ce qui dans notre vie de tous les jours est virtuel : les Blogs

Un swap est quelque chose de sympathique puisque tout le monde aime recevoir des cadeaux, ben oui…

Un swap permet de faire de nouvelles rencontres

Un swap t’oblige aussi à consacrer un peu de temps à quelqu’un d’autre, et le tout de manière altruiste

Un swap décroche des sourires

La plupart d’entre nous ne gagnons pas nos vies avec nos blogs, c’est pour cela que je voulais remercier cette jeune blogueuse qui a pensé à nous toutes, qui nous a consacré du temps et qui nous a proposé de participer à ce swap. Merci à elle et merci aussi à toutes les participantes, parce que ces petits moments de bonheur font un bien fou dans ce monde qui parfois n’est pas complètement rose.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inspiration

La sauvegarde de la culture populaire et traditionnelle : où en sommes-nous ?

Quand à l’heure actuelle le mot maître est la mondialisation et que nous tendons vers une uniformisation et homogénéisation de nos pratiques habituelles, que ce soit mode, musique, lectures, cuisine, ou autres, je m’interroge de temps à autre sur l’état de santé de nos traditions.  Je ne parle pas seulement de nos traditions françaises mais des traditions de chacun des peuples et régions existant dans le monde entier. Il est plus facile de parler de ce qu’on connaît, mais je pense que je ne me tromperai pas si je dis qu’une fois passé ce bilan de santé le résultat serait à peu près pareil toutes latitudes confondues.

La culture traditionnelle et populaire est l’ensemble des créations émanant d’une communauté culturelle fondées sur la tradition, exprimées par un groupe ou des individus et reconnues comme répondant aux attentes de la communauté en tant qu’expression de l’identité culturelle et sociale de celle-ci, les normes et les valeurs se transmettant oralement, par imitation ou par d’autres manières. Ses formes comprennent, entre autres, la langue, la littérature, la musique, la danse, les jeux, la mythologie, les rites, les coutumes, l’artisanat, l’architecture et d’autres arts.

Veut-on appartenir à une identité culturelle ? Qu’entendons-nous par culture traditionnelle ? Avons-nous l’habitude d’assister à des manifestations exprimant les savoirs et savoirs-faire que nos ancêtres nous ont transmis ?

Les danses, la musique et la littérature traditionnelles font partie de ce qu’on appelle également le folklore d’un peuple. Le mot  “floklore” a en français un certain sens péjoratif or il n’est qu’un presque-synonyme du mot tradition, qui lui, passe beaucoup mieux. C’est pour cela, donc, qu’on parle de tradition ou traditionnel et non pas de folklore ou folklorique.

Il existe aussi une autre problématique autour du sujet des pratiques traditionnelles. Il faut innover, évoluer ou bien il faut rester ancrés dans ce que nos aïeuls nous ont transmis ? Certains spécialistes prônent pour une pratique cent pour cent traditionnelle, c’est-à-dire, ne rien toucher à ce qu’on nous a appris. Mais ce n’est pas si évident que cela. Car sûrement d’une danse, d’une chanson ou d’une légende il y aura plusieurs versions vu que la transmission s’est faite oralement. Par contre si on accepte d’y mettre une touche d’évolution dans ces danses, chansons ou légendes, on s’égare du traditionnel… bien que c’est aussi une manière de faire vivre la tradition, puisque la tradition se dessine au fur et à mesure que l’Histoire passe.

Nous sommes aujourd’hui en train de créer une partie de ce que, dans 100 ans, nos descendants vont appeler tradition… mais…. je pense que parfois nous ne sommes pas conscients de tous ces faits historiques.

Il faudrait peut-être trouver un juste milieu ? En fin de compte l’équilibre, le juste milieu raisonné est toujours une bonne solution.

Bureau33

Bureau32

Bureau31

Rendez-vous sur Hellocoton !